default_favicon

Il y a deux ans, j’écrivais cet article : et si Google fermait mon compte ?
Ça faisait suite, dans une certaine mesure, à l’annonce d’Opera de fermer quelques mois plus tard leur service mail : je m’étais demandé quel impact pour moi aurait la fermeture d’autres services web que j’utilisais à l’époque, principalement Google.

Depuis la fermeture de My-Opera, j’ai effectivement pris quelques mesures. Je pense être devenu moins dépendant de services externes. Il faut dire que la fermeture de mon compte email principal m’a beaucoup fait chier, mais d’un autre côté ça m’a permis d’apprendre beaucoup de choses.

Voici mon retour d’analyse, deux ans après cet « incident », et la mise aupoint concernant ma dépendance vis à vis des autres « grands sites ».
Toujours la même notation : 0/5 correspond à « je m’en fous totalement » et 5/5 à « je suis vraiment dans la merde ».

Si Google fermait mon compte, en 2015 :

  • Gmail. Je n’utilise plus GMail. Mes comptes utilisateurs sur les autres sites sont sur une adresse email chez moi. Note : 0/5.
  • Google Plus. Note : 2/5. J’utilise G+ pour trouver des infos intéressantes plus qu’autre choses. Je pourrais m’en passer, même si ce serait dommage.
  • Google Documents. Note : 0/5. J’utilise exclusivement Libre Office et je partage les fichiers qui sont à partager via mon site ou via email.
  • Youtube. Mon compte Youtube est fermé depuis quelques temps. Je n’ai plus de compte Youtube. Note : 0/5.
  • Android. Note : 1/5. Il faut un compte Google pour télécharger des applications sur Google Play et utiliser diverses fonctionnalités d’Android. J’ai appris à utiliser Android sans compte Google. Si mon compte était fermé, je mettrais ces connaissances à exécution (ce n’est pas le cas actuellement). Je ne sais pas en revanche ce que Google peut encore faire si on n’est pas connecté à son compte. D’où l’intérêt d’utiliser un téléphone avec un OS Libre, mais ce n’est pas gagné. Je pense que je verrais le moment venu, en espérant que ça arrive le plus tard possible. Mais quand ça arrivera je ne serais pas paniqué, c’est déjà ça.
  • Google Maps, Google Search, Google Traduction : tout ça j’utilise parfois aussi. Mais il n’y a pas (encore) besoin de compte pour utiliser.


C’est tout pour Google.

Pour les autres sites :
Paypal, eBay, Amazon, ça me ferait un peu chier parce que j’achète régulièrement en ligne, mais je peux m’en passer : il y a d’autres sites et d’autres moyens.
Microsoft/Skype, Facebook, Yahoo : totalement rien à faire. Je n’utilise pas de XBox, et Facebook me sert un peu à rien. Mon compte Yahoo, je ne sais même plus ce que c’est…
Twitter : je l’utilise de temps à autre en version web pour interagir avec ceux qui suivent mon blog via Twitter (le RSS de mon blog est reposté sur Twitter). Ça serait dommage si ça vienne à être supprimé, mais bon, tant pis : ça m’empêchera pas de poster et ça n’empêchera personne de lire mon site quand même si elle le souhaite vraiment.
Tumblr : j’aime bien Tumblr, le site est sympa et on trouve pas mal de monde. Mon site n’est plus dupliqué sur Tumblr depuis un moment car je l’utilise pour d’autres raisons maintenant, plus orienté jeux-vidéos, manga, pokémon… Là aussi, ça m’embêterait que le site ferme où que mon compte soit fermé, mais ça ne sera pas la fin du monde non plus.

Je n’ai autrement pas de compte « Cloud » grand public, ni de compte d’écoute de musique en ligne (SoundCloud, LastFM, Deezer…).

Bref, je suis un peu partout sur Internet, mais mon point central c’est mon site, mes noms de domaines. Je n’ai pas encore de quoi m’auto-héberger (ou même devenir mon propre FAI) pour garantir une bonne et vraie indépendance, mais si ça venait à arriver pour des raisons politiques, je suppose que le web ne sera plus un lieu digne d’intérêt pour partager quoi que ce soit. Je serais alors passé sous Tor ou Freenet depuis longtemps.

Ce ne sont pas la fermeture de mes comptes sur les réseaux sociaux qui me font peur en tout cas.