#18005

End of Space – Creating a Prison for Humanity - YouTube

C’est le syndrome de Kessler~

Une réaction en chaîne où les débris spatiaux actuels tapent dans les satellites et formes d’autres débris, qui vont à leur tour détruire des satellites, et ainsi de suite.

À final, on se retrouve avec des centaines de millions de débris.

Et un débris, même de la taille d’un petit poids, à cause de sa vitesse de ~30 000 km/h, possède 100 à 1 000 fois l’énergie d’une balle de fusil…

Dit autrement, si les débris actuels ne sont pas nettoyés d’une façon ou d’une autre, pour envoyer quoi que ce soit dans l’espace, il faudra d’abord traverser un nuage de balles de fusils en plus rapide.

Ceci pourrait effectivement empêcher tout programme spatial durant des siècles…

Bref, l’humanité a détruit non seulement la planète avec du CO2 sorti d’un désert volé par la guerre, mais a également pourri tout le ciel et avec lui tout espoir de quitter ce monde. Bonne semaine à vous tous :).

PS : il dans les diverses théories qui visent à savoir pourquoi la galaxie n’est pas peuplée d’inombrables civilisations, il y a celle des « grands filtres ». En gros, des phénomènes qui empêchent une civilisation d’arriver à se former et à coloniser la galaxie.
Parmi ces filtres il y a :
– la fin de l’étoile avant l’apparition de la vie (nous on a de la chance : on a une étoile avec une longue vie)
– une planète trop soumise aux astéroïdes (nous on a de la chance : Jupiter protège tout le système solaire interne)
– un système solaire trop proche de supernovas (nous on a de la chance : on est à 3/5 du centre de la galaxie, l’endroit le plus dangereux)
Mais il y a aussi :
– des êtres vivants sans capacité intellectuelle (nous on a de la chance : on sait faire des choses)
– des êtres vivants sans compassion qui se seront entre-tués avant d’avoir réussis à coloniser d’autres planètes (ça c’est presque nous !)
– des êtres vivants qui auront épuisé toute les ressources qui lui sont nécessaires (c’est nous aussi)
– des êtres vivants qui se seront emprisonnés sur leur planète (c’est l’objet de ce lien).

Bref, on a eu de la chance, mais les « grands » de ce monde s’en tapent, ne la voient pas, et condamnent le fruit de 1,3 milliards d’années d’évolution à mourir sur un grain de poussière bleu pâle appelé « Terre ».

https://www.youtube.com/watch?v=yS1ibDImAYU