Parce « digital » réfère au « doigt », et non à l’informatique ou le high-tech, sans être un anglicisme (que l’on aime tout autant), pour lequel on le mot « numérique » est plus convenable en français, voilà du digital :

digitalise un marketeux

Toi aussi digitalise un marketeux et sauve la langue française : fais un doigt d’honneur à ton écran et publie une photo sur les rézosossio® (y a rien à gagner, mais on peut se marrer).

1 commentaire

gravatar
Le Hollandais Volant a dit :

À une discussion concernant l’usage à appliquer, l’académie française a été citée, avec ses critiques habituelles (pas forcément injustifiées, mais là n’est pas la question).

Je tenais juste à ajouter que l’o, peut ne pas aimer l’Académie, préférer qu'ils soient plus mixtes et progressiste, mais en attendant ce sont eux qui font la loi auquel on est tenu. Et autant j’aimerais que les assemblées représentatives du Peuple soient justement plus représentatives du peuple et moins à une promotion octogénaire de l’ENA, autant mettre des auteurs, écrivains et journalistes à l’Académie des lettres reste quand même une bonne idée.
En gros, entre toi et un académicien, toute apparence mise de côté, il y en a quand même un que j’aurais tendance à faire d’avantage confiance quand il est question de la langue française.

=

J'encourage la désobéissance face aux lois injuste, en langues ou ailleurs, mais je ne pense pas que sombrer dans le chaos soit une meilleure solution. Certains anglicismes n’ont jamais été retirées, d’autres, beaucoup trop tard pour que l’usage puisse s’adapter. Dans le cas présent, le terme « numérique » existait (dans le sens actuel) bien avant même tout ceux qui les emploient à tort et à travers aujourd’hui.

Je ne vois pas de raisons d'utiliser "digital" quand "numérique" convient parfaitement et est plus justifié.

L’Académie fait un choix, contestable ou pas, accepté ou pas, qui va être respecté ou non, et tout ça sera à chacun d’en juger, mais il reste que son choix fait office de loi.

=

BTW : je ne me fais pas d’illusions : à terme, « digital » sera la norme, et il en sera ainsi. Mais pour l’instant, de digital ou numérique, je préfère largement le second. Comme j’ai dit, c’est à chacun d’en juger : l’usage fera la langue.
Et un usage moche fera une langue moche.

Les commentaires sont fermés pour cet article