DuckDuckGo, le canard aux pratiques boiteuses | Franck Ridel

Oui, DDG c’est cool, mais y a quelques points noirs (on note que les autres moteurs de recherches sont dans le même cas : des petits points négatifs ici et là).

Krita | Digital Painting. Creative Freedom.

Je viens de découvrir l’existence de Krita, une alternative à Gimp.

Si Gimp est fait pour GTK (en vrai c’est GTK qui est fait pour Gimp mais bon), Krita est fait pour KDE.

Le projet existe depuis 2005 et ce n’est donc pas une énième solution vouée à être abandonnée d’ici trois mois.

Perso j’aime beaucoup Gimp, mais au cas où c’est pas mal d’avoir des alternatives.

Paradoxe de la tolérance — Wikipédia

Je ne vois pas paradoxe perso : si tu ne tolère pas des intolérants, t’es intolérant. Si tu les tolère, t’es tolérant.

Tolérer quelque chose ne signifie pas y adhérer, ni cautionner, ni être d’accord (et pas non plus leur contraires).
C’est simplement reconnaître le fait qu’ils sont là, sans plus.

Pour moi quelqu’un de tolérant c’est quelqu’un qui considère tous les humains de la même façon et qui les traite de la même façon, indépendamment de ce qu’il pense. C’est faire abstraction de ses idées lors des relations avec la société.
Pour moi, quelqu’un de convaincu de l’existence d’une hiérarchie raciale mais qui se refuse d’envoyer chier quelqu’un dans la rue pour une question de couleur de peau me semble préférable à quelqu’un se disant "tolérant" mais qui discrimine les gens de façon dite « positive ». Simplement parce que le premier n’emmerde personne avec ses pensées malsaines ("malsaines" selon moi), et que l’autre fait chier la moitié de la population au nom de son idéologie.
Vivre avec les autres c’est avant tout ne pas faire chier le monde (« la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres »).

Il faudrait alors considérer que tout mouvement prêchant l'intolérance se place hors la loi et que l’incitation à l’intolérance est criminelle au même titre que l’incitation au meurtre [...].

Là il part dans quelque chose d’autre : on quitte l’idée de tolérer quelque chose et part dans le cadre légal. Or la loi n’est ni tolérante ni intolérante : elle est la loi, elle est l’ensemble des règles qu’une communauté s’est fixée pour vivre ensemble de façon correcte. Elle est reflète juste l’opinion de la majorité (par l’intermédiaire de votes).

Si on part dans l’idée qu’il ne faut pas tolérer les intolérants, alors faut-il commencer par ne pas se tolérer soi-même ?

(PS : oui, je sais que ce message sera encore interprété à toutes les sauces. Whatever, amusez-vous bien.)