rage-super-rage-l.png

Il y a certaines choses, souvent de tout petits trucs qui donnent envie de crier et de taper dans tout ce qui bouge et qui nous donnent l’impression que le monde est construit de façon à nous faire chier jusqu’au bout le plus possible alors que tout aurait pu être beaucoup plus simple. En voici quelques-uns.

rage-super-rage-l.png
  • Quand je cherche quelque chose dans la maison et que ce n’est qu’après avoir retourné toute les pièces que je me rend compte que l’objet recherché était à sa place habituelle (de toute façon, les objets sont toujours au dernier endroit où on les cherche).
  • Quand quelque chose n’est pas à sa place.
  • Quand j’ouvre le frigo et que la bouteille de lait / de jus / de sirop ne contient qu’un petit fond insuffisant pour remplir un verre.
  • Quand la douche nous trolle à envoyer de l’eau chaude puis de l’eau froide en alternant toutes les trente secondes (je devrais peut-être apprendre le morse, pour voir si ça ne cache pas un signal de détresse quelque part).
  • Dans la rue : quand un groupe de personnes se mettent côte à côte de façon à occuper tout l’espace possible, marchant évidemment le plus lentement possible (et le plus souvent en écoutant de la musique pourrie sur un téléphone pourri (et à l’écran fissuré) à la qualité sonore pourrie.
  • Même chose au supermarché, surtout quand t’es pressé, qu’il n’y a trop peu de caisses ouvertes avec une file de dix personnes dont l’abruti qui n’a pas compris que la caisse « moins de dix articles » c’était pas pour les courses bi-annuelles pour toute la famille, et qui a très certainement fait exprès de ne sélectionner que les articles avec un code barre défaillant obligeant la caissière à appeler une demi-douzaine de stagiaires pour aller vérifier le prix à l’autre bout du magasin.
  • Sur l’ordi : quand j’arrive sur un site bloqué. C’est plus ennuyeux qu’autre chose : ça se contourne en quelques clics, mais c’est juste chiant par inutile.


Et bien d’autres conneries que je n’ai pas en tête là…