microsoft edge logo

microsoft edge logo
Lire :

Microsoft pense que si leur navigateur possède les performances que Chrome (le leader du marché), les gens resteront sur Edge.

Et Microsoft se trompe.
Rien de ça n’est pas une question de performances, juste de marketing et d’interaction avec l’utilisateur.

Premièrement, j’ai un bon contre-exemple. Avant Chrome, Opera a toujours été le plus rapide, le plus performant, le plus respectueux des standards et le plus complet des navigateurs. Mais il n’ont jamais dépassé 1% de part de marché. Ils n’ont pas non plus cherché à le faire. Mais ils étaient les meilleurs, c’est indéniable. Aujourd’hui, c’est Vivaldi qui a repris ce flambeau avec les mêmes espérances : construire un navigateur complet et rapide et performant. Mais ils ne dominent pas le marché pour autant.

Chrome n’est pas le plus performant : il est rapide, mais son empreinte mémoire est un désastre : il occupe bien plus de mémoire que n’importe quel autre navigateur. À ça, j’ai envie de dire « et alors ? les 8 Go de RAM dans le PC méritent d’être rentabilisés, non ? », mais le commun des mortels, lui, s’en fiche : il ne sait pas ce qu’est la « RAM ». Toujours est-il qu’il reste que Chrome n’est ni le plus léger, ni le plus performant.

Mais Chrome est proposé à l’installation quand on navigue sur Google, sur GMail, sur Youtube, bref tout le système Google et donc une bonne partie du web qu’une personne lambda est emmené à voir et à utiliser. Il est difficile de passer outre. Chrome est aussi proposé à l’installation quand on installe divers logiciels qui n’ont rien à voir (CCleaner, etc.). Chrome est proposé partout, et c’est donc logique qu’on le retrouve chez tout le monde. C’est le résultat de 10 ans de matraquage publicitaire réussis.

Chrome domine le marché des navigateurs pour la même raison que Windows domine celui des systèmes d’exploitation. Je ne dis pas que c’est illégitime d’y être parvenu ainsi, mais c’est en tout cas déloyal (voire illégal (sur le papier), concernant Windows et la vente liée).

Ensuite, pour ce qui est de l’interaction… Ben… quand j’utilise un produit Microsoft, je suis sans arrêt dérangé par des popup à la noix. Que ce soit pour me dire que le système a été mis à jour, que le navigateur est tout nouveau, tout joli, pour me dire que j’ai fait le bon choix, pour me dire que Windows n’est pas activé, pour me dire ceci ou cela…

Microsoft agit comme ça depuis longtemps : qui ne se souvient pas de l’assistant Office en forme de trombone, qui surgit n’importe comment et n’importe quand ? Ou de l’UAC, le truc chiant et inutile qui s’affiche constamment, y compris en plein jeu ? Ou encore un popup de Windows Update, qui nous ordonne de redémarrer l’ordi en pleine session de jeu ? Vous savez donc.

En bien Edge n’échappe pas à cette règle.
Juste, lancez Edge une première fois sur un ordinateur tout neuf : « voulez-vous activer SmartScreen ? », « quel moteur de recherche voulez-vous ? », « êtes-vous sûr ? », « où voulez-vous enregistrer ce fichier ? », « edge doit-il également ouvrir vos PDF ? », « Bing ? », etc.
MERDE !

Chez Microsoft, ils pensent que l’interaction entre l’humain et la machine passe par un dialogue fait de popup, alors que non.
Un ordinateur c’est un outil : il ferme sa gueule, fait ce qu’on lui dit de faire et fait ce qu’il doit faire.

Windows est inutilisable sans passer par un interrogatoire : rien qu’à l’installation, on doit donner son accord sur 15 000 trucs légaux avant, pendant et après l’installation, ceci sans compter de devoir décliner nom, prénom, âge, e-mail, localisation, format de la date… Bordel, t’es un ordinateur : tu ne peut pas configurer tout ça tout seul ? Qu’est-ce qu’ils branlent chez Microsoft, pour que ce soit à moi de tout faire ?

L’utilisateur s’en FICHE de savoir que le produit n’est pas à jour ! Ce n’est pas son problème ni son boulot de s’occuper de ça. C’est au système d’installer les mises à jour et de faire en sorte que tout ça soit transparent, invisible et surtout que rien n’interfère avec l’utilisateur ou avec son travail : il ne doit pas le couper son travail, ne pas déplacer des fichiers et ne doit pas changer son navigateur par défaut (n’est-ce pas ?).

Et Chrome ?

Lui il s’installe et est prêt tout de suite. Il se met à jour en tâche de fond. Si vous naviguez, il ne ferme pas votre travail de façon impromptue mais il attend la prochaine fois que vous lancerez le navigateur et il sera prêt.

Il ne demande pas votre avis sur le moteur de recherche, smart-screen ou autre : il a fait ses choix et si ça ne vous convient pas, vous pouvez aller les changer et il respectera ça. Mais autrement, il est utilisable par défaut immédiatement.

Oui ? Quoi ? Firefox ? Il a le même problème que Windows/Edge : « connaissez-vous vos droits ? », « voulez-vous faire un tour de l’interface ? », « vous savez comment modifier l’apparence ? », « voulez-vous une barre de recherche unifiée ou séparée ? », « une petite pièce pour la fondation Mozilla ? ».

C’est ça qui fait qu’un programme a du succès auprès du public non-geek : que ça marche sans emmerder l’utilisateur constamment. Dès l’installation et pour toujours.

Donc oui, Microsoft se trompe.

Si IE est clairement merdique, Edge est bon en terme de respect des standards et ses performances sont remarquables aussi (merci l’accélération matérielle). Microsoft a juste de la poisse que Edge trimballe l’image médiocre d’IE. C’est leur faute oui, et c’est comme ça. Mais Edge n’est pas si mauvais que ça (même si son interface est affreuse, selon moi).

Edge, et n’importe quel navigateur de Microsoft, ne montera jamais s’ils restent sur leur une interface « à la Windows » qui ne place pas l’utilisateur au centre.

Mais ça, Microsoft ne peut pas le comprendre : ils n’utilisent pas leur propres produits, ça se voit immédiatement. Pourquoi ? Tout simplement parce leurs produits sont inutilisables en l’état, et personne de sensé ne vendrait ni achèterait un tel produit, si bancal, si chiant. Ces remarques, ces reproches lui sont décriés, mais ils s’en foutent manifestement : je connais Windows depuis Windows 95 : ça a toujours été comme ça. C’est pour ça qu’ils feront et referont toujours les mêmes erreurs.

Oui, il est possible d’avoir un PC sous Windows qui tourne bien (un moment). Mais à quel prix ? Combien de manips, de routines, de cases à cocher, de bloatware faut-il supprimer d’un PC grand-public pour qu’il ronronne enfin ? Et encore, il ne ronronnera que jusqu’au prochain patch-tuesday ou la prochaine grosse realease, après quoi, si tout s’est bien passé (donc si vous avez de la chance et que la lune est pleine), il faudra tout recommencer car tous les paramètres auront été réinitialisés…

Tant que Edge fonctionnera comme ça, ça ne pourra pas marcher.
Tant que Edge fonctionnera comme ça, Chrome restera où il est. Et si ce n’est pas Chrome, ça sera un autre.

Quant à Windows, ses parts de marchés baissent aussi, au profit de Mac OS et d’Android (sur les Chromebook). Je ne parle pas des distro Linux. Ni du mobile.

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article