Il y a quelques jours, Donald Trump décida de sortir de l’accord de Paris. Au delà du peu de foi que j’ai en cet accord, l’action de Donald Fuck reste symboliquement assez représentative de sa politique de la connerie.

En fait, ça va beaucoup plus loin que simplement refuser de se réguler pour moins détruire le monde.
Ce que Donald Dump vient de foutre en l’air, là, c’est tout simplement l’un des plus gros points où les USA pouvaient encore être « great again » et se placer en position de leader dans le monde.

Aujourd’hui, l'avenir de la planète est sûrement le plus gros enjeu politique, sociétaire et économique du monde actuel (avant même d’être écologique, donc).

Les USA sont à ce jour le pays le puissant du monde sur tous les plans nécessaires à la sauvegarde de l’écologie.
Ils ont la puissance intellectuelle (17 des 20 meilleures universités du monde sont américaines et ce n’est pas prêt de changer), les ressources financières et la capacité technologique pour se placer en leader mondial, comme ils été pionniers et leaders dans l'informatique et l'exploration spatiale.

Découvrir de nouvelles technologies, inventer de nouvelles méthodes, définir de nouvelles standards, c'est ça qui rend un pays économiquement viable.
Si les USA se plaçaient en leader dans ce domaine, son économie rebondirait. Mais non.

Donald Trump et sa troupe de clowns a décidé de laisser ce pouvoir aux autres pays.
Ça sera donc probablement la Chine, ou l'Inde qui produira tous les panneaux solaires du monde, en plus d'en inventer des plus efficaces. Ce sont déjà eux qui ont la plus grande ferme solaire au monde et de loin le plus gigantesque barrage hydroélectrique de la planète (tellement énorme en fait que l’on mesure une variation de la rotation de la Terre à cause de la retenue d’eau de ce barrage).

Il y a 50 ans, les USA étaient leaders dans l'exploration spatiale. Aujourd'hui, la Nasa compte sur la Russie et la Chine pour envoyer des gens en orbite. Son propre programme spatial n’a plus les fonds pour le faire (d’un autre côté il est bien temps que les entreprises privées s’y mettent, me direz-vous).
Il y a 50 ans, les USA inventaient et produisaient l'électronique du futur. Aujourd'hui, cette économie se fait rattraper par les pays asiatiques aussi.
Même remarque pour l'automobile. Ça fait des années que General Motors n'est plus leader du marché, dépassé par les japonais.

Ce que Donald Dumb laisse filer là, c’est une chance de stimuler la recherche, l’économie et la technologie américaine dans le domaine de l’énergie (oui, on ne parle pas d’un petit marché ultra-spécifique, mais du secteur d’activité le plus important au monde sans qui aucun autre n’existerait). Et en plus de laisser filer ailleurs tous ces bénéfices (tant mieux pour nous hein, mais seulement à court terme), il passe pour un débile (encore plus, je veux dire), son pays avec, et amorce la phase finale de la supériorité technologique et économique des USA vers un exemple à ne pas suivre pour tous les pays du monde.

Commentaires fermés

Les commentaires sont fermés pour cet article