#4795

Sous le zéro absolu, il fait très chaud - Sciences et Avenir

Oulala…

Ne confondons pas tout : chaleur =/= température (donc la notion de chaud froid n’est pas identique à la température : cf : pieds nus sur le tapis et sur le carrelage, pourtant à la même température) !
Et ne confondons pas non plus la notion de température à notre échelle et celle à l’échelle de l’atome, décrite par la physique quantique. Ça n’a rien avoir : à notre échelle c’est la vitesse avec laquelle les atomes nous frappent qui est la température et ce que nous ressentons, c’est la part de cette énergie cinétique qui est transférée à nos atomes à nous et à nos recepteurs sensoriels ; à l’échelle de l’atome, la température est fonction de l’entropie (nombre de configurations d’états possibles en cumulant le nombre d’états possibles par atome pour tous les atomes) et de l’énergie, qui ici est quantifiée donc discontinues avec des sauts.

Donc dire qu’il fait très chaud sous le zéro absolu n’a pas de sens…

> http://mbristiel.dyndns.org/~fsp-faq/usenet-sci-faq/neg_temperature-fr.html

Et de toute façon, il faut prendre en compte tout l’atome et non pas juste une partie…
http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/fondamental/20130110.OBS5039/sous-le-zero-absolu-il-fait-tres-chaud.html