#15392

Sometimes a cigar isn't just a cigar.

Je ne connaissais pas celle-là, mais je trouve cette illusion particulièrement réussie.

« Once you’ve seen it, it cannot be unseen. »

@µ%$!
http://www.slate.com/blogs/bad_astronomy/2016/05/18/sometimes_a_cigar_isn_t_just_a_cigar.html

#15390

Note : mon avis sur le nucléaire

Brièvement pour essayer de clarifier mes points de vu (visiblement vivement débattus mais surtout mal interprétés partagés) dans mes postes relatif au nucléaire.


– Oui, je suis pour la technologie du nucléaire dans un contexte où les énergies renouvelables ne suffisent pas pour subvenir à 100% des besoins et surtout 100% du temps (même si on dirait que ça change beaucoup).
Je ne pense pas que la technologie du nucléaire soit mauvaise, en particulier le potentiel des centrales à fusion, qui n’existent pas encore mais qui pourraient annuler tous les problèmes actuels.

– en revanche je condamne l’attitude des multinationales qui font passer le fric avant la sécurité des installations. C’est tout. À ce titre, je suis pro-renouvelable car c’est la seule alternative viable économiquement et politiquement.



D’une façon bien plus large : je vois l’énergie nucléaire comme une énergie à utiliser dans les programmes spatiaux dans les 1 000 ans à venir : utiliser une centrale à fusion sur un vaisseau c’est possible (l’hydrogène, est trouvable partout dans l’univers), un barrage hydroélectrique ou un panneau solaire, non, pour la simple raison que dans ce contexte le Soleil ne sera pas toujours à portée et que pour qu’un barrage fonctionne il faut une source de gravité (un Tore de Stanford fonctionnerait au début mais les frottements liquide seraient contre-productifs).

Oui je vois loin, même si 1 000 c’est "demain" sur l’échelle de la vie et je l’espère sur celle de notre espèce.

Il ne faut pas oublier que le renouvelable n’est renouvelable qu’à l’échelle de la vie. L’énergie solaire ne sera plus disponible d’ici quelques milliards d’années. Si on voit suffisamment loin, et j’espère qu’on sera devenu une civilisation de type III sur l’échelle de Kardashev, créer ses propres étoiles pour produire l’énergie est un passage obligé pour notre espèce. La fusion thermonucléaire en est juste le début et je suis prêt à encourager les recherches faites de ce côté, ne serait-ce que pour les bénéfices indirects.
http://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20160518182110

#15389

Quand la pollution au plomb raconte l'histoire antique de Naples

À propos de la pollution (moderne) au plomb, il y a un épisode de Cosmos qui parle de ça, et comment la crise sanitaire du XXe siècle au plomb a été réduite, grâce au combat de chercheurs et d’institutions contre l’industrie automobile, qui mettait du plomb dans les carburants (et responsables de maladies importantes et chroniques) : https://en.wikipedia.org/wiki/The_Clean_Room

Visible là : http://www.dailymotion.com/video/x2idhlw
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=15158

#15388

Manger bio a-t-il un sens? | Slate.fr

Mouais, faut pas tout confondre : bio, OGM, équitable, végétarien… ce n’est pas du tout pareil. Dans les 4 exemples, chaque critère peut être exclusif ou non aux autres.

J’ai déjà parlé des OGM, je me pose toujours quelques questions, mais en soi je n’y vois pas de problèmes.

Pour le "bio" dans le sens où les plantes sont cultivées sans produits dangereux, sans engrais, etc., je vois deux choses.
Premièrement l’aspect chimique : je ne sais pas comment les éliminés ces produits une fois le légume dans mon assiette. J’imagine qu’il y a un contrôle quand même et certaines normes à ce sujet.

Mais surtout secondement, le goût.
Essayez de goûter une fraise bio du jardin et une fraise pas-bio du supermarché. Franchement, la différence se goûte (je ne parle pas des produits transformés, qui contienne des exhausteurs de goûts et des arômes en plus).

Faites le test (en aveugle si vous voulez), il marche particulièrement bien avec des fraises, car c’est typiquement le fruit qui pousse très vite et très bien dès qu’on ajoute quelques produits.

Un fruit bio, c’est un fruit qui pousse à son rythme et qui prend le temps de développer ses arômes et ses couleurs.
Après que la plante en elle-même soit un OGM, ça dépend des modifications génétiques, mais ça n’influe pas nécessairement sur le goût (et puis de toute façon, les fraises qu’on connaît sont toutes des « OAS » (acronyme de mon cru pour Organisme Artificiellement Sélectionné, calqué sur l’acronyme OGM), et donc non naturelles non plus.

Le critère du goût ne s’applique pas forcément partout, mais la plupart des fruits, essayez : les fraises "non-bio" n’ont simplement pas de goût, c’est de l’eau. Pareil pour les radis, les poivrons…
http://www.slate.fr/story/117583/manger-bio-sens