#20326

The Genius of 3D Printed Rockets - YouTube

Y a quelques jours je parlais du droit à l’erreur en programmation : on code un truc, on compile, ça crash. Du coup on recode ce qui va pas, on recompile, et on fait ça pas à pas jusqu’à avoir l’utilitaire voulu.

Ici, il oppose la machinerie traditionnelle (création des machines, puis des pièces, puis assemblage… si les pièces vont pas, il faut tout refaire…) à l’impression 3D : ici, la machine reste la même. Si la fusée (en l’occurrence) ne vole pas bien, il suffit d’imprimer autre chose, sans avoir à modifier l’imprimante et la machinerie. Le droit à l’erreur.

D’ailleurs, dans les différents secteurs industriels où j’ai été, l’impression 3D a été utilisée à chaque fois pour le prototypage, qui est une phase de « débuggage ».

Et et pour ceux qui se demande (mais qui ne veulent pas voir la vidéo) : les pièces en métal imprimées en 3D sont plus solides que les mêmes pièces usinées normalement. Pas forcément parce que la pièce est en un seul bloc, mais parce que le maillage cristallin est beaucoup plus fin et donc plus solide. C’est comme de l’acier trempé VS de l’acier détrempé.

https://www.youtube.com/watch?v=kz165f1g8-E