compteur électrique
« Le compteur Linky émet 0.1 V/m, soit 800 fois moins qu’un grille-pain » (via)

Je n’ai jamais compris pourquoi tout le monde s’inquiète soudainement du champ électrique autour d’un compteur Linky (les nouveaux compteurs connectés et « intelligents » d’EDF). Non, franchement, je ne vois pas : le danger de ces trucs n’est franchement pas dans le champ électrique émis par un compteur.

C’est de la désinformation totale que de dire que ça constitue un danger. Il ne me semblerait pas étonnant que cette désinformation soit lancée par ceux qui veulent imposer ces compteurs de force, histoire de décrédibiliser tout ceux qui sont contres, même pour les autres raisons. Car oui, ces compteurs promettent d’être de la bonne merde ! C’est juste que ça n’est pour la raison du champ électrique.

Les compteurs Linky sont bien plus dangereux sur d’autres points :

  • La consommation électrique des compteurs eux-mêmes (facturée à l’abonné, évidemment) ;
  • Et ce sont des dispositifs qui détectent exactement quoi et quand on allume un appareil.

Ce dernier point ne vous semble pas important ? Attendez-voir.
Déjà, sachez que chaque appareil électrique consomme une tension et une intensité propre, avec un dephasage propre, et selon des cycles très distincs : un lave-linge a ainsi une « signature » électrique différente d’un frigo ou d’un four à micro-ondes.

Du coup, l'opérateur réseau sait exactement quand vous allumez un four. En fait, il savent quand vous vous levez le matin (alumage de la lumière, du chauffage, du grille-pain, de la cafetière). Ils savent quand vous rentrez, qui reste chez vous, combien vous êtes…

Vous vous dites que c’est mal, mais globalement vous vous en foutez ? Attendez-voir… Bis.

  • Imaginez : vous êtes en arrêt maladie et êtes censés être chez vous ? Alors pourquoi le chauffage était éteint toute la journée ? Merci à EDF pour cette information : grâce à eux, votre arrêt maladie ne sera pas payé : vous n’êtes pas resté chez vous comme il le faut.
  • Imaginez : vous déclarez habiter seul. Alors pourquoi le chauffage, le micro-ondes et le chauffe-eau ont été utilisés en journée, tel ou tel jour ? Merci EDF pour cette information ! Grâce à vous le fisc sait que quelqu’un était chez vous pendant que vous bossiez. Vous ne vivez donc pas seul. Vous paierai donc une amende pour fausse déclaration.

Vous vous en foutez toujours là ?
Et avec la centralisation de toutes les informations, soyez 100 % sûr qu’on y arrivera ! Les banques sont déjà contraintes de communiquer bien trop d’informations au fisc, et ce dernier donne déjà tout aux autres services.

Oui, j’admets : dans mes exemples, ça permet de choper les fraudeurs. Ok. Même si la fraude aux aides sociales est une goutte d’eau devant l’océan d’évasion fiscale des riches qui pondent les lois, on ne peut pas leur reprocher d'essayer de réduire la fraude comme ça.

Donc voici d’autres cas de figure :

  • EDF saura si vous sortez de chez vous la nuit. Voilà de quoi vous faire chanter concernant votre fidélité maritale. Peut-être pas EDF directement, mais peut-être un client à qui ils auraient vendu ces informations. Je suis sûr que des assurances, votre banque, seront ravis de vous envoyer des pubs pour un avocat ou un notaire.
  • Votre frigo peut également se mettre à consommer plus (parce qu’il est vieux ou plus rempli) : les fabricants comme Siemens ou Indesit seront ravi de vous envoyer de la pub pour vous pousser à en changer. Ou votre lave-linge. En fait, EDF saura s’il faut envoyer un technicien pour réparer le frigo qui est tombé en panne pendant que vous serez en vacances. Matériellement, ils seront en mesure de le faire.
  • Si vous êtes en vacances au ski (donc en hiver) et que les plombs ont sauté, donc plus de chauffage, et que les canalisations d’eau ont explosés, EDF le saura. Et probablement, à votre retour, un expert, votre assurance ainsi qu’un vendeur d’électroménagers vous accueilleront. Chouette, non ?

Tout ça c’est une question de vie privée : elle vaut de l’or pour tout le monde. Ne laissez personne vous la prendre, même contre de l’argent (assurance moins cher si vous les laissez vous moucharder votre voiture ou votre téléphone, par exemple) !

Voilà les vrais problèmes du Linky : la vie privée !

pilone électrique
Pour en revenir au champ électrique : le « 0,1 V/m » c’est la différence de potentiel électrique dans l’air.
Un conducteur électrique que l’on met sous tension émet autour de lui un champ électrique. Ce champ est d’autant plus intense que la tension dans le fil est haute.

Sur un fil électrique d’EDF, celui qui relie votre maison au réseau, ou le quartier au réseau, c’est généralement du 220 V et du 20 000 V respectivement dans le câble. C’est peu : le champ électrique (qu’on mesure en V/m) émis autour du câble est suffisamment bas pour ne pas inquiéter les oiseaux qui se posent dessus sans aucun problème.

En revanche, les lignes HT-B (haute tension B, anciennement THT) des pylônes électriques sont à des tensions de 400 000 V (parfois même 800 000 V ou 1 200 000 V sur de très longues distances).

Ces tensions sont si élevées qu’entre deux points de l’air autour du câble la différence de potentiel est suffisante pour être mortelle avant même de toucher le fil, et ceci même avec un isolant (20 cm de verre, par exemple) entre le câble et vous. La différence de potentiel se trouve vraiment dans l’air.

C’est pour ça qu’on ne voit jamais d’oiseaux posés sur des fils électriques de lignes de pylônes électriques : ils sentent le champ électrique à plusieurs mètres et fuient.

Enfin, pour l’anecdote : l’entretient de ces lignes HT-B se font sans couper le courant, en hélicoptère (vidéo).
L’opérateur est dans une combinaison métallisée histoire d’uniformiser le potentiel électrique autour de lui. Même si l’hélicoptère est isolé, il doit se mettre au même potentiel que le câble avant l’intervention.

Le potentiel électrique n’est pas un danger : c’est la différence de potentiel (la tension) qui l’est.

Et pour un compteur Linky, une différence de potentiel de 0,1 V/m, ce n’est rien.

MISE À JOUR : comme c’est étrange, ils font une loi qui pourraient permettre :

[aux administrations] d’obtenir des “informations complémentaires” auprès des entreprises délivrant l'eau, l'électricité, le gaz et des fournisseurs d’accès. Ces opérateurs privés auraient bien entendu l’obligation de répondre aux demandes de ces agents.

(source). C'est exactement ce dont je parle plus haut et destinés à vous fliquer le plus possible.

image et image

Le PDG d’Orange dit qu’il fait le pari que les prix des forfaits mobiles vont prochainement augmenter.

Traduction : « Et si j’appuyais sur le bouton “augmenter les prix” ? ».

Non parce que bon, nous prendre pour des cons, ça va hein. C’est pas comme si les prix étaient fixés par les opérateurs, et même entre eux (comme c’est déjà arrivé et comme ça nous a coûté 1,5 milliard d’euros).

Ce n’est que depuis l’arrivée de Free Mobile que les prix sont tombés, et qu’on a vu apparaître des forfaits « low-cost » un peu partout, y compris à la Poste et ailleurs.
La qualité de ces réseaux à prix cassé mise à part pour le moment, même sans ça, s’il y a eu un seul avantage à tout ça c’est la baisse globale des prix :

évolution prix mobile 2010-2014
(source : Arcep)

Et puis c’est pas comme si le même monsieur avait déclaré que s’il rachetait Bouygues, les prix resteront les mêmes.

Ce rachat ne s’étant pas fait à cause de la gourmandise d’Orange, de Bouygues et de leur sac-à-fric d’actionnaires, ça me semble être une façon de faire porter le chapeau à l’État et au gouvernement de la future (et éventuelle) hausse des prix. Bravo François Hollande : juste avant les présidentielles, c’est encore de ta faute si les prix augmentent !

Oh et puis, c’est étrange, car juste après que Free Mobile arrivait, les mêmes disaient que le service allait se dégrader et que les prix finiront par remonter et que ça ne pourrait pas durer.
Ben je sais pas vous, mais entre 2010 et aujourd’hui, le prix que je débourse pour mon forfait mobile est passé de 3,50 €/mois à 2 €/mois (merci Free), et bizarrement, ça fait 4 ans que ça dure et que la qualité du service, avouons-le, pas brillante au début, s’est quand même nettement amélioré.

Et même si hausse il y a, il faudrait qu’elle soit au moins de 40 à 50 % pour retrouver son niveau d’avant Free Mobile. Vous pensez vraiment qu’un opérateur va s’y risquer tout seul ? Et s’ils s’y risquent ensembles, on va encore avoir droit à un procès pour entente des prix comme il y a 10 ans.