#18000

On a visité l'un des 2 synchrotrons de France, où les scientifiques percent les secrets de la matière extraterrestre - Sciences - Numerama

Ça dit pas ce qu’est un synchrotron.

C’est un type d’accélérateur de particules qui est circulaire.

Le truc avec les accélérateurs circulaires, c’est qu’une particule ne peut pas voyager "normalement" en cercle : les particules se déplacent en ligne droite. Il faut donc constamment lui imposer une force pour le confiner sur une trajectoire circulaire, généralement avec un champ magnétique.

Dans un cyloctron (différent d’un synchrotron) le champ magnétique de confinement est constant. Dans ces conditions, plus la particule accélère, plus il s’oppose au champ magnétique et donc plus il tourne près du bord.
Un peu comme une voiture sur un rond point : si vous roulez à 20 km/h, il est facile de faire des petits ronds, mais à 100 km/h, les ronds sont bien plus grands, à cause de la force centrifuge (ou l’effet centrifuge, pour les puristes).

Pour ceux qui connaissent, c’est le même principe avec la turbine de Tesla, où c’est l’air qui est en rotation, pas des particules.

Dans un synchrotron, le rayon de courbure est constant, mais c’est le champ magnétique de confinement qui varie pour s’adapter à la vitesse des particules.
Pour reprendre l’analogie avec la voiture sur le rond-point, c’est comme si les pneus étaient plus adhérents à 100 km/h afin de permettre de faire des trajectoires au rayon de courbure plus faible, avec une vitesse plus grande. Ou alors si on relevait la piste, pour la même raison.
Le nom vient du fait que le champ magnétique est synchronisé avec les particules.

Le LHC, au Cern, est un synchrotron.

https://www.numerama.com/sciences/444051-que-se-passe-t-il-dans-un-synchrotron-celui-de-lias-nous-a-ouvert-ses-portes.html

#17999

The Truth About Vinyl - Vinyl vs. Digital - YouTube

Donc c’est clair : les vinyles sont, à cause de leur principe de fonctionne, de qualité pire que le numérique.

Concernant les fréquences enregistrées : si l’oreille humaine est limitée à 20 kHz audibles, l’échantillonnage audio numérique est aujourd’hui généralement de 44,1 kHz. Ceci garantit mathématiquement que toutes les fréquences jusqu’à 20 kHz soient restituées exactement. Donc le son émis par un instrument sera capté correctement sur du numérique.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce n’est pas le cas sur un vinyle. Si les sons sont trop bas, alors l’aiguille peut rebondir sur le sillon dans le vinyle : le mouvement de l’aiguille ne suit alors plus exactement celui du vinyle.
Sur les hautes fréquences, il y a de même un problème : l’aiguille doit pouvoir se déplacer très vite dans le sillon, et donc se mouvoir très rapidement, ce qui est limité par l’inertie de l’aiguille et du bras : l’aiguille ne peut pas se déplacer infiniment vite.

J’ajouterais (ce n’est pas dans la vidéo) qu’il peut aussi y avoir un risque de résonance : le l’aiguille, son bras et le ressort qui le maintient plaqué sur le disque vibrent à une fréquence égale à ce qu’il y a sur le disque, ça peut atténuer ou amplifier le son sans que ce soit voulu. J’imagine que les concepteurs des appareils essayent de limiter cet effet, mais il y aura toujours une composante « involontaire » à ça, et elle est nettement plus forte avec un système mécanique qu’avec un système électronique, magnétique ou optique.

Il est possible de compenser ces phénomènes (c’est le courbe RIAA dont il parle dans la vidéo), mais cette courbe (unique et standard) devrait être différente pour chaque disque.

Il conclue sur le fait que l’oreille et le cerveau n’ont pas ce qu’il faut pour différentier le son d’un vinyle et celui d’un CD.

Il faudrait faire un test, mais j’émets un doute. Je pense qu’il n’y a une différence, mais dans l’autre sens : que le son du CD est trop parfait. Trop propre, pour être apprécié.

Et un son très légèrement « poussiéreux » est plus agréable, plus naturel.

C’est comme le son d’un synthé et celui d’un diapason. Peu importe la finition du diapason, il y aura toujours un petit défaut qui fera que le son qu’il émet n’est pas pur à 100 %.

Il me semblait avoir lu qu’on a la même chose avec les images de synthèse : dans certains films ou certains jeux, ils ajoutent du bruit (flou, grain…) sur l’image pour que ça paraisse plus naturel et moins synthétique.

Pour finir, je pense qu’on peut rendre ça aussi sur un CD avec un filtre suffisamment élaboré. Donc quand il vient de la question du vinyle en tant que support (et non en terme de son) je rejoins ce commentaire sur la vidéo :

I use vinyl because it's expensive and inconvenient.

https://www.youtube.com/watch?v=lzRvSWPZQYk