default_favicon

Numerama, qui dénonce depuis longtemps l’opacité du vote électronique a reçu une lettre d’avocats émanant du constructeur de solutions de vote électronique Élection Europe.

Ils doivent selon eux faire de plus de « mesure dans la critique ». Traduit en langage normal ça devient : « fermez-la et ayez confiance ».

Le vote électronique par internet est en effet tout sauf transparent donc tout sauf démocratique (pensez à une urne non transparent, qui peut contenir des bulletins à l’avance ou une machine qui détruit certains votes).

Les rapport des audits faits sur ces solutions de vote n’ont jamais été rendus publics et ces audits, mandatés par le pouvoir en en place…

Une démocratie ? Ou ça ?