binary.jpg

binary.jpg Je reviens sur (et corrige) mes deux notes ici et .

Dans PHP, avec PDO pour les bases de données SQL avec les requêtes préparées, on utilise par exemple cette syntaxe :

$req = $dbh->prepare("SELECT * FROM table WHERE col=? AND col2=? AND col3=?");
$req-> execute(array($col1, $col2, $col3));

Sachez que la taille du tableau array() que l’on place dans le execute() possède une limite sur la taille et la dépasser renvoi une erreur :

Erreur : SQLSTATE[HY000]: General error: 1 too many SQL variables

Chez moi, la limite semble être de 1000 variables (au dessus ça foire, en dessous ça marche, et je n’ai pas trouvé comment modifier ça : elle doit être interne aux modules PDO de PHP).

On me dira que c’est énorme et que personne ne les utilise. Bah si, moi \o/.

Je les utilise dans le cas où je veux insérer de multiples lignes simultanément :

// en SQLite
$query = "INSERT INTO tbl ( one, two) SELECT ?, ? UNION ALL SELECT ?, ? UNION ALL SELECT ?, ? ";
// en MySQL
$query = "INSERT INTO tbl ( one, two) VALUES ( (?,?), (?,?), (?,?) ) ";
Puis le tableau :
$array = array($ar[0][0], $ar[0][1], $ar[1][0], $ar[1][1], $ar[2][0], $ar[2][1]);

Ici j’ajoute 3 ligne d’un seul coup, où chaque ligne contient deux variables (deux « ? » dans la requête), au total j’ai donc six variables.


Chaque insertion insère 2 nouvelles variables (deux « ? ») dans la requête.
On peut donc au maximum insérer 500 lignes d’un coup (500×2 = 1000). Dans un de mes script, chaque ligne ajoute 14 nouveaux « ? ». Il faut en tenir compte, et on peut dont entrer au maximum floor(1000/14) lignes à chaque requête.

Une solution, si vous avez un énorme tableau qui contient toute les variables à insérer, c’est de le couper en de multiples petits tableaux avec array_chunk(), et de reboucler ensuite là dessus, de façon à ce que le nombre de variables maximal par requête ne dépasse pas les 1000.


J’ajoute quand même un mot sur l’intérêt d’utiliser les insertions multiples : si en MySQL on peut facilement faire 20000 requêtes séparées en une secondes, faire la même chose en SQLite vous prend une demi-heure (littéralement) : chaque requête génère un accès disque vers le fichier .sqlite.
C’est pour ça qu’en SQLite, il faut mieux privilégier la minimisation du nombre de requêtes, quitte à faire d’énormes requêtes.

image de n3wjack