Évitement fiscal.
Ça y est, c’est le nouveau terme qu’ils emploient.

Évitement.

ÉVITEMENT.

Je rêve.

Aux journalistes, médias, politiciens, ministres et tous les autres : quand on parle des rapaces qui planquent leurs thunes dans les paradis fiscaux pour ne pas avoir à contribuer aux dépenses nécessaires au fonctionnement de la société dont ils profitent, la moindre des putains de choses serait de ne pas minimiser leur action qui pourrit la vie des gens.

MERDE.

Merci.

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article