#10282

Les paroles s'envolent... pas les écrits: Petite note rapide aux cons du net

Tu ne comprends pas que faire un site qui fonctionne sous Chrome, Firefox, Opera ou Dolphin c’est facile. Mais que dès qu’on ajoute IE dans la liste des sites à supporter, c’est le double de travail.

IE fonctionne bien ? C’est parce que les gens le supportent de façon spécifique lors de la création du site web. Si tout le monde faisait des sites web en écrivant du HTML, CSS et JS normal, ça marcherait partout sauf dans IE.

Il n’y a qu’avec IE que tous les webmasters, designers et codeurs s’arrachent les cheveux. Il n’y a que IE qui demande son propre code.

Voilà pourquoi tout designer vous détestera s’il vous voit arriver avec comme réplique « ton site marche pas dans IE ».

Oui, ça s’est pas mal amélioré depuis quelques versions, mais ce n’est toujours pas tout à fait ça.

Bref, IE c’est une grosse merde qui ne sait pas interpréter les langages de pages web et la seule raison pour laquelle les sites s’affichent bien avec lui c’est parce que les designers font le travail de déboguage de Microsoft.
http://jefaispeuralafoule.blogspot.nl/2014/07/petite-note-rapide-aux-cons-du-net.html

#10281

Un propulseur à micro ondes théoriquement impossible validé en pratique par la NASA « Korben

Non non ce n’est pas une blague cet « énergie du vide ». Et non, ce n’est pas de l’énergie libre non plus et ce n’est pas (encore ?) captable pour nous.

Dans le vide, et même partout, il se crée des photons issues de nul part. Les photons sont de l’énergie pure. Par ailleurs, il se crée aussi un anti-photon, une sorte d’énergie négative.
Les deux sont créés de paire et s’annihilent instantanément.

C’est un peu comme si la nature prêtait de l’énergie à l’univers à condition qu’il le récupère tout de suite après.

Le phénomène de création/annihilation de ces particules se nomme la fluctuation quantique du vide. Elle est à la base de l’effet Casimir et de l’évaporation des trou noirs (appelé aussi rayonnement de Hawking).


Apparemment, l’emDrive utilise les particules créées durant ces très brefs instants comme le support où se propulser (comme une voiture utilise la route, et un avion utilise l’air).
Ceci est donc très intéressant pour les voyages dans l’espace car il n’y a ni route ni air sur lequel s’appuyer. Le seul appuie utilisé par les fusées c’est du gaz embarqué, et donc épuisable. Avec l’EmDrive, il suffirait d’embarquer un panneau solaire pour faire du courant électrique alimentant un générateur à micro-ondes : aucune source de fuel ne serait nécessaire. Même les systèmes à propulsion ioniques ne font pas mieux (ils ont besoin d’un de matière quand même).

Les particules du vide étant créés et détruites instantanément partout, ils utilisent un sorte de « bain de micro-ondes » avec une géométrie telle que la pression générée par ces ondes (oui, la lumière exerce une pression, mais extrêmement faible) sur ces particules ne soit pas nulle mais positive de façon à propulser un engin spatial (mais me demandez pas comment, ça mélange la quantique, la relativité, la magnétohydrodynamique (mécanique des fluides + électromagnétisme tout en un) et d’autres champs de recherches loin au delà de ce que je maîtrise…).


ÉDIT : Je lis les commentaires chez Korben. On voit pas mal d’erreurs d’interprétation.
Le truc des voitures éoliennes plus rapide que le vent est une utopie (quoi que certains bateaux à voile vont plus vite que le vent, mais c’est juste parce qu’ils détournent le courant du vent avec la courbure de la voilure pour produire une poussée plus importante). Ceci dit, il reste impossible de générer plus d’énergie qu’on en consomme.

Cet article ne remet pas ça en cause, du tout.

Ils explorent simplement quelque chose qui n’avais jamais été exploré auparavant (uniquement nié par le « non » de quelques uns, mais jamais testé).

On est loin de la simple pile et d’une lampe qu’on voit à l’école, ici ça utilise de la quantique, de la relativité et plein d’autres domaines dont on n’a pas encore explorés toutes les possibilités d’exploitation.

Si les scientifiques avaient dit non, c’est parce qu’ils n’avaient pas testés. Ceci fait une bonne différence avec les vidéos sur l’énergie libre fait par des hippies dans leur cuisine qui ne publient aucun chiffre, aucune formule, n’ont qu’une bouilloire branchée à une prise et font sonner des clochettes (et récitent des phrases de Tesla, d’Einstein ou de tout autre scientifique). Car oui, il est vérifié qu’un panneau solaire relié à une lampe elle-même éclairant le panneau solaire ne peut pas fonctionner : il a été vérifié que tous les composants s’échauffent et que la lampe produit environ 3/4 de pertes.

Ne me méprenez pas : l’énergie libre sur Youtube c’est du pipo car il viole des champs de la physique qui sont maîtrisés et testés depuis longtemps. Ici on parle de choses nouvelles (moins de 50 ans, au plus un siècle) dont on entrevoit à peine le début des possibilités et qui n’ont encore jamais été exploitées par l’homme.

(oh, et btw, voilà à quoi sert la recherche au Cern et à la Nasa : les milliards de $$ investis ne sont pas perdus, ils pourront peut-être servir à coloniser Mars, Europe ou un autre astre un jour : l’énergie à bord des vaisseaux étant un des problème majeur pour l’exploration habité de l’univers)
http://korben.info/propulseur-micro-ondes-theoriquement-impossible-valide-en-pratique-nasa.html

#10280

Mass and Weight are (sort of) the SAME - YouTube

Jolie citation : « that is what genius is all about : Einstein was the forst person to point out the obvious »


Sinon la vidéo traite des deux aspects de la masse : la masse inertielle (comme la résistance à accélération) et la masse gravitationnelle (comme la contribution au champ de gravitation). Ces deux facettes de la masse sont bien différentes, mais ils se trouve que la nature les a rendues identiques…

J’avais fait un tuto sur ça, en Français, qui reprend grosso-modo les mêmes points de la vidéo : http://lehollandaisvolant.net/science/masse/


Il dit dans la vidéo qu’il n’est pas possible de savoir si, quand on est dans une boîte fermée, c’est un astre massif qui vient vers nous et nous attirant sur le plancher de la boîte ou si c’est la boîte qui accélère et nous plaque sur le plancher.
Je pense qu’il y a une méthode, au contraire : il suffit de regarder le comportement de deux objets distants : l’un à 20cm du sol et l’autre à 1m du sol.

La force gravitationnelle dépend de la hauteur de chute (le 1/r² dans l’équation f=GmM/r²), alors que l’accélération inertielle (f=ma) n’en dépend pas.
Théoriquement donc, l’objet à 20cm du sol étant plus proche de l’astre (qui serait sous nous et sous la boîte) aurait une attraction plus importante dès le départ, alors que celui situé à 1m de haut commencera à être accéléré plus lentement au début. La différence sera minime, mais pas nulle.

Je viens de casser la physique ou dois-je attendre que la physique me casse ?
http://www.youtube.com/watch?v=QSIuTxnBuJk

#10277

image - 426x426px

« A user interface is like a joke. If you have to explain it, it’s not that good. »

En Français : « une interface utilisateur c’est comme une blague : si vous avez à l’expliquer, alors il n’est pas bien bon ».
https://lh3.googleusercontent.com/-Z3QwsfWW4zs/U9mOChwPQTI/AAAAAAAAKsU/e_i3T2qdPxY/s426/Bty3VgNCcAAVcuw.jpg