Pôle Emploi : dématérialisation et contrôle social à marche forcée – La Quadrature du Net

C’est pitoyable.

Rappel : on n’appelle pas « l’assurance chômage » une assurance pour rien. Ce sont les mêmes genres de voleurs qui s’occupent des deux.

Rappel 2 : quand vous payez pour une assurance quelconque, vous êtes en droit de penser que le jour où vous serez dans le besoin, cette assurance viendra à votre secours. Assurance chômage, assurance maladie, assurance auto, assurance pour votre smartphone, assurance cyber-piratage… C’est votre droit de penser ça.
Malheureusement vous tomberez de haut : tous ces trucs vous sortiront la petit clause du contrat écrit en langue de bois légale qui dit de vous démerder parce que votre situation correspond exactement à une exclusion de votre contrat. Les assurances ne seraient pas rentables autrement.

C’est aussi pour ça que je considère que les « charges sociales » sont bien un impôt et pas du salaire différé ni tout autre doux euphémisme de bobo-gauchiste radical. Votre seul salaire, c’est le net (après impôt). C’est la partie qui vous revient et avec lequel vous faites ce que vous voulez, c’est ça votre salaire.

Le reste, les charges salariales ou patronales, bref, plus de 50 % de la richesse produite par vos mains, c’est une taxe pour l’État.

J’ai pas dit que c’était inutile. Tout ça permet à la société de tourner (et en France elle tourne plutôt bien pas trop mal, comparativement à ailleurs). Mais appeler ça un « salaire différé », sous entendant que vous toucherez ça plus tard, c’est un mensonge. Vous n’en verrez jamais la couleur.
Ces assureurs — car c’est ce qu’ils sont — trouveront toujours le moyen de ne rien vous reverser. En voici un exemple de plus.

Du coup conseil : faites vous votre propre assurance. Ouvrez un compte quelconque quelque part et versez-y de l’argent chaque mois sans y toucher. Ça ne vous dispense pas de demander les aides ou indemnisations auxquelles on vous a vendu le droit (après tout, vous faites partie de la société que cet argent fait tourner), mais n’y comptez pas trop : il vous sera refusé la majorité du temps. Et quand bien même vous en receviez, soyez vigilants car ils pourront vous réclamer des trop-perçus. C’est à la mode ça aussi.

Lien via https://sebsauvage.net/links/?njBrgA