Le droit d’auteur sert à protéger les auteurs d’œuvres artistiques. Enfin… ça c’est ce qu’on dit.

En pratique, il y a deux cas :

1) Vous êtes riche, connu, vous exposez.

Dans ce cas aucun problème : vous pouvez prendre des œuvres sur internet, les imprimer en grand et les exposer dans un musée.
On ne vous dira rien et vous vous ferez des couilles en or.

Ceci marche aussi si vous êtes une chaîne de télévision qui a envie de prendre des reportages amateurs et s’en proclamer auteur.

Exemple : Un artiste vend plusieurs milliers de dollars des photos subtilisées sur Instagram


2) Vous n’êtes pas riches, pas connu et vous êtes un consommateur de produits culturels.

Ici, attention : si vous entrez dans un musée avec un calepin pour faire un croquis de l’architecture du musée (pas des œuvres), alors là on appelle la police, on vous jette à terre, on vous menotte et on vous envoie au poste de police.

Exemple : Dessiner à Mons, ça fait BAM*!


Voilà comment ça marche, maintenant vous saurez la prochaine fois que vous allez dans un musée.

Free a ajouté une option pour choisir si oui ou non on veut s’inscrire dans les annuaires. Selon eux, tout le monde a activée cette option manuellement et donc tout le monde consent à ce qu’on soit dans l’annuaire des prospecteurs.

Selon les utilisateurs, c’est moins sûr.
Perso, je suis chez Free mobile depuis plus de 2 ans et je suis sûr à 100% que je n’ai jamais activé cette option. Je pense même (pas sûr à 100% cette fois) que cette option n’était pas là il y a quelques mois (la dernière fois que je me suis connecté en fait).

Je viens de la désactiver : il faut aller dans [son espace abonnéemobile.free.fr/moncompte/ et ensuite désactiver l’option « Annuaire et Prospection » :

capture d’écran de la page de Free.fr
Par ailleurs, j’ai vu que l’option tout aussi récente, elle ne me dit absolument rien, « Google Play » était également active. Cette option permet de payer des applications Google Play payantes via Free. Les achats seront intégrés à votre facture Free. Je ne veux pas de ça.


Perso, je m’en fous que l’option soit activée par défaut. Par contre, j’aimerais bien être prévenu (pour pouvoir désactiver ça au plus vite) avant que ça devienne effectif (par juste après).
Ce qui est inadmissible en revanche c’est que Free dit « c’est pas nous » alors que si.

Après vous avoir montré comment installer une version à jour de Flash dans Firefox sous Linux, je vais vous montrer comment vous en passer (me remerciez pas, c’est un plaisir :D), car Flash à jour c’est mieux que Flash pas à jour, mais moins bien que pas de Flash du tout (du moins quand on peut s’en passer, et c’est le cas pour Youtube).

La principale raison pour laquelle j’ai Flash sur mon ordi, c’est pour les vidéos sur le net et surtout Youtube. Or, Youtube permet d’utiliser les vidéos directement en HTML5.

Firefox est parfaitement capable d’utiliser le HTML5 et d’afficher les vidéos, y compris en très haute définition (4K). Le seul truc, c’est qu’il faut utiliser des codecs non libres (H.264, par exemple) et il faut activer tout ça manuellement : c’est l’objet de cet article.


Activer HTML5 sur Youtube


Par défaut, Youtube utilise le lecteur Flash. Rendez-vous sur la page youtube.com/html5 et cliquez sur « demander l’utilisation du lecteur HTML5 ». Une fois que vous aurez cliqué, normalement, ça va enregistrer le choix et vous aurez le lecteur HTML5 sur toutes les vidéos.


Activer les codecs dans Firefox


Pour l’instant vous n’aurez pas accès à certaines définitions d’image : il manquera le 480p, le 1080p et tout ce qui est 4K : quand vous voulez changer de définition dans une vidéo, ces définitions ne seront pas visibles.
Ici, c’est l’ami Korben qui propose l’astuce : Comment activer la 4K Youtube sous Firefox ?.

L’astuce n’est pas tout à fait complète et n’a pas suffit chez moi. C’est en fait une question de codec vidéo. Comme vous le voyez sur la page HTML5 de Youtube : tous les codecs ne sont pas actifs :

youtube html5 : tous les codecs ne sont pas fonctionnels
Pour ça, il suffit de les activer au sein de Firefox.

Rendez-vous dans about:config, passez l’avertissement de sécurité et cherchez tous les paramètres suivants et modifiez-les (si besoin) en double cliquant dessus :

Pour activer Media Source (MSE) :
  • media.mediasource.enabled : mettre à true ;
  • media.mediasource.ignore_codecs : mettre à true.

Pour les plugins WebM :
  • media.mediasource.webm.enabled : mettre à true ;
  • media.encoder.webm.enabled : mettre à true.

Pour les plugins H.264/MP4 :

  • media.fragmented-mp4.enabled : mettre à true ;
  • media.fragmented-mp4.exposed : mettre à true ;
  • media.fragmented-mp4.ffmpeg.enabled : mettre à true ;
  • media.fragmented-mp4.gmp.enabled : mettre à true.

Voilà, sous la condition que les codecs H264, VP9 et Webm soient installés sur votre système (indépendamment de Flash et Firefox), tous les codecs sont maintenant actif :

youtube html5 : tous les codecs sont fonctionnels
Toutes les définitions HD de Youtube fonctionnent également : vous pouvez essayer sur cette playlist spéciale regroupant des vidéos en 4K. On peut choisir toutes les tailles d’image :

youtube firefox html5 toutes les définitions sont disponibles

Désactiver le lancement automatique des vidéos


Avec le plugin Flash, on pouvait choisir si les vidéos se lançaient automatiquement. Avec les vidéos HTML, tout ça est géré par le site web et il peut très bien forcer le chargement de la vidéo (et tout le bruit qui va avec), ce qui est chiant quand on a 50 onglets d’ouvert et qu’on ne sait pas duquel vient le bruit.

Firefox ne semble pas proposer de méthode qui fonctionne pour ça. Il y a bien le media.autoplay.enabled qu’il faut mettre à false, mais il ne marche pas sur Youtube.

J’utilise plutôt le module Youtube Control Center, qui permet entre bien d’autres options, de bloquer le lancement et le chargement automatique des vidéos Youtube.

Depuis un moment, Adobe ne fournit plus le plugin Flash pour Ubuntu et les autres distributions GNU/Linux : la dernière version en date est la version 11.2 (alors qu’ils en sont à la version 17 actuellement).
Google propose Chrome et Chromium avec un plugin Flash intégré : c’est Google qui fournit Flash à la place d’Adobe. Ce n’est donc pas génial.

Ici je vous résume la méthode d’installation de Flash dans Ubuntu (et ses dérivés, dont Linux Mint) utilisable par Firefox. Je suis sous Mint 17, basé sur Ubuntu 14.04 et j’utilise Firefox 38.

Ma page s’inspire et regroupe ce qui est dit ici : Le meilleur de Flash sous Ubuntu et Firefox | blog@kmelia. Cette méthode ne marche pas pour Chrome et dérivés.

En pratique, tout ça va passer par un programme nommé « Pipelight » (doc), qui sert d’interface d’installation dans Linux des version Flash de Windows (Adobe fournit Flash pour Windows, mais pas pour Linux, en fait). Pipelight permet aussi d’installer Silverlight et d’autres plugins.
Pipelight est libre, mais utilise des fichiers non-libres (polices microsoft) et permet d’installer des plugins qui ne le sont pas non plus.

Installation de Pipelight

Premièrement, installons Pipelight.
On ajoute le dépôt officiel :
sudo add-apt-repository ppa:pipelight/stable
On installe les paquets qu’il faut (ça requiert pas loin de 330 Mo) :
sudo apt-get update
sudo apt-get install --install-recommends pipelight-multi
On recharge la liste des plugin :
sudo pipelight-plugin --update
On dit à Firefox de prendre en compte les plugins de Pipelight :
sudo pipelight-plugin --create-mozilla-plugins

Installons Flash via Pipelight


On supprime le paquet de Flash actuel :
sudo apt-get remove flashplugin-installer adobe-flashplugin --purge
On active le nouveau plugin :
sudo pipelight-plugin --enable flash
On supprime la liste des plugins de Firefox (il mettra à jour le fichier tout seul — ici je ne supprime pas le fichier, mais j’en garde une copie au cas où) :
mv ~/.mozilla/firefox/*.default/pluginreg.dat ~/.mozilla/firefox/old_pluginreg.dat

Normalement, tout est bon : Flash 17 (à ce jour) devrait être installé.

En relançant Firefox, vous aurez une petite fenêtre « wine-flash-installer » : elle se fermera toute seule (pas de panique) et c’est juste pour cette fois.
Quand la fenêtre est partie, vous pourrez vérifier sur cette page que la dernière version de Flash est bien installée et active dans Firefox :

version de Flash dans Firefox
Concernant les mises à jour, comme il est dit sur la page de Kmelia, il faut faire une différence entre la mise à jour de Pipelight (qui se fait avec la mise à jour du système, via Apt) et la mise à jour des plugins, qui se fait avec la commande suivante :
sudo pipelight-plugin --update

Quand vous faites une mise à jour système donc, je vous conseille de vérifier directement s’il y a une mise à jour des plugins.

calendrier
Même si aujourd’hui on a tous un téléphone avec un calendrier pour les trois mille prochaines années, on peut toujours se la jouer et calculer de tête le jour d’une date donnée.

La formule est assez simple mais demande de savoir faire quelques petits calculs de tête, comme 3+3+5 ou 10+1+3.

Il faut aussi connaître l’opérateur modulo, noté « % ». Le modulo c’est le reste de la division entière. Par exemple 10 % 7 (lire « 10 modulo 7 ») c’est le reste de 10÷7 c’est à dire 3. Plus compliqué, 22 % 7 c’est le reste de 22÷7, soit 1.
Ici on n’aura besoin que du module 7, mais cet opérateur peut être utilisé comme tous les autres, avec d’autres nombres.

La formule pour une date après l’an 2000, c’est ça :

[ (Jour à calculer)%7 + (Code de l’année)%7 + Code du mois ]%7 = Jour de la semaine.

Où :

  • Jour à calculer : c’est le jour du mois. Pour le 25 décembre, ce code est 25.
  • Code de l’année : c’est un code qui dépend de l’année. Il est égal aux deux derniers chiffres de l’année + le nombre d’années bissextiles depuis l’an 2000 (exclu). Pour l’an 2000, c’est 0+0. Pour l’an 2001, c’est 1+0. Pour l’an 2015, c’est (15+3). Le « 3 », c’est à cause des trois années bissextiles depuis l’an 2000 : 2004, 2008 et 2012. Si l’année en question est elle-même bissextile, on l’inclut : pour 2016, c’est donc 16+4.
  • Code du mois : chaque mois dispose d’un code qui dépend du nombre de jours qu’il contient et ceux des mois précédents. Il est plus facile d’apprendre les correspondances par cœur :
Janvier :6 (5 si l’année est bissextile)
Février :2 (1 si l’année est bissextile)
Mars :2
Avril :5
Mai :0
Juin :3
Juillet :5
Août :1
Septembre :4
Octobre :6
Novembre :2
Décembre :4

Pour avoir la date, il suffit de faire la somme.

Ainsi, pour Noël 2015 on calcule :

  • Jour à calculer ? 25. Modulo 7 : ça fait 4.
  • Code du mois ? C’est 4.
  • Code de l’année ? (15+3)%7=4
  • La somme 4+4+4 = 12.
  • 12 modulo 7, ça donne 5.

Ça y est : Noël 2015 tombera un donc le cinquième jour de la semaine, c’est à dire un vendredi.

Une autre date ? Prenons au hasard : 19 avril 2022.

  • Jour à calculer ? 19. Modulo 7, ça donne 5.
  • Code du mois ? C’est 5.
  • Code de l’année ? (22+5)%7=6.
  • La somme 5+5+6 = 16.
  • 16 modulo 7, ça donne 2.

C’est bon : le deuxième jour de la semaine c’est mardi. Le 19 avril 2022 sera un mardi.

Notez quelques trucs :

  • Cette formule fonctionne pour les années après l’an 2000. Il est possible de faire une formule pour les années avant aussi, mais je n’ai pas jugé utile de faire ça (il suffit de soustraire le nombre d’années bissextiles entre votre année et l’an 2000,).
  • Les « modulo 7 » sont à utiliser ici parce que les semaines ont 7 jours, et que toutes les semaines on retrouve les mêmes jours. Donc qu’on prenne le 10e jour ou le 3e jour, il sera identique.
  • Le résultat donne le jour de la semaine : 1 pour lundi, 2 pour mardi, etc. Si vous savez 7, c’est dimanche. Si vous savez 0, c’est dimanche aussi. En fait, 7%7 reste possible et ça fait 0.
  • Pour trouver le nombre d’années bissextiles depuis l’an 2000, c’est simple : les années multiples de 4 sont bissextiles (2004, 2008, 2012, 16, 20…). Aussi, tous les 20 ans, on a 5 années bissextiles. Donc pour 2060, le nombre d’années bissextiles est 15. Le code de l’année 2060 sera donc (60+15)%7 soit 5.

Enfin, tout ceci peut semble compliqué à faire, mais il y a seulement deux choses à apprendre : le code pour chaque mois d’une part, et, d’autre part, le code de l’année en cours, à apprendre une fois par an.

(source, en anglais)

Image de Studio Curve

TF1, les mêmes qui attaquent Captvty pour protéger leur propriété intellectuelle, s’approprient les vidéos des internautes sur Youtube, retirent les logos et après font interdire la diffusion de la vidéo d’origine.

La chaîne de télé a depuis retiré sa demande de blocage auprès de Youtube, et la vidéo d’origine est de nouveau en ligne. L’aurait-elle été si l’affaire n’avait pas atterri sur les réseaux sociaux ?


Mais dans tous les cas, merci à TF1 de rappeler à tout le monde que le droit d’auteur est votre justificatif pour chier sur les auteurs dans le but de pouvoir gagner de l’argent.


Tous ces cas montrent une chose : le droit d’auteur est utilisé des fins stupides et de façon arbitraire.
Est-ce moi aussi j’ai droit à un robot sur Youtube qui supprimer les vidéos dont je suis auteur et qu’on me pirate ? Ah non : moi, on me ferme mon compte Youtube quand je fais des montages de 2 minutes avec des extraits de dessins animés : je suis un criminel).

Le droit d’auteur ne défend plus les auteurs car il a été détourné de son but initial. Maintenant, il défend les portes-feuilles.


#copyreich

Un député s’inquiète des actes christianophobes sur Internet (source).

Ben voyons ! Ça va, je peux jouer moi aussi ?


Moi je m’inquiète des chrétiens et de leurs actes homophobes/athéophobes/scientophobes, et pas seulement sur Internet, mais aussi dans les rues et surtout au gouvernement.
Moi je m’inquiète quand je lis des choses comme ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça, ça ou ça.

Je n’ai encore jamais vu une personne LGBT empêcher les chrétiens d’adopter un enfant ou de se marier.
Je n’ai encore jamais vu un athéiste vous empêcher d’entrer dans votre église sous un prétexte sorti d’un bouquin.

Et vous savez pourquoi ? Parce qu’on n’en a rien à faire de ce que vous faites de votre vie !
Alors laissez aussi les autres tranquilles aussi et faites pas chier votre monde ! Dans le cas contraire, allez vous faire foutre avec votre christianophobie.


S’inquiéter de la christianophobie pourrait être légitime, au fond. Mais ça ne l’est pas :

when the men of god had power

Ce que je vous expliquais ici, est maintenant devenu légal : la France a officiellement son programme de surveillance de masse, voté aujourd’hui à une très large majorité.


ÉDIT du lendemain : les députés se sont, à la dernière minute, exclus du programme de surveillance.
Le peuple n’a donc aucun contrôle sur ses élus, mais les élus contrôlent les citoyens. Je ne sais pas comment on appelle ça, mais je ne crois pas que ce soit bien démocratique, tout ça.