#15140

Fusion vs Fission nucléaire — Science étonnante #28 - YouTube

La fission, c’est casser un atome en deux atomes plus petits et récupérer des l’énergie.
La fusion, c’est prendre deux petits atomes et les coller ensemble et récupérer de l’énergie.

Alors pourquoi on ne prend pas un atome qu’on casse, qu’on recolle, qu’on recasse, etc. pour avoir de l’énergie infinie ?

Cette vidéo en donne la réponse !

Cette question m’a longtemps bugué quand j’étais petit, et j’avais prévu de faire un article sur CSeu dessus aussi, mais ça n’est plus nécessaire ^^.


Du coup je me permet de répondre à une autre question : si l’univers commence avec l’hydrogène et de l’hélium, et que les étoiles fusionnent ça jusqu’au fer, alors d’où vient l’or, le plomb, le cuivre, tous plus lourds que le fer ?

Déjà, commençons par les étoiles. Une étoile est un état d’équilibre entre la gravitation à grande échelle et la fusion nucléaire à petite échelle. La fusion libère de l’énergie, dont de la chaleur, qui permet de dilater le cœur de l’étoile pour contrer son effondrement.
La fusion ne peut aller que jusqu’au fer, car au delà, la fusion ne libère pas d’énergie pour contrer l’effondrement gravitationnel du cœur des étoiles.

Pour qu’un atome plus lourd que le Fer puisse être constitué dans une étoile, il faudrait non plus compenser l’effondrement, mais l’accentuer : ceci provoquerait un effondrement total et donc la mort de l’étoile.

Et bien… c’est pourtant ce qui se passe !

Quand l’étoile n’a plus rien à fusionner et que son cœur ne contient plus que le fer, l’effondrement s’accélère de façon dramatique (plus rien ne la compensant). Quand les couches externes de l’étoile s’effondrent aussi, ils finissent par se heurter au cœur super-dense de fer.
Au cours de ce processus, l’effondrement des couches externe apporte une quantité d’énergie suffisante pour fusionner le fer dans des atomes plus lourds : or, argent, cuivre, uranium, plomb, iode… Cette fusion ne libère pas d’énergie, donc, mais en consomme.
Quand les couches s’effondrent, et heurtent le cœur dense de l’étoile, leur élan est tel qu’elles rebondissent dessus et l’étoile finit par exploser : les couches externes sont expulsées dans l’espace interstellaire, et les atomes lourds sont entraînées avec elles : c’est une supernova.
Un atome plus lourd que le fer, emprisonne donc du dernier souffle d’énergie d’une étoile mourante.

C’est de cette façon que tous les atomes au delà du fer sont formés.
Le fer n’étant que le 26 élément du tableau, sur les 92 éléments naturels, 66 sont formés exclusivement par les supernovae, et 25 sont formés dans les étoiles. Le dernier, l’hydrogène, provient du big-bang (et les quelques éléments au delà du n°92 sont artificiels, créés dans des accélérateurs de particules).
https://www.youtube.com/watch?v=1MUcizMqVAc

#15139

Chocolat : bon ou mauvais ? Tout dépend lequel et pour qui… | | Le Monde et Nous

« La théobromine [du chocolat] et l’adénosine [produite dans le corps] ont des similitudes […]. Cela n’échappe pas aux cellules nerveuses, et la théobromine (tout comme la caféine) pourra facilement se lier aux récepteurs de l’adénosine (on parle de compétitivité). Ceci va empêcher cette dernière de remplir ses fonctions [de modération de l’activité énergétique du corps] (car la théobromine bouche le récepteur sans aller plus loin dans son mimétisme de l’adénosine).
[…]
Les effets « concrets » de la théobromine sur l’homme
[…]
En bloquant l’action de l’adénosine qui avait tendance à ralentir l’activité nerveuse et à promouvoir l’endormissement, les cellules s’activent, l’éveil est augmenté. Cette activité qui s’accentue, s’accompagne d’une libération d’adrénaline (comme en cas d’urgence) et une augmentation du rythme cardiaque. C’est l’effet boosteur… du chocolat (noir).
 »


J’en suis pleinement conscience, mais je suis toujours fasciné par le caractère chimique de l’organisme.

C’est juste dingue qu’un petite molécule en plus, quelques milligrammes, permet de dérégler l’avancement chimique d’autres réactions, et ainsi empêcher leur effets, ce qui à son tour permet au cœur de battre plus vite ou d’avoir d’autres conséquences visibles.

Tout ça parce qu’une molécule qu’une plante produit pour se défendre des prédateurs a une forme spécifique, destinée à mimer celle des prédateurs.

C’est beau la nature.

Enfin, ce que nous autres humains consommons pour le plaisir dans le cacao, le thé, la vanille, le piment, le tabac… sont tous des molécules produite par les végétaux pour tuer les prédateurs. Théobromine, caféine, vanilline, capsaïcine, nicotine… sont à la base des poisons, qui n’a plus trop d’effet sur notre espèce car elle s’est adaptée à à peu près tous les environnements et toutes les nourriture.

ÉDIT : http://biochemical-pathways.com/#/map/1 une carte avec le chemin de chaque (ou au moins les plus importantes) molécule et réaction chimique qui les accompagnent (merci Sebsauvage)
http://lemondeetnous.cafe-sciences.org/2014/04/chocolat-bon-ou-mauvais-tout-depend-lequel-et-pour-qui/

#15138

Kim Dotcom alerte sur l'avenir de Mega - Politique - Numerama

« En effet, l’hébergeur avait fini par devenir le lieu de rendez-vous privilégié pour s’échanger des œuvres culturelles piratées. »

Le seul dernier mot de la citation permet de voir l’ampleur du problème qu’est devenu le copyreich dans notre société.
Un lieu où s’échanger des œuvres culturelles devrait être privilégié et encouragé. Grâce au copyreich, se cultiver est un crime.
http://www.numerama.com/politique/165574-kim-dotcom-alerte-sur-lavenir-de-mega.html

#15137

Google : 1 milliard de dollars en R&D par mois

« C'est à croire que Google réussira toujours à compenser la baisse du coût par clic, par le volume de clics. »

Affolant, mais c’est le résultat de ses travaux : le ciblage devient de plus en plus performants, et du coup les on clique plus sur les pubs, ce qui est également affolant.
http://www.clubic.com/pro/entreprises/google/actualite-803742-google-resultats.html