default_favicon

Voir :

Je sais pas trop où me placer pour le coup.

Si les faits sont avérés, il doit être jugé pour ça. Il n’y a aucun doute à avoir sur ça.

Après, le dégager de la FSF pour ça ? Sérieusement ?

Même si je n’aime pas trop le personnage, je pense que niveau Librisme, c’est quand-même le type le plus compétent de la Terre : il a inventé et lancé le mouvement, en fait.
Il mérite, lui et son travail, un grand respect pour ça. Et je dis bien pour ça. Le reste n’entre pas en considération au niveau du Libre et je ne vois pas pourquoi ça devrait.

Car balancer par la fenêtre absolument tout ce qu’il a fait et accompli pour une facette sombre de sa personne, c’est abusif.

Comme j’ai dit : ses faits de harcèlement doivent être punis. Mais une fois la peine purgée, on doit pouvoir avoir son compteur remis à zéro. C’est le principe de base d’un système judiciaire : tu fais une faute, tu la répares et te rachète. Ensuite t’es quitte et c’est censé d’apprendre à ne plus recommencer.

Y a un tas d’autres exemples, de gens qui étaient juste des ordures sur certains plans, mais dont le travail est bénéficiaire à tous.

  • Einstein n’était pas beaucoup réputé pour son humanité (en particulier avec sa femme).
  • Heisenberg était pratiquement un nazi
  • et Newton était quelqu’un, à en croire les témoignages, qu’on qualifierait simplement d’un « gros con aigri » aujourd’hui.

Ça n’enlève rien à ce qu’ils ont fait, et personne ne viendrait discréditer leurs travaux ou la paternité de celles-ci pour ça.

Bref, ça rejoint assez bien la question de la séparation de l’œuvre de son auteur :

Et si je vous disais qu’il n’est pas nécessaire d’aimer une personne pour apprécier ce qu’elle fait ?
Et si je vous disais qu’il est possible d’apprécier l’œuvre, sa forme ou son style, tout en n’étant pas d’accord avec l’ensemble de son contenu, son fond, son auteur ?
Et si je disais que l’on n’est pas obligé d’être d’accord avec 100 % de ce que dit ou fait une personne, mais seulement une partie ?
Et si je vous disais qu’on peut respecter quelqu’un tout en n’étant pas forcément d’accord avec tout ?

Bref, tout comme je regarde les idées et pas forcément les gens, je serais plutôt de nature à juger des actes plutôt que des personnes et toute leur vie d’un seul bloc.

Aussi, je comprends bien qu’on ne veuille pas aider à donner de la visibilité à quelqu’un qui se comporte comme un connard, autant on peut respecter son travail. Je pense que toute cette « cancel-culture » (virtuellement « tuer » quelqu’un par un jugement populaire) s’inscrit dans une logique plus générale où les comportements déplacés, les harcèlements, ou les viols ne sont pas pris au sérieux par la justice, les forces de l’ordre, et la société dans son ensemble en fait. Du coup, il reste seulement la vengeance populaire en ligne.

Tout ça c’est un problème, c’est sûr.
Mais s’attaquer à gens un par un de cette façon… je ne vois pas en quoi ça le résout.

Parce que si on suit cette logique, si l’on n’aimes pas RMS pour son côté machiste, et que l’on le rejette dans son ensemble, j’ai envie de dire : arrêtez tout de suite d’utiliser tous les logiciels libres dont il a écrit la licence ou le code source (et ça en fait un sacré paquet). Dans ce cas oui, je comprendrais la logique de la démarche : même si je ne la partagerai pas, ça serait logique et intègre.
Car utiliser ses outils tout en lui crachant dessus, ça ne serait ni plus ni moins que de l’hypocrisie.