david party

david partySur demande de Manuel Valls.

Selon lui, il y a un risque que certaines parties du texte soient censurées et il ne veut pas que ça arrive.

Ce qu’il ne dit pas, c’est pourquoi il existe un conseil constitutionnel et pourquoi ce dernier a la possibilité de censurer des textes de loi.
Le conseil sert en effet à vérifier qu’une loi est possible et qu’elle ne risque pas d’engendrer de dérives, en particulier anti-démocratiques.

Merci Valls, donc, pour avoir demandé au Sénat de ne pas vérifier si sa loi est bien démocratique.
Tu te place donc en position de faire passer les lois que tu veux et n’importe comment. Ce n’est pas le rôle d’un ministre de faire ça. C’est celui d’un dictateur.

ÉDIT : voici une petite liste des dérives que ça engendre, des bavures impliquant des innocents :
  • 20 nov. 2015 : le Raid se trompe d’appartement, blesse une fillette au cou au point de faire croire à son père qu’elle est morte alors que ce dernier est plaqué au sol et menotté.
  • 20 nov. 2015 : un limougeaud (habitant de Limoges) a vu sa maison fouillée, son matériel informatique fouillée également et archivé par la police. Ils cherchaient des armes et n’ont rien trouvé. La raison : il a été dénoncé par un anonyme.
  • 22 nov. 2015 : la police évacue un TGV, arrête un type « comme dans les films », le garde 4h au commissariat, simplement parce que les passagers le trouvaient suspect.
  • 23 nov. 2015 : la police débarque dans un restaurant, défonce et cassent des portes ouvertes, vident les bureaux et fouillent les client. Rien n’est trouvé, mais le bordel créé est laissé tel quel.


image de David Blackwell