default_favicon

En référence à cet article du journal lemonde : Cyprien, Norman, EnjoyPhoenix : le business trouble des youtubeurs.

Ça me fait rire quand ce sont les sites de presse qui parlent de ça.

Eux qui sont payés par les subventions et les fonds publics (18,7 M€ pour LeMonde ; 5 000 M€ tous les journaux confondus en 2013) ;
Eux qui ont des pages web pleines de pub.
Eux qui ont des tonnes de trackers (47 pour lemonde.fr et la page actuelle) qui rapportent des sous ou des services en vendant notre historique de navigation au plus offrant.

Ça me fait rire, effectivement.

Non, il y a pas de mal à gagner de l’argent.
Les journaux doivent simplement apprendre à vivre avec le fait qu’ils ne sont plus les seuls à partager de l’information (peu importe sa forme), ni à le faire de façon rémunérée.

Quand les journaux parlent « d’hystérie », de « business trouble », « d’enquête » ou de « liaisons dangereuses » , ça n’est pas dans un sens flatteur.
Je pourrais faire la même chose, en disant que la publicité et les trackers c’est violer la vie privée des visiteurs. Je le dis d’ailleurs.

La loi c’est la loi et il y a sûrement des choses à dire sur les Youtubeurs, c’est vrai, mais quand votre page web affiche une cinquantaine de scripts pour pister les internautes, on devrait être autorisé à ne pas parler de « déontologie ».