numérique & analogique

(Cet article est basé sur ma propre expérience. Je ne suis pas un professionnel du cinéma, je ne suis pas un ingénieur du son et je n’ai pas l’oreille absolu, que je sache).

J’en avais vite fait parlé dans mes liens, mais jamais ici. C’est donc une occasion de faire le point sur les câbles HDMI premier prix.

TL;DR : ils fonctionnent très bien et c’est tout à fait normal.

Ça fait maintenant presque un an que je regarde films et vidéos sur un vidéoprojecteur full-HD branché en HDMI à mon ordinateur.

Le câble HDMI mesure 5 mètres, après il y a un raccordeur femelle-femelle puis un autre câble, de 1,50 mètres.
Une partie du câble HDMI passe juste à côté du câble ADSL (sur environ 1 m) et une autre partie suit le câble réseau qui relie mon routeur à mon ordinateur.

Autrement dit, s’il y a des interférences, je pense que je devrais être en mesure de les voir. Tous mes câbles sont premiers prix, achetés en ligne et pour pas plus de 1€ le mètre. Ils ne sont ni blindés, ni plaqués or.

Le résultat : je n’ai aucun problème à signaler sur l’image ni sur le son : pas de grésillement, pas de bandes de couleurs, pas de problèmes de couleurs ternes. Tout va pour le mieux.

Conclusion : les câbles à 2€ ça marche très bien. Je n’ai pas testé les câbles à 100€, blindé, plaqué or avec fixations en titane ou résistant aux aliens, mais vu comme est mon image actuellement, je ne vois pas pourquoi j’investirais dans ça : un câble est un câble.

Comment c’est possible ?

Déjà, il faut savoir deux/trois choses sur ce qui se passe dans un câble HDMI.

Le câble transporte des signaux électriques d’un endroit à un autre. Dans le cas du HDMI, le signal est numérique : ça veut dire que le message est en binaire avec des 0 et des 1, contrairement au signal analogique où le message peut prendre toutes les valeurs possibles entre 0 et 1.

numérique & analogique (source image)

Si on veut transmettre un nombre entre 0 et 1, comme par exemple « 0,5 », on utilise un code en binaire, composé de 0 et de 1. C’est comme cela que l’on peut afficher du gris dans un monde binaire ou tout est soit tout noir soit tout blanc. Le problème n’est pas vraiment ici, il est plutôt dans la déformation du signal électrique.

Disons que le signal envoyé dans le câble est 0101. Le signal émis est donc :

numérique
Le signal passe maintenant dans le câble et va (dans le pire des cas) subir des interférences : de petites fluctuations dans le bruit électromagnétique ambiant qui va altérer notre signal. On a donc quelque chose comme ça à l’autre bout du fil :

numérique déformé
Zut alors : le signal est déformé !

Maintenant, voyez le signal : sachant qu’il est en binaire, est-il possible de savoir quand même quel était le signal de départ ?

Oui : on voit clairement que le signal de départ devait être 0101, car il suffit de faire une moyenne : les valeurs ne sont jamais très éloignés de 0 ou de 1.

Sans le savoir, on vient ici de corriger un signal numérique qui a subit des distorsions. Et pour tout vous dire, le vidéo-projecteur, il fait exactement pareil.

Pour l’appareil qui reçoit le signal, si le « 1 » est devenu un « 0,9 », alors il verra quand même un « 1 ». Ce n’est donc pas un problème si on subit de petites interférences : celles-ci sont totalement invisibles ; dans le cas du numérique, elles n’ont vraiment aucun effet sur l’image projeté.

Oui mais… Si un 0 est très déformé et devient un 1 ?

Dans le cas du HDMI, il n’y a pas de code de correction d’erreurs (ÉDIT : sauf certains encodages, voir les commentaires) qui pourrait réparer même ce genre d’inversion. Si un bit est effectivement inversé, l’erreur sera visible à l’écran. Mais là encore il faut relativiser : un bit inversé, c’est juste un pixel dans une image qui change de couleur : vous sauriez différencier la couleur d’un pixel qui passe d’un jaune citron à un jaune safran, affichée durant 1/24e de seconde sur une image de 2 million de pixels à 4 mètres de distance ?
En fait, il y a de grandes chances que non : à 4 mètres, sur une image de 2 mètres de longueur comportant 1920 pixels en largeur, chaque pixel est vu sous un angle apparent de 0.89 minutes d’arc, ce qui est plus petit que la limite de résolution d’un œil humain qui a 20/20 d’acuité visuelle.

Sans compter que pour inverser un bit sur un signal numérique dans un câble, il faut un peu plus que du bruit électromagnétique ambiant : donc à moins que votre installation avec des câbles HDMI se trouve dans l’espace, à côté d’un four à micro-ondes, à côté d’un transformateur électrique ou emmêlé avec 50 autres câbles, vous ne verriez aucune différence et le plaquage or ou le blindage ne servent à rien du tout.

Le blindage est important sur les câbles des casques audio sur une prise Jack car le signal est analogique : ici, la moindre déformation dans le signal se traduit toujours par une déformation du son. Même chose pour les prises « peritel ».

Liens