Using CSS Counters - Pine

#17062

Un petit article sur les compteurs CSS.

C’est très pratique ! Perso je les utilise pour les h2, h3, h4 : ça me fait des documents avec des sections numérotées.

Ensuite, j’utilise JS pour récupérer tous les headings, et en faire un sommaire. Et j’utilise de nouveau les compteurs CSS.

Exemple : https://codepen.io/lehollandaisvolant/pen/wJgGdR (tout à la fois).
Exemple en live sur mon site :
http://lehollandaisvolant.net/tuto/bin/
http://lehollandaisvolant.net/tuto/responsive-css/
http://lehollandaisvolant.net/tuto/pagespd/

Je devrais peut-être en faire un article dédié, c’est tellement cool comme astuce !

(lien via)

https://pineco.de/using-css-counters/

Comment activer le client OpenSSH de Windows 10 - Informatique générale - ShevArezo`Blog

#17061

Je crois que Steve Balmer doit être en train de vomir en ce moment. Lui n’aurait jamais laissé passer ça xD.

Mais en tout cas, c’est une bonne chose : Windows intègre enfin des outils pour travailler. Reste plus qu’à rendre également la caisse à outils utilisable maintenant : supprimer le cadenas, graisser les joints, virer les trois tonnes de rouille…

https://blog.shevarezo.fr/post/2017/12/15/comment-activer-client-openssh-windows-10

YouTube

#17060

It’s super cool, and this should be the only prerequisite for doing science.
— Physics Girl

(voilà, quoté ^^)

Autrement, c’est vrai que c’est super cool, et ça semble si maniable :o

Dans les com y a une question qui demande si augmenter la taille de l’engin permettrait de faire léviter des gens.

Ceci n’est pas possible. Tout mettre à l’échelle ne suffit pas. Par exemple, une araignée avec des pattes très fines arrive à se soulever et à marcher. Si on met tout à l’échelle humaine, elle ne tiendra pas debout : ça s’écroule sous son propre poids. La raison est simple : les diamètre des pattes augmentent linéairement avec la taille. Mais la masse, du corps, elle, dépend du volume de la bête, qui elle augmente en fonction du cube de la taille. La masse augmente donc bien plus rapidement que la solidité des pattes. Et c’est valable pour beaucoup des problèmes en ingénierie.

Pour en revenir à la lévitation : un autre truc, c’est que le son ne peut pas être aussi fort que l’on veut. Il y a une limite au son le plus fort qui existe.

Le son, c’est une suite de compressions/décompression de l’air autour d’une position d’équilibre qui est la pression moyenne de l’air : la pression atmosphérique.
Le son normal est très faible par rapport à la pression atmosphérique (entre 10⁻⁵ et 10² Pa, alors que la pression atmosphérique est de 10⁵ Pa).

Or, à un moment donné, un son très fort va provoquer une dépression telle que la pression sera nulle aux dépressions et égale à la pression atmosphérique aux compressions. Si on augmente la puissance sonore, le son devient ce qu’on appelle une onde de choc et ce n’est plus du son. Au niveau de la mer, ça représente un son de 191 dB (ce qui est énorme, à cause du caractère logarithmique de l’échelle des dB).

Partant de là, même ces sons là (qui sont le maximum qu’on puisse avoir) ne suffisent pas à soulever une personne (et puis dans tous les cas, la puisse d’un tel son est bien trop forte pour qu’on survive, je pense).

BTW, le kit est disponible là (pour $70) :
https://www.makerfabs.com/index.php?route=product/product&product_id=508

Et les instructions sont là :
http://www.instructables.com/id/Acoustic-Levitator/

Enfin, j’avais expliqué la lévitation acoustique (en français) là :
https://couleur-science.eu/?d=2014/01/03/16/17/08-comment-fonctionne-la-levitation-acoustique

https://www.youtube.com/watch?v=ABjRnSYw-4k

Blog : La peur de l’ecriture – chez Iceman

#17059

Je ne sais pas si c'est une peur ou si c'est un manque de savoir faire, mais quand je vois les instructions de travail chez moi à mon travail, j'ai envie de hurler.
Je le dis ici et j'ai dit là bas : c'est clairement un travail de stagiaire (rien contre les stagiaires : juste pour dire que ce n'est pas un travail professionnel).

Il manque la moitié des étapes, y'a aucune nomenclature, pas de référence vers les pièces ou les outils (alors qu'on nous emmerde avec le référencement...).

À l'IUT j'ai appris à rédiger des comptes rendus de TP de 15 pages. Quand tu arrives de lycée, tu fais 3 paragraphes tu penses que ça va. Mais on a appris des choses et une méthode précise pour faire les comptes rendus. J'utilise ça tous les jours (p'têtre bien la seule chose d'ailleurs, mais c'est une autre histoire).

Une instruction, pour moi, c'est un document que tu donnes à n'importe quel employé, il est capable de faire le boulot (en supposant qu'il sache se servir des outils, évidemment). C'est un document qui permet de travailler même quand le formateur est absent ou en vacances (c'est le but : ne plus dépendre des gens).

Quand je vois une phrase (simple exemple) "souder les fils sur le moteur". Déjà : quels fils ? Y'en a 4. Dans quel ordre ? Quelle polarité ? Quelle soudure : électrique à point ? Étain ? Brasure ? Laser ? Tig ? Quel moteur ? Y'en a deux. Alors que c'est si basique d'ajouter une phrase en disant "le fil rouge sur le bouton rouge, et le fil bleu sur le bouton bleu".

Désolé, c'est pas une instruction ça, c'est un aide mémoire pour celui qui sait déjà faire.

Je ne sais pas si ce sont mes 10+ ans d'expérience dans la rédaction de tutos en ligne qui me donnent cette sensibilité, mais je me facepalm continuellement devant les instructions au taf.
Certains de mes tutos sont reconnu même dans certains milieux scolaires ou universitaires (j'ai eu des retours, même de profs) : au début j'ai eu des idées d'amélioration et donc j'ai amélioré. Aujourd'hui, mes pages sont toujours plus consultés mais j'ai moins de remarques : le signe est là. Dans une instruction claire, rien n'est laissé au hasard et tu peux faire le travail de A à Z sans peiner. J'ai toujours quelques retours, mais les remarques comme "j'ai pas compris cette section" sont très rares.
Pour mon tuto GPG, J'encourage à la fin du tuto au lecteur de m'envoyer un email chiffré en utilisant la méthode décrite : c'est très gratifiant de voir tout le monde y arriver du premier coup, et ça fait plaisir de voir que tout le monde y arrive. Parfois certains oublient de joindre leur clé-publique, mais c'est pas grave : je le signale et on recommence (et je corrige mon tuto pour insister sur ce point).

Un exemple connu de tous, maintenant : les instructions des legos. Je les trouve excellentes. Je n'ai pas un souvenir où j'aurais pu rester pantois devant, façon "wtf, je fais quoi là ?". Je n'en dirai pas autant des instructions Ikea, où c'est de temps en temps peu clair (cf le mème textuel "instructions unclear: penis got stuck in ceiling fan").

Dans les deux cas cependant il y a la contrainte de tout faire avec des images (ça retire le besoin d'un traducteur).
Quand on a la possibilité d'utiliser des phrases en plus des schéma et des photos, il n'y a pas d'excuses pour faire des trucs incomplets ou incompréhensibles. C'est un métier, c'est sûr, mais y'a pas d'excuse.

https://cheziceman.wordpress.com/2017/12/16/blog-la-peur-de-lecriture