#16391

10 AWESOME MAGNET TRICKS! - YouTube

Ça aussi c’est cool, mais y a pas les explications.

Les voici :
– l’aimant dans le tube de cuivre. C’est une démonstration de l’induction électromagnétique (EM) et de la loi de Lenz. L’aimant qui se déplace c’est un champ magnétique variable (c’est sa position qui varie). Ceci produit un courant induit dans le cuivre. Ce courant va à son tour produire un champ magnétique et ce dernier est opposé à celui de l’aimant. Du coup les deux champs se repoussent et l’aimant est ralenti dans sa chute. L’aimant ne s’arrêtera jamais totalement, car sinon le champ magnétique ne varie plus et il n’y aurait plus de champ magnétique secondaire.
Marche aussi avec un gros aimant (ceux de disque durs) dans un rouleau de papier alu.

– l’aimant et les pommes. La pomme contient de l’eau, or l’eau est diamagnétique : il produit son propre champ magnétique lorsqu’il est soumis à un champ magnétique. Le champ magnétique produit est opposé à celui auquel il est soumis. Résultat : l’eau est repoussé par l’aimant.
Ici, la pomme est repoussée. C’est aussi cet effet qui provoque l’attraction des corn-flakes.

– les aiguilles et la flamme. Un aimant agit sur les métaux ferreux (ou ferromagnétiques) en orientant le spin des électrons dans le même sens que les lignes de champ magnétique. C’est le contraire du diamagnétisme : donc au lieu d’être repoussés comme l’est l’eau, le fer est attiré.
La chaleur agit également sur le spin des électrons et sur leur agitation en général. Au delà d’une certaine température, le désalignement provoqué par la chaleur excède l’alignement provoqué par l’aimant et le fer n’est plus attiré. Cette température, propre au matériau, se nomme température de Curie. On peut également dire que si la chaleur diminue le magnétisme du fer, le froid l’augmente : un aimant refroidit à l’azote liquide est plus puissant qu’un aimant à température ambiante.

– les allumettes et l’aimant. Ok, celle là je ne connaissais pas. Ça doit être dû au produit utilisé dans l’allumette : une fois oxydé, le produit est ferromagnétique, alors qu’il ne l’était pas avant. Ceci est possible : les molécules ayant changées, leur propriétés physico-chimiques l’ont aussi.

– les aimants et les billes. C’est le principe du railgun. Lorsqu’une bille approche de l’aimant, il est accéléré. L’énergie libérée lors du choc se transmet aux billes de l’autre côté, et le dernier (plus éloigné de l’aimant que les autres) se détache avec une certaine vitesse. Cette billet se dirige alors vers l’aimant suivant avec une vitesse importante, il est alors accéléré et le processus recommence, détachant une nouvelle billee, etc. À chaque fois, la bille détachée se détache avec une vitesse plus élevée et le choc est de plus en plus violent. La dernière bille détachée possède une énergie suffisante pour faire tomber des trucs.

Les autres sont plus simple, pas besoin d’expliquer
La dernière, c’est juste qu’on dépasse la température de Curie.

https://www.youtube.com/watch?v=h5oXWtSMHzw

#16389

Chrome 58 pousse les Progressive Web Apps, Firefox 53 ouvre la voie au moteur Quantum

Notons enfin la possibilité d’envoyer un onglet d’une instance de Firefox fixe vers la version mobile via un clic droit [sur l’onglet]

Ah, ben c’est pas trop tôt !

Avant on pouvait toujours le faire depuis mobile vers desktop, mais pas l’inverse.
Ou alors il fallait passer par un module comme send tab to device.

https://www.nextinpact.com/news/104069-chrome-58-pousse-progressive-web-apps-firefox-53-ouvre-voie-au-moteur-quantum.htm