Dans cet article je reviens un peu sur mes revenus, frais, impôts, etc.

Je suis réellement indépendant (financièrement) vis à vis de ma famille, etc. depuis 2014. Bien que je n’ai plus d’argent de poche ou de revenus de leur part depuis bien avant, j’étais toujours fiscalement domicilié sous un autre nom que le mien. C’est donc depuis 2014 que je paye toutes mes factures moi-même, en fait.

Du coup je me suis amusé à faire un petit bilan, sur 5 ans de 2014 à 2018, inclus : prix du courant, de l’eau, revenus, impôts… et surtout leur évolution au cours du temps.
On parle souvent (en politique) de pouvoirs d’achat, de baisse des impôts, de hausse de la TVA, de baisse de la CSG… Les prix augmentent également. Mon salaire a également évolué, ainsi que mes aides sociales (APL, PPE, par exemple).

L’un dans l’autre, je me permet donc de regarder :

  • comment a évolué l’argent qui rentre
  • comment à évolué ce qui sort

Le bilan ? Le voilà :

mes revenus
Sur ce graphique, j’ai pris 2014 pour référence et j’ai calculé le pourcentage d’évolution d’une année sur l’autre, en cumulant d’année en année. Les valeurs pour 2018, comme celle de 2017 ou 2016 sont donc à chaque fois une variation par rapport à 2014.

On voit tout de suite que mes revenus ont diminués.

Comment ça se fait ?
Principalement car ma hausse de salaire (10% sur 4 ans : je ne commenterai pas ça) n’est pas suffisant pour compenser ce que j’ai perdu en aides diverses (APL, PPE…). En 2015 et 2014, j’ai peu payé d’impôts (en 2014 pour 2013 je n’en ai pas payé en France, et en 2015 j’en ai pas payé car je n’ai travaillé que 9 mois sur 12 en 2014, je tombais donc juste en dessous du quota). En 2015 j’ai aussi touché des APL (aides au logement), pour les mêmes raison, payant une bonne partie de mon loyer. Dès 2016, je n’ai plus d’APL. En 2015 et 2016 j’avais aussi la « prime pour l’emploi ». Je n’ai jamais vraiment compris à quoi ça servait, toujours est-il que j’ai dû franchir un seuil en 2017 car je ne la touche plus depuis.

Tous comptes faits, donc, mes seul revenu aujourd’hui est mon salaire. Alors certes, je suis content de vivre « comme un grand » (même si je n’ai jamais eu honte de toucher des aides auquel j’avais tout simplement droit, et personne ne devrait non plus), ce n’est pas ça qui paye mes factures : pour EDF, 10 € de mon salaire ou 10 € provenant des APL, c’est le même montant.

Ajoutons quelques précisions :

  • Revenus : les calculs sont fait pour le salaire brut, hors prime (entre 0,5 € et ~35 € par mois environ — ne riez pas pour les 50 centimes que j’ai eu une fois). J’aurais pu prendre le salaire net également, ce qui tiendrait compte des évolutions dans tous les sens qu’il y a eu durant ce temps, mais je ne l’ai pas fait. Mes différents sites internet, bien que visités des millions de fois par mois, ne me rapportent rien.
  • L’eau : c’est la consommation + l’assainissement, le tout hors-taxes.
  • L’électricité : c’est le prix au kWh, hors taxes également. J’exclue également les hausses rétroactives (bienvenue en France pour ça) depuis ~2016 sur les années précédentes et toujours en cours)
  • Internet fixe : le prix n’a pas évolué. Je n’ai pas ajouté mon forfait mobile : les prix n’ont là non plus évolués, mais j’ai changé de forfait entre temps, mais ça, ça relève d’un choix perso.
  • Le timbre poste : prix à l’unité d’un timbre pour envoi en national, en prioritaire d’un pli de 20 grammes (le timbre Marianne rouge, quoi).
  • Les impôts : 0€ pour 2014 et 2015, comme expliqué au dessus. Hors taxe d’habitation (pas encore le montant 2018, mais elle devrait augmenter aussi, si on suit la tendance). Hors redevance audiovisuelle, auquel je ne suis pas soumis. Hors différentes remises d’impôts grâce à mes différents dons à des associations (~50 à 250 € de dons par an, environ, dont 2/3 du montant est déduit de l’impôt).

Il n’y a pas :

  • de Gaz (je n’ai pas de gaz)
  • d’essence (je n’ai pas de voiture)
  • le prix des choses courantes (bouffe, produits ménagers, hygiène…) : je n’ai jamais pensé à noter quoi que ce soit, mais si je l’avais fait, on aurait pu rigoler, je pense (comme pour le beurre en 2017/2018).
  • les joints d’étanchéité pour conduit d’évacuation de climatiseur de morgue (je n’ai pas de morgue)

Je suis conscient que d’autres choses ont baissé, à spécificité égales : une clé USB de 32 Go par exemple, a probablement vu son prix beaucoup diminuer en 4 ans. Le problème c’est que 32 Go en 2014, pour faire autant avec en 2018, il en faut une de 128 Go, et donc on paye autant. L’argent « les prix de l’électronique baissent » n’est donc pas vrai. Quand on regarde, finalement, c’est l’inverse : le prix de lancement d’un iPhone, par exemple, monte. Et c’est vrai aussi pour les autres marques, et plein de choses.

Bref, pour conclure, les prix montent, les revenus réels baissent et le pouvoir d’achat diminue. Je n’apprends rien à personne. Et je n’apprendrai rien non plus à personne en disant que ça ne vas changer de si tôt.

ÉDIT : oui cet article reflète le cas particulier d’un internaute. C’est le but.
Si ça ne l’était pas et si c’était représentatif à l’échelle d’un pays, il serait pas marqué mon nom en bas de la page mais « Insee ». Merci.

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article