Des fils électriques haute tension.

Des fils électriques haute tension.
Pour la màj : voir en fin d’article.

Je viens d’emménager dans un autre appartement qui dispose d’un compteur Linky.

Le Linky, vanté par EDF comme un miracle qui permet par exemple d’activer votre abonnement en un clic (ce qui est bien-sûr faux : dans le noir pendant 3 jours, comme tout le monde, vous patienterez !), a une fonction sympa tout de même (en tout cas par rapport aux compteurs électromagnétiques à plateau rotatifs) : pouvoir voir la consommation instantanée de toute la maison.

Du coup j’ai jeté un œil.

Et j’y voyais quelque chose comme 205 VA (soit environ 205 watts [*]).
Connaissant ça, il est très simple de savoir combien on consomme : 205 W pendant une heure, ça consomme 205 watt-heure, ou 0,2 kWh. Si vous laissez ça pendant 5 heures, vous multipliez par 5 : donc environ 1 kWh. Sachant que le kWh coûte environ 0,15 €, ça permet ensuite d’établir combien ça nous coûte.

Le truc étonnant avec ces 205 VA, c’est que tout semblait être éteint dans la maison : lumière, chauffage, PC, TV, même le frigo n’était pas actif à ce moment-là. J’ai donc cherché à voir d’où tout ça pouvait bien venir…

Juste au-dessus du compteur se trouve le disjoncteur : il y a un bouton pour chaque circuit dans la maison.

J’essaye le circuit sur lequel se trouve la TV, le lecteur DVD, une console : pouf, ça tombe à 179 VA
Je coupe le circuit où sont branchés la cafetière, le robot-mixeur et un autre appareil : 147 VA
Ceux qui portent les chauffages électriques : hop, ça tombe à 93 VA.
Celui où se trouve mon PC éteint, mon écran éteint et un chargeur de téléphone : 81 VA.

Ce n’est pas une surprise qu’un appareil en veille continue de consommer du courant, mais que des appareils continuent de consommer alors qu’ils sont éteints (enfin… « le plus éteint possibles » : vu qu’on vit dans une époque où les TV n’ont plus de bouton on/off du tout, et doivent vérifier 24/7 si quelqu’un touche à la zappette…), c’est carrément aberrant, et surtout autant ! Qu’un circuit consomme 1 W ne m’aurait pas surpris, mais 50 W ?

Le chauffage par exemple : c’est normal que les 5 radiateurs éteints de la baraque me bouffent 54 W en continu ?
Ça représente 40 kW, soit environ 6 € par mois sur la facture. J’ai coupé ces circuits. Non seulement ça réduira la facture de 6 € tous les mois de l’année, mais en plus, ces 54 W sont perdus en chaleur et contribuent (un peu) à vous étouffer durant la canicule !

En tout, en coupant les bons circuits et en mettant des multiprises avec interrupteur (5 euros sur Amazon), je réduis la consommation « en veille » de l’appartement à environ 50 W.
Ils correspondent à la VMC, à la box internet, la sonnette, le radio réveil : les trucs qu’on n’éteint généralement pas.

Évidemment, il n’est pas question de tout couper comme un radin, mais juste de couper les bons trucs et de prendre l’habitude d’utiliser le bouton « on/off » : ce n’est pas l’action de débrancher votre chargeur de téléphone lorsque vous ne vous en servez pas qui vont vous rendre riche (60 centimes sur l’année, youpi), mais plutôt d’identifier les gros postes de consommation et de mettre une multiprise à cet endroit. Couper le « coin TV » (avec vos décodeurs, lecteurs DVD, consoles…) représente déjà quelques euros sur la facture mensuelle.

Dans mon cas, avec environ 130 W en moins, l’économie atteint 170 € sur l’année (dans les faits, probablement un peu moins, car l’hiver le chauffage sera allumé, et les appareils fonctionnent parfois aussi). Mais c’est une ordre de grandeur de l’économie réalisée. Et 170 €, pour donner une idée, ça fait une journée à Disneyland, pour deux (50 € /pers) — repas sur place et un petit souvenir compris, ou alors un joli cadeau, un bon resto, bref, pas mal de fric qui serait autrement perdu.

Maintenant, je ne suis pas là pour vous dire quoi faire. Mais demandez-vous simplement ce que vous voulez faire de votre argent : qu’il parte chez EDF ? Ou dans une activité que vous choisissez ?

À l’heure où il est clair qu’aucune aide ne viendra du gouvernement, ni sur l’argent, ni sur le climat, je donne ici simplement une modeste solution pour agir sur les deux (promis, je ne vous demande pas lequel — de votre porte-monnaie ou du climat — vous motive à agir : ce n’est pas important : dans le cas présent (comme très souvent d’ailleurs), on agit sur les deux à la fois, ce qui est la seule chose qui compte.


Màj 2019-04-03 : il semble que les valeurs des économies soient surestimées ci-dessus. Vous avez été nombreux à me signaler tout ça. Je résume un peu ici.

En effet, je suis parti du principe que 1 VA = 1 W. Ceci est vrai pour les gros postes de consommation (chauffage, four, chauffe-eau, bref, tout ce qui chauffe). Pour les appareils "courants" qui ne chauffent pas (lave-linge, lave-vaisselle, mixeur électrique), on est plutôt de l’ordre de 1 VA = 0,7 W. Le rapport entre VA et watt, c’est le facteur de puissance (dû au fait que nos maisons sont alimentés en courant alternatif, et que les appareils ne réagissent pas tous pareil — voir le commentaire ci-dessous pour plus de détails).

Pour les appareils en veille, le facteur de puissance est beaucoup plus bas, proche de 0,01 (ça je l’apprends grâce à vos retours). Un appareil qui voit par exemple 50 VA ne consomme alors réellement que 1 W ou moins. Or, si les 50 VA sont bien produits par EDF, nous ne sommes facturés que sur ce 1 W. Le fournisseur (EDF) constate donc une perte, mais pas nous (même si cette perte est bien répercutée sur la facture, faut pas rêver).

Est-ce que ça veut dire que ma démarche pour tout éteindre est mauvaise ? Non, bien-sûr : premièrement, ça reste bon pour la planète, et deuxièmement, si tout le monde le fait, ça sera bon également pour le porte-monnaie : si on consomme moins de VA, EDF n’aura plus à les produire ni à mettre ça dans la tarif finale (c’est juste que l’économie est collective, pas individuelle).

Aussi, selon cette source, il est estimé que 1 W de consommé en continu, ça représente 1 € sur l’année (1 W × 0,15/1000 € × 24 h × 365 j = 1,314 €/an).
Ils donnent également les consommations de certains appareils : une télé LCD, ça consomme 10~15 W en veille. Un décodeur TV et un lecteur DVD, un écran de PC, aussi. Le PC, l’imprimante, la console de jeu c’est autour de 5 W. Mis bout à bout, avec tous les appareils de la maison (surtout si on a plusieurs écrans, plusieurs PC, etc.), on arrive assez vite à 50~100 W voire plus, soit facilement 50~100 € par an (voire plus).

C’est nettement plus bas que mon chiffre initial (170 €), mais c’est toujours loin d’être négligeable, et ça reste mieux dans votre poche que sur la facture dans tous les cas.

image de Ryan Lackey

1 commentaire

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

[*] concernant la conversion VA/W...

Je sais que des volts-ampères ne sont pas toujours strictement égaux à des watts, merci.
Je fais juste une approximation grossière ici, histoire de donner des valeurs rapidement.

Ci-dessous, quelques explications pour ceux qui ne savent pas la différence.

Selon les appareils, il y'a un rapport plus ou moins important entre la puissance apparente (en VA) et la puissance active (puissance réellement consommée), appelée "facteur de puissance", le fameux "cos(phi)". Ceci est spécifique du fonctionnement de certains composants électriques sous tension alternative.

Ainsi, un appareil de 10 V sous 10 A consomme 100 VA mais s'il possède un facteur de puissance de 0,7 alors il ne consommera que 70 W réels.

Ce sera typiquement le cas pour les appareils à bobines (chargeurs divers, moteurs electriques, pompes) et ceux avec un condensateur. En fait, tout appareil qui n'est pas résistif, donc tous les appareils qui font autre chose que chauffer.

Donc même si on tire 100 VA sur la ligne EDF, on ne consommera réellement que 70 W, et EDF nous facturera toujours que 70 W.
Ceci constitue une perte pour EDF, aussi ceci n'est vrai que pour les particuliers. Les usines ont généralement un contrat spécifique avec EDF, où ce dernier leur facture bien les 30 VA qui manquent.

Néanmoins, beaucoup d'appareils intègrent un circuit qui cherche à réduire le facteur de puissance (souvent avec un condensateur placé avant les bobines). Ceci ne changera pas pour vous, l'utilisateur, mais pour EDF, qui, pour un appareil de 10 V / 10 A avec un cos(phi) de 0,7 n'aura plus à fournir 100 W mais se contentera de 70 W.

Pour finir, le cos(phi) reste globalement du même ordre de grandeur que la puissance réellement consommée par les appareils. Bien qu'il soit vrai que dans l'absolu il peut y avoir une différence entre les W consommées et les VA affichés sur le compteur.

Par exemple, EDF commence à facturer les installations industrielles seulement quand la différence entre puissance apparente et puissance active est de seulement 7%.
Ce n'est donc pas comme si l'on passait du simple au double non plus.

Les commentaires sont fermés pour cet article