liberté-égalité-fraternité

À la demande du Parlement européen, la Commission a mené au cours de l'été 2018 une consultation publique sur les changements d'heure saisonniers qui a recueilli 4,6 millions de réponses (le taux de participation le plus élevé jamais enregistré pour une consultation publique organisée par la Commission). 84 % des personnes y ayant répondu se sont prononcées en faveur de leur suppression.

Si seulement…

Malheureusement, l’administration qui est ce qu’elle est et la bureaucratie qui est aussi ce qu’elle est aussi, il n’en est sera rien malheureusement.

Car en effet, les députés, réunis en session extraordinaire avec une présence minimale requise de 54,2 %, concernant le changement d'heure,

ont ainsi décidé en l'an deux mil dix et huit que :

  • l'avance d'une heure au printemps est supprimé.
  • la recule d'une heure en automne est supprimé.

De plus, afin de ne pas simplifier trop en profondeur cette procédure — chose qui pourrait porter atteinte à la nature même du métier de bureaucrate dans leur bureaux de l’Administration administratif – les députés, réunis en session extraordinaire avec une présence minimale de 52,4 % ;

Considérant :

  • le fait communément admis de la présence effective de 12 (douze) mois dans une année civile ;

et

  • le fait communément admis de la présence effective de 12 (treize[1]) fois cinq (5) minutes dans une heure ;

Ont décidé en l'an deux mil dix et huit :

  • que l’avance d’heure précédemment effective et désormais ineffective, sera remplacé par des avances de 5 (cinq) minutes, et ceci chaque mois entre les mois de mars et de septembre — soit en mars, en avril, en mai, en juin, en juillet, en août) et des reculement de 5 (cinq[2]) minutes par mois entre les mois de septembre et les mois de mars (donc les mois de septembre à mars).

Et par conséquent :

  • que ce changement se fera, le 3e week-end entier de chaque mois, de janvier à décembre inclus[3].

Mais :

  • que si ce week-end englobe une pleine lune (définie selon le calendrier apostolique de 1352, standardisé en 1642, version modifiée de 1718, re-modifié de 1625), alors le week-end retenu sera le premier week-end précédent le premier du mois suivant, à condition qu'il n'y ait pas 5 (cinq) week-end[4] dans le mois, auquel cas le 4e week-end en comptant du début et commençant par 1, prend sa place.

Et que :

  • l'alternance au moment du mois de mars et au mois de septembre auront lieux en fonction des paramètres suivants : phases de la lune (soit croissante, soit chocolatinante), de la durée médiane entre l’année solaire et sidérale, de la configuration azimutale de Mercure dans le ciel nocturne entre 01 et 02h, heure aux antipodes de Vladivostok en été le 1er week-end d'avril ou le dernier de mars).

Ceci dans un but de simplifier la procédure jusqu’alors trop compliquée et jugée trop fatiguante selon une étude BFMTV auprès d’un échantillon de 1,3 personnes.


Notes :
[1] : en fait, douze.
[2] : cinq, comme écrit. Cette note est inutile.
[3] : aucune exception.
[4] : « fin de semaine »
[5] : voir note [2][6]

(cet article est 0% matière grasse, photo non contractuelle, peut contenir des traces de troll)

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article