Note: Pénurie d'huile

Les médias : *y a une pénurie d’huile à cause de l’Ukraine*
Les gens : *font des stocks compulsifs d’huile*
Les gens ; *créent la pénurie*
Les gens : *voient « huile fabriquée en France » sur l’étiquette*
Les gens « on nous prend pour des cons !!! »

Vous constaterez que les rayons d’huile sont vides, mais les rayons de margarine (créée à partir d’huile de tournesol ou de colza) sont, eux, bien pleins.

Ça n’empêche pas la pénurie d’être réelle. C’est juste qu’elle est provoquée par les abrutis qui achètent 3 L d’huile à chaque fois qu’ils font leur courses. Exactement comme pour le PQ ou l’essence de temps en temps.

Il faut savoir que toute la chaîne d’approvisionnement des supermarchés est adaptée à la demande en temps normal. Des stocks et du planning de remplissage des rayons dans le supermarché, aux nombre de camions qui livrent les magasins, la taille des cartons et des palettes, le rythme auquel sortent les bouteilles et même la production et la livraison du plastique qui sert à faire les bouteilles, sans parler bien-sûr de l’approvisionnement en graines de tournesol ou colza elles-mêmes, qui coûte moins cher à stocker dans des silos près des fermes que dans les usines, les camions ou les bateaux.

Tout est huilé, si j’ose dire, pour éviter les pénuries tout en évitant d’avoir une surproduction (car stocker un produit fini coûte cher).

Et il suffit d’un mouvement de foule pour casser tout ça totalement et pour longtemps. Car maintenant que tout le monde a 50 litres d’huile chez lui, plus personne ne va en acheter pendant un petit moment. Il en résulte donc un second effet qui est que les usines et les magasins ne pourront plus écouler leurs stocks, ce qui déstabilisera le marché à nouveau. Au final, il faut énormément de temps pour que l’ensemble de la chaîne se remette sur ses pattes.

Et si les supermarchés mettent des limites pour certains produits, ce n’est pas pour faire chier le monde (si ça tenait qu’à eux, ils seraient ravi qu’une personne achète tout le magasin) ni pour permettre à chacun d’avoir sa bouteille (ces limites ne sont pas là en temps normal) : c’est uniquement pour limiter les effets sur toute la chaîne d’approvisionnement, tout en évitant de faire grogner ceux qui veulent de l’huile (on autorise 3L/personne) et donc satisfaire au mieux le plus de gens pour les empêcher de partir à la concurrence.

Donc ouais : ils ont raison. On nous prend pour des cons. Mais demandez-vous maintenant QUI nous prend pour des cons, qui tirent des bénéfices des faits divers engendrés par un tel chaos, qui s’amuse et génère de l’audience des « je sais pas, j’ai pris n’importe quoi » lors des interview sur des parking. Et accessoirement, si on peut leur reprocher, aussi.

Ce n’est pas pour rien que la manipulation des bourses d’échange est interdite. On l’a vu avec Elon Musk : il suffit qu’il tweet à propos du Bitcoin pour que le marché explose ou implose : le principe d’offre et de demande est exactement le même que pour l’huile. Alors le Bitcoin n’est pas régulé (et c’est tant mieux), mais il s’était aussi amusé à faire ça avec les cours de Tesla ou autre : la régulation lui est tombée sur la gueule ainsi qu’une forte amende.

Donc si les médias fermaient leur gueule sur les « possibles pénuries » avant qu’elles n’aient lieu, alors y a de très fortes chances qu’elle n’ait pas lieu du tout. Surtout pour de l’huile, qui est certes, très courante dans toutes les cuisines, mais c’est pas non plus un produit dont on en consomme des litres et des litres tous les jours.
Et le temps que la pénurie arrive réellement, des solutions sont déjà en place pour la limiter.

Y a qu’à voir pour le carburant : oui, elle est chère, mais les stations n’en manquent pas. Il n’en a toujours manqué que lorsque tout le monde va faire son plein en même temps…

#21020  

https://lehollandaisvolant.net/?mode=links&id=20220523172912