linux tux troll face

linux tux troll face La vente liée en informatique, c’est le fait de vendre de force les logiciels en même temps que l’ordinateur (le logiciel est installé sur l’ordinateur, que vous les vouliez ou non). Ces logiciels ne sont pas gratuits : on estime leur prix à environ 1/4 à 1/3 du prix de l’ordinateur, soit tout de même 100 à 200€ !

La vente liée est interdite par la loi.
Cependant, les constructeurs et les vendeurs continuent de pratiquer cette escroquerie à grande échelle et profitant bien souvent à Microsoft (les logiciels concernés étant surtout les différentes versions de Windows).

Cela fait des années que les associations comme l’Aful se battent pour interdire la vente liée (bien qu’elle le soit déjà). Monsieur Hollande avait fait la promesse de faire quelque chose de positif sur ce sujet.

Aujourd’hui, le législateur a décidé de ne pas faire bouger les choses : les fabricants et vendeurs d’ordinateurs pourront tranquillement continuer à escroquer les utilisateurs.


Une solution reste d’acheter son ordinateur à un bon vendeur d’ordinateur. Personnellement je vous conseille la Boutique Airis France (mais leur site ne fonctionne plus) et Clevo.fr. J’ai acheté deux ordinateurs chez eux (le premier chez Airis en 2011 et le second en mars dernier chez Clevo) : c’est un succès, rien à redire. Service impec, ordinateurs solides, configurables, démontables facilement et l’OS est en option (option Linux Mint à 0€). Ceci — bien-sûr — si vous ne voulez pas de Windows.


ÉDIT : depuis 2011 la vente liée est légale, sauf dans certains cas où ce serait une pratique déloyale.
Je suppose que comme les principales alternatives à Microsoft Windows sont des distributions GNU/Linux gratuites, il n’y a donc pas de concurrence. Et donc la vente liée de Microsoft Windows est légale… Merde.
Et si je me fais vendeur de systèmes GNU/Linux du jour au lendemain, je peux les attaquer ? À voir.

Il reste cependant également le cas du CLUF de Microsoft : les mentions légales des logiciels de Microsoft stipulent que le logiciel est sujet à un possible remboursement de la part du constructeur. En général, ça marche (avec certaines marques), mais le remboursement est une bouchée de pain et il faut accepter que son matériel soit envoyé à vos frais à l’autre bout du monde durant des mois pour en effacer les logiciels. Minable.

Quoi qu’il en soit Hollande ne tient pas ses promesses (mais nous attendions nous vraiment à quelque chose de ces gogos ?).