#12837

timovn/jscss-tiles · GitHub

Je suis en train de perfectionner cet outil.

Juste pour dire que les navigateurs font chier.
Ils font chier à utiliser des FRACTIONS DE PIXEL pour les valeurs de .clientWidth() et .offsetWidth().

Si vous voulez un truc clean, utilisez parseInt(getComputedStyle(elem).width). N’oubliez pas que vous devriez inclure les padding (left/right), les bordures (left/right) et les margin (gauche/droite) selon le cas.

C’est lourd, ça fait 7 variables à sommer, mais ça a résolu tous mes problèmes : maintenant mon script (pas encore en ligne) est précis au pixel près, même avec 500 images (oui je suis un maniaque : si y a un seul pixel qui déborde, je ne vois que ça).
https://github.com/timovn/jscss-tiles

#12835

Le tableau périodique des éléments dont la Terre va manquer

Très intéressant.

Le premier tableau périodique montre les éléments dans les smartphones. Celui avec les éléments « en voie de disparition » est seulement après. Ça me semblait bizarre aussi qu’ils mettent le silicium en orange : la croûte Terrestre comporte 8 fois plus de silicium qu’il y a d’eau sur Terre.

C’est également pour ça que l’exploration de l’espace va devenir utile. En fait, faut savoir que tous les éléments super denses (Or, Fer, Osmium, Platine, Cuivre…) sont dans le noyau terrestre. Ils ont coulé là par simple gravité quand la Terre était encore liquide ; les autres éléments (silicates, aluminates, oxydes…) sont restés en surface car plus légers. La Terre a ensuite refroidit et la croûte a durcie, exempt ou presque d’or et d’autres métaux lourds.

Les astéroïdes, eux, ne sont pas assez massifs pour devenir liquides (par compression) : leur composition est donc assez homogène. On trouvera donc autant d’or que de fer ou de cuivre en surface.

L’avantage en revanche, c’est que tous les éléments rares utilisés peuvent être recyclés (pas sans coût, mais c’est possible). D’autres éléments, comme l’uranium, une fois désintégrés, ne reviennent plus. L’hélium, gaz qu’on jette dans les ballons, est issue en grande partie de la désintégration de l’uranium : il est utilisé à de nombreux endroits, à commencer dans les hôpitaux pour refroidir les machines à IRM et au Cern. Et ce gaz est léger qu’une fois lâché dans l’air, il monte jusqu’en haut de l’atmosphère où sa légèreté l’empêche d’être retenue par la gravité : une fois dans l’air, ce gaz est perdu dans l’univers. L’hélium est un gaz précieux sur Terre car d’une certaine façon non recyclable (d’où l’intérêt des centrales à fusion : leur produit de rejet est de l’hélium).


Voir aussi mon article : Si on mettait tous l’or de la terre dans un seul cube.

(via)
http://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/le-tableau-periodique-des-elements-dont-la-terre-va-manquer_1008767.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe