spongebob rainbow fuck you

spongebob rainbow fuck you
Durant ma séance de procrastination quotidienne, je tombe sur ce dialogue où les insultes sont masquées. Puis sur ceci, un peu plus sérieux à propos du créateur de Linux et de son franc parler qui ne plaît plus. Et enfin sur les conneries d’iOS sur iPhone qui refuse de corriger les mots comme « viol », « avortement » ou « virginité » (me rappelle d’ailleurs de ça, où Apple bannit des mots sur votre baladeur).

Arrêtez, bordel ! Arrêtez de tout censurer les gros mots comme si c’était mal. Car ce n’est pas mal.

Les insultes permettent d’exprimer des choses comme n’importe quel autre mot. Ça ne sert à rien de les cacher. Au contraire : on perd en information en censurant. Retranscrire les émotions à l’écrit est déjà très difficile, alors laissez-moi utiliser les mots que je veux. Ce n’est pas en les masquant que j’en penserai moins de toute façon, alors autant ne pas les masquer.

Je n’en ai rien à faire de dire des gros mots, des insultes, des jeux de mots et d’autres trucs peu sérieux. Tant pis si ça dérange et j’emmerde ceux qui me le reproche : est-ce que je reproche aux autres de parler comme des politiciens ? Non ! Parce que ça ne me gêne pas : ce n’est pas la forme qui compte, mais le fond, et on peut très bien se parler et se comprendre avec styles différents et c’est bien ce qui compte.

Je n’ai pas envie de me mettre une bible dans le cul pour parler comme les standards de la société le veut. À quoi ça sert de parler et de s’exprimer si on censure ce qu’on pense, sous prétexte que certains mots sont « interdits » et « mal vus » par les adeptes du politiquement correcte ? À rien. La liberté d’expression, c’est mieux quand on a aussi la liberté de penser.

Ce n’est pas en s’interdisant religieusement d’employer des insultes que vous serez quelqu’un d’apte socialement. C’est le fait de savoir comment les employer qui fera de vous quelqu’un qui sait communiquer. Quelqu’un que l’on ne risque pas de comprendre de travers.

Alors cessez cette hypocrisie ridicule. Exprimez-vous. N’ayez pas peur des mots. N’ayez pas peur de dire ce que vous pensez et tout ce que vous pensez. Osez appeler un con un con. Il n’y a pas de gros mots, il n’y a pas de mots mieux que d’autres.

On peut parfaitement utiliser des insultes sans être insultant, tout comme on peut très bien utiliser la langue de bois pour raconter de la merde.