default_favicon

La science permet de progrès technique et le progrès technique permet les avancées sociales dans leur ensemble : santé, culture, économie, politique… tout ça découle directement ou indirectement du savoir collectif accumulé par notre civilisation.

Pourtant, parfois, les étoiles de notre civilisation ne sont pas permises de briller comme elles le devraient. La folie des hommes et l’égo de quelques-uns en sont la cause. Même chez les grands savants, des ravages sont opérés par de tels comportements.

Par exemple, quel procédé aurait pu être inventé 200 ans à l’avance si des avant-gardistes comme Lavoisier n’avaient pas été décapités pour leur statut social par la violence des révolutionnaires ?

Quelle science aurions-nous eue si des scientifiques comme Carnot, Fresnel ou Maxwell n’étaient pas morts si jeune (respectivement à 36, 39 et 48 ans à cause d’une médecine lacunaire, si longtemps interdite au profit des prières ?

Combien de décennies de retard ont été accumulées parce que des génies comme Boltzmann ou Cantor ont été détruits par leur communauté à la grosse tête ?

Combien de temps a été perdu parce qu’Edison se disputait avec Tesla au lieu de regarder les faits et travailler ensemble plutôt que défendre chacun un modèle qui, au final, ne peut se passer de l’autre ?

La folie des Hommes existe partout, et c’est également partout qu’elle se fait ressentir.

Peut-être que nous n’aurions toujours pas eu les voitures volantes pour autant, mais si les personnes citées ici avaient pu avoir une vie digne de leur génie, alors nous aurions pu avoir l’ordinateur, le wifi, les smartphones depuis déjà un siècle.

Quand on sait que les téléphones tactiles existent depuis 15 ans maintenant, et que tant de chemin a été parcouru en si peu de temps, ce qui nous attend comme révolution à nouveau dans 15 ans promet d’être tout aussi spectaculaire.
Eh bien ceci, nous aurions pu l’avoir 40 ans plus tôt, laissant à notre époque 4 générations technologiques d’avance par rapport à ce qu’on aujourd’hui.

Qui sait ce qu’on aurait eu si la bêtise avait laissé place à la sagesse depuis 4 000 ans ?
Qui sait ce qu’il manquera aux générations futures si on continue à faire les mêmes bêtises aujourd’hui ?

Va-t-on continuer à nier l’évidence, pour qu’une poignée de gens se partagent le pognon du monde au détriment de la recherche, de l’éducation, de la santé, l’égalité ? Ou voulons nous faire avancer notre civilisation pour la rendre éternelle et maître d’un destin à l’horizon galactique ?

13 commentaires

gravatar
galex-713.eu a dit :

first

(désolé l’ironie était trop tentante)

gravatar
Weemix a dit :

Je suis plutôt d'accord avec l'idée générale. C'est dommage qu'il y ait une compétition malsaine et de l'égoïsme mal placés sur bien des choses.

Cependant, je pense que dans 15 à 40 ans, le progrès technique nous aura mené à notre perte. Ce progrès n'est pas soutenable. Car ce progrès est lié a nos ressources fossiles, qu'elles vont décroître dans un futur proche (si ce n'est pas déjà le cas). Et ce progrès détruit le vivant au profit de l'Homme.

Alors oui, on aura encore plusieurs générations de smartphones, des nouveaux équipements connectés, de la 5g ou plus. On pourra (peut) s'offrir (pour les plus aisés) des années de vie supplementaires. Mais à quel prix pour les générations futures et la diversité de la biosphère ?

Si on parle de sagesse, je pense qu'au contraire nous n'aurions pas tout ces objets qui sont au final des gadgets, et qu'on se serait concentré sur les choses importantes de la vie pour des sociétés soutenables sur le long terme.

Mais on aime notre confort personnel et on en veut toujours plus. Moi le premier.

Je pense avoir conscience, au moins en partie, des ravages liés au "progrès" tel que tu l'entends dans ton article.

C'est sûr que je préfère vivre aujourd'hui qu'il y a 100 ans question de santé, de confort, de loisirs. Mais je pense que la vie était plus agréable car plus insouciante et moins prégnante sur notre environnement il y a 30/40 ans que dans un futur proche où tous nos systèmes (financier, social, économique, géopolitique, écologique, climatique, demographique...) seront en crise.

My2cents

gravatar
Laurent a dit :

Théodore Kaczynski a un avis différent sur la civilisation industrielle...

Ce que je ne comprends pas :

Comment se fait-il que dans une société avec un tel niveau de connaissance en science, technologie, ingénierie et mathématique, tant de gens doivent encore galérer (chantage à la pauvreté, et donc à l'emploi) pour des choses aussi basiques que le logement et la nourriture ? Ça ne devrait même pas être payant, vu que c'est la base de la base, et qu'il n'est plus possible de se loger et de se nourrir dans les forêts comme le faisaient nos lointains ancêtres...

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Weemix :
Il n’est pas impossible de faire des choses plus proprement, je pense. C’est juste que ça coûte cher et tout le monde n’aime pas forcément faire ça.

Si tout le monde avait son petit jardin, et son panneau solaire, son bidon de récupération d’eau de pluie, ça serait mieux. Mais tout le monde n’aime pas jardiner, tout le monde ne veut pas forcément acheter des équipements et s’en occuper.

Ça rejoint bien ce que tu dis, du coup : c’est une question de confort, et les plus puissants demandent aux autres de faire les tâches ingrates pour eux en échange d’une (modeste) somme d’argent.

La société est construite sur un système injuste, et le déconstruire est devenu, je pense, impossible. C’est bien dommage (et je pense aussi que tout finira en crise dans quelques décénies : je ne vois pas ça autrement).

gravatar
Lythari a dit :
C'est devenu impossible

ET indispensable. Tu as oublié le indispensable.

gravatar
TontonBallo a dit :

T'as raison il nous faudrait une bonne guerre !

[ Message à forte teneur humoristique ]

gravatar
Djan a dit :
Cependant, je pense que dans 15 à 40 ans, le progrès technique nous aura mené à notre perte. Ce progrès n'est pas soutenable. Car ce progrès est lié a nos ressources fossiles, qu'elles vont décroître dans un futur proche (si ce n'est pas déjà le cas). Et ce progrès détruit le vivant au profit de l'Homme.

Complètement d'accord. Je pense au contraire qu'on devrait ralentir le progrès technique et prendre le temps de discuter démocratiquement (pardon pour le gros mot) de la société que nous voulons construire pour l'avenir.

Il n’est pas impossible de faire des choses plus proprement, je pense. C’est juste que ça coûte cher et tout le monde n’aime pas forcément faire ça.

Si tout le monde avait son petit jardin, et son panneau solaire, son bidon de récupération d’eau de pluie, ça serait mieux. Mais tout le monde n’aime pas jardiner, tout le monde ne veut pas forcément acheter des équipements et s’en occuper.

Ça me parait très libéral et individualiste comme façon de penser. Je pense au contraire qu'il faut se regrouper en communauté sans nourrir le mythe de l'autonomie individuelle.

gravatar
galex-713 a dit :

@Weemix : chuis pas d’accord, on avait des progrès assez ouf avant l’industrialisation… et je pense que c’est davantage ceux-ci, ainsi que la pression civilisationnelle et les besoins nouveaux qui y ont poussé, et non l’inverse. Regarde ce qui est venu *avant* : la presse au plomb (pas immédiatement rotative), les moulins de dernière génération, la caravelle, les chiffres arabes, les universités, la renaissance… rien de tout ça n’a nécessité de charbon ! et pourtant on était pas en état de stagnation, niveau progrès scientifique…

et même sans pétrole, oui, ces tonnes et tonnes d’ordis miniaturisés, ultra cheap et abondant FERA une différence considérable : actuellement un smartphone c’est un outil plus puissant que le plus puissant des souverains aurait pû rêver il y a 100 ans… les avantages « premiers » qu’on a eu niveau informatique : balistique, aérospatiale, linguistique, statistiques, logistique… tout ça restera (ya bien copenhagen suborbital qui prévoit d’envoyer dans l’espace le premier vol habité amateur prochainement)…

@Laurent :

Je ne pense, ni que le surtravail contemporain soit une rançon de notre confort moderne (après tout des humains ont pu vivre confortablement de tout temps avec peu, c’est qu’une question d’organisation… et à mon sens ce chantage mis en place par la bourgeoisie est davantage une *conséquence* de ce qu’ils ont vu pouvoir obtenir niveau confort et pouvoir avec un peu de travail, et naturellement ils en veulent le plus possible même si une grosse partie de ce travail est inutile (étant donné que, à eux, ça leur « coûte » « rien »)), ni que les gens mettent le confort au dessus de tout : la plupart du temps, c’est surtout qu’ils ne savent pas ce que ça impliquent, ne savent pas où ils en sont, ni qui croire ! le confort, au moins, c’est concret, c’est local u.u et c’est bien une des seules telles choses qui reste…

Je pense qu’en tant que membres d’une communauté technophile et attirée par la science, nous ne représentons pas l’opinion la plus large quant au confort, en réalité.

@Le Hollandais Volant :

Enfin, c’est surtout une question d’éducation, à mon sens, de nombreuses cultures sont plus responsables sur tel ou tel détail, je pense ici à la suisse ou au japon, qui ont quelques ptits trucs intéressants niveau habitudes, qu’on imaginerait pas ici… et même le moyen-orient et l’afrique… j’ai rencontré pas mal de migrants qui continuaient à se laver proprement et surtout régulièrement (plus que c’est nécessaire avec le climat français quoi) à l’eau (comme dans toute la méditérannée dans l’ancien temps), genre avec une simple bouteille… alors que pourtant ils avaient accès à tout le « confort » moderne style wc/douche/etc. mais non, l’habitude est plus forte que tout, et une habitude c’est pas complexe à construire, juste difficile, car il faut lutter contre l’inertie, et généralement appliquer une pression (qui n’a pas à être autoritaire : elle peut être factuelle… typiquement le jour où on manquera de pq et où les survivialistes — naïfs — auront les dernières réserves qu’ils échangeront cher ou contre des faveurs sexuelles… la plupart des gens apprendront à se laver autrement et c’est tout (et en réalité à mon avis on en arrivera jamais là, on passera *d’abord* par l’étape « c’est devenu trop cher au supermarché et chuis content d’avoir trouvé un moyen d’économiser »).

gravatar
Pierre a dit :

Je suis d'accord avec ce constat mais j'y apporterais toutefois une nuance.

En ce qui concerne e fait que chacun défende son modèle au lieu de coopérer : Tous les êtres humains ne fonctionnent pas de la même façon, certains ont un esprit de compétition et ont besoin d'un rival à qui se mesurer afin de se surpasser. Loin de moi l'idée de remettre en cause les bienfaits de la coopération qui sont indéniables et qui ont permis à l'humanité de se développer, mais les rivalités sont également source d'innovation. La course à l'espace entre les USA et l'URSS en est un exemple.

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@Pierre : Je suis d’accord avec toi, mais certaines rivalités sont plus saines que d’autres.

Dans le cas de la guerre froide c’est un peu délicat cependant. Le monde était au bord de la destruction à cause de cette compétition, mais d’un autre côté, cette menace a poussé les deux parties à investir dans la science, l’espace et l’innovation plutôt que dans une guerre "pure" et "traditionnelle".

Aujourd’hui on en est un peu au même endroit, mais avec la Chine. Si demain la Chine annoncent qu’ils ont décidé d’envoyer un humain sur Mars et de le ramener vivant sur Terre avant 2025, on verra le budget de la Nasa et les investissements publics dans Space X exploser.

gravatar
TheNegligentMonarch a dit :

Salut à toi Le Hollandais Volant,
Je viens à peine de découvrir ton site et j'ai du lire une dizaine de tes articles.
Je ne suis pas sûr à 100% mais je n'ai vu nul part le moyen d'activer les notifications lorsque tu sors un nouvel article,
penses-tu pouvoir en mettre en place ?

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

@TheNegligentMonarch : Bonjour !

Il y a le flux RSS : https://lehollandaisvolant.net/rss.php

Si ton client mail est Thunderbird, ou Microsoft Outlook, tu peux ajouter ça dedans et tu reçois une notif (ou l’article en entier) directement dedans.
Tu peux aussi utiliser Feedly ou un autre système qui lit les RSS.

À part ça, je n’ai pas de Newsletter, par exemple.

J’ai aussi un autre blog, si tu veux lire davantage, orienté sciences et vulgarisation : couleur science.

gravatar
Breizh a dit :

Je ne pense pas, comme certains visiblement, que progrès et destruction de l’environnement vont de pair. À mon avis l’épuisement des ressources ou la pollution ne sont pas des fatalités, nous pourrions certainement vivre très confortablement sans détruire la planète.

Le problème c’est qu’on arrive souvent à des conclusions tout ou rien parce qu’à l’échelle individuelle c’est ce qui a le plus d’effet, mais à l’échelle d’une société, c’est plus complexe. Typiquement, si on arrête de surproduire et de jeter ce qui marche ou ce qui est comestible, on pourrait nourrir bien plus de monde et réduire fortement la pollution, sans réduire le niveau de vie, ou du moins pas autant que certains le pensent.

Et sans tomber dans le solutionnisme technologique, je pense que certaines technologies pourraient fortement aider si on les perfectionne à temps, mais elle ne sont pas une priorité à cause de tout ce que cet article essaye de montrer.

Les commentaires sont fermés pour cet article