Gro-Tsen (@gro_tsen): "Voici le calcul que je propose pour répondre à la question 🔽 «au… / Twitter

Dans ce thread, il répond à la question de savoir si une installation solaire avec backup fiouls (groupe électrogène) est valable niveau CO2.

Réponse : si on utilise le groupe électrogène plus de 30 jours par an, c’est mort, on émet plus.
Et ça c’est en considérant que les panneaux solaires tombent du ciel tout fait, sans inclure le bilan carbone, ni le raffinage et le transport du fioul. À la louche, on est donc plutôt autour de 10-15 jours.

L’Allemagne fait ça avec à l’échelle d’un pays : ils ont beau avoir 96 % de renouvelable, les 4 % restant au fossile suffisent à émettre le quadruple de ce qu’émet la France qui est à 0,5 % de fossile mais 60% de nucléaire (bas carbone aussi).

Donc y a pas de mystère : pour que le solaire soit environnemental viable, il faut qu’il soit utilisé 100 % du temps avec aucun backup. Dans ce cas là, soit on est dans le noir, soit on pollue plus.

~

Mais du coup, ça m’a fait me demander (avec un commentaire sous le tweet) : et si c’était une motivation économique ?

Mais aussi : ça n’est pas rentable. Ça n’est juste PAS rentable.

Faisons un calcul rapide.
La consommation d’électricité auto-produite, ça revient à ne pas payer EDF. Chaque kWh produit (et consommé soi-même) c’est donc 0,20 € qu’on ne paye pas à EDF.

Une installation solaire sur une maison, c’est typiquement 3 kW. On fait aussi du 6, 9, etc.
On parle en vrai de 3 kWc, pour « kilowatt-crête ». C’est la puissance installée : on a de quoi produire 3 kW dans de bonnes conditions. La nuit, c’est sûr, on produit pas ça.

Toujours est-il qu’en fonction du climat et de l’ensoleillement, on peut considérer que 1 kWc (donc de puissance) produit environ 1 000 kWh (donc d’énergie) pendant une année.

Donc si on fait le calcul : 3 kW installé, ça fait 3 MWh produit. En supposant que l’on auto-consomme tout ça (chose qui est ridicule : personne ne va allumer son chauffage en plein été juste pour consommer la production), ça revient à environ… 3 000 kWh/an × 0,20 €/kWh = 600 €/an (considérant le tarif EDF « base »).

600 €/an.

Pour rentabiliser une installation de 15 000 k€, il faut donc 25 ans. Soit la durée de vie des panneaux (qui perdent en puissance avec le temps, chose que je n’ai pas intégré). Et sans compter l’assurance des panneaux (grêle).

Bien-sûr, on peut revendre le courant non consommé à EDF (je ne connais pas le tarif), mais ça ne fera pas de miracles. À moins de recouvrir un parking ou toute une ferme, on ne deviendra pas riche avec ça.

Perso je considère que c’est une jolie prouesse, un gadget sympa, un sujet de discussion, un hobby à la limite. Mais ce n’est pas rentable.

Quand à utiliser une batterie de stockage, c’est effectivement une solution pour être autosuffisant, mais la batterie faut la payer aussi. Et elle aussi perd en capacité au fil du temps.

~

J’ai moi-même une petite installation solaire qui recharge mon téléphone toute l’année.
Ce que je vois, c’est qu’il faut environ 10x en stockage ce que je consomme tous les jours. En gros, il me faut 10 jours de stockage pour pouvoir être autonome.

Je possède une telle batterie, mais elle est nécessaire avec le panneau.

Ceci parce qu’il arrive, en France, que durant 10 jours, la production solaire ne soit pas à la hauteur de ma consommation (et on parle d’un simple téléphone portable et un chargeur de 28 W crête).

Pour une maison qui consomme 22 kWh/jour, il faudrait donc 220 kWh de stockage ? C’est l’équivalent de 3 à 4 Teslas. Pas irréalisable, mais je ne vous fais pas de dessin concernant le prix (on parle d’une idée de rentabilité, à la base).

Donc non.

Ma conclusion : hors cas très spécifique (vie en autarcie, maison très isolée, navire solaire…), je préfère laisser la production d’énergie à des entreprises qui feront des économies d’échelle et des optimisations en terme d’énergie qu’un particulier ne peut juste pas atteindre.