#11714

Fuck It, I'm Going Back to Firefox

Et oui, Chrome était bien rapide au début, mais Firefox s’est rattrapé.

Après, il y a aussi le fait que les navigateurs s’alourdissent à l’usage : les BDD de l’historique ou de l’historique des champs de saisie grossissent doucement.

Je ne sais pas trop comment ça se passe avec Chrome, mais dans Firefox il suffit de lancer une commande pour compacter toutes les BDD.

Après, pour l’occupation en mémoire, Chrome a toujours été une usine à gaz. Mon test ici date de 2010, quand même.
http://gizmodo.com/fuck-it-im-going-back-to-firefox-1685425815

#11711

@epenser : Bruce Benamran sur Twitter : "@lehollandaisv comment peut-on dire qu'il n'y a pas de pesanteur dans l'ISS alors que la gravité y est quasiment la même que sur Terre ? 2/2"

je répond ici, parce qu’en 140 chars sur twitter, c’est pas trop pratique.

Par définition « L'impesanteur est l'état où aucune accélération ne peut être mesurée par un observateur ».

La pesanteur (le poids) est mesuré par un pèse personne : dans l’ISS, il affichera 0 (zéro). Donc, pas de poids. La gravité n’est pas nulle, certes mais la pesanteur si.

L’ISS et l’astronaute sont tous les deux en chute libre : le poids du gars n’est pas ressenti par rapport à l’ISS.
Dans un avion normal, le poids est le même que sur terre (parce que l’avion compense à chaque instant son propre poids à l’aide de sa portance) : le poids d’un pilote dans son avion est donc lié à l’avion et compense la réaction du support de l’avion sur le pilote.

Dans un vol parab, comme dans l’ISS (qui sont tous les deux des situations de chute libre), le poids ressenti est nul aussi.
À l’inverse, dans un avion de chasse à pleine vitesse et dans un virage, le poids ressenti est énorme : jusqu’à « 8G », autrement dit, on pèse 8 fois son poids.

En fait, c’est le problème lié à la définition de la masse (principe d’équivalence faible) : dans un cas, c’est une grandeur qui quantifie l’attraction à la Terre (ou autre corps massique), dans l’autre cas il quantifie la résistance à l’accélération.
Dans les deux cas, la masse est la cause du poids tel qu’on le connaît.

Sauf qu’en vol parabolique (chute libre), le poids du à la masse "grave" est compensé par le poids dû à la masse "inerte" : le poids total est nul.

ÉDIT : L’ISS est en orbite, mais il tombe quand même. Il tombe juste en courbe, et cette courbe possède le rayon de courbure de son orbite : c’est un cercle (ou une ellipse, mais le résultat est le même). Vu que sa trajectoire est une courbe, il accélère. Non pas en intensité, mais en vecteur. D’où la génération d’une accélération et donc un poids.

Or, vu que l’ISS est en orbite « libre » (non propulsé), cette accélération là (due à la courbure de la trajectoire) compense exactement l’accélération de la pesanteur due à la gravité terrestre. Les deux vecteurs s’annulant à tout moment, le poids sur un pèse personne dans l’ISS serait nul.
https://twitter.com/epenser/status/566688983154196481

#11710

Feel the White Hot Rage of a Scientist - Cheezburger

+1

Concernant le mercure, personne ne vous injecte du mercure métallique. Ce serait effectivement un assassinat.
Le mercure dans les vaccins y est sous forme atomique lié à d'autres atomes dans une molécule, et ça change tout.

Prenez 3 molécules d'eau. Vous aurez 3 atomes d'oxygène au total. Est-ce-que vous aurez pour autant une molécule d'ozone "O3" (toxique, irritant...) ? Non !

Le sel contient du chlore et du sodium. Le sel n'est pas toxique. Pourtant vous boiriez du chlore pur avec un encas composé de sodium pur ? Non, car vous exploseriez au moment de mettre le sodium dans votre bouche.
Même problème pour le potassium, le magnésium, le calcium...

Ensuite c'est la dose qui compte. Dans les pommes, les abricots, les cerises, les pousses de bambou et surtout dans les amandes on trouve du cyanure. Pourtant une pomme n'a jamais tué personne depuis blanche-neige.
Pire, si vous mangiez 3 ou 4 galettes des rois à la frangipane entièrement et en une fois, vous consommeriez assez de cyanure pour en ressentir les conséquences désagréables (en plus d'un écœurement au bout de 3~4 parts, je pense)

Même chose pour le café : 32 verres par jour ferait vous faire avaler assez de caféine pour que ce soit dangereux pour la santé.

On peut penser ce qu'on veut du système pharmaceutique, j'en pense moi même pas beaucoup de bien, mais il ne faut pas dire n'importe quoi.
En fait, les pharma nous entubent plus sur les produits qui ne font rien que sur des produits qui font des choses. Aucune loi ne leur interdit (pas plus qu'à moi) de vendre du sucre et présenter ça comme le remède à tout (c'est d'ailleurs ce qu'ils font) mais il y a des loi qui les interdisent de vendre du poison pur et dur.

Sans compter que je ne vois toujours pas l'avantage de courir le risque de mourir d'un virus dans 5% des cas que d'un vaccin dans 0,001% des cas.
C'est ce qu' on appelle le ratio "bénéfice sur risque" et en général se faire vacciner est largement moins risqué que de ne pas le faire, bien que le risque zéro n'existe pas.

(enfin, après c'est sûr que si on prie pour un gars qui marche sur l'eau et qui a créé la terre en un jour, on peut ne pas croire mes histoires de molécules, surtout s'il s'agissait de la vérité.)

(lien via Shaarli)
http://cheezburger.com/7962411520