pills.jpg

pills.jpg Puisqu’on est dans les sujets à polémique (OGM, Apple, censure, Apple, système scolaire, Apple…), restons-y et parlons d’homéopathie.

Je parlerai surtout de la quantité de principe actif à l’intérieur, puisque le débat est là.

L’expression « une dose homéopathique » signifie une dose très petite. Et ce n’est pas sans raisons. La quantité de principe actif dans un médicament homéopathique n’est pas juste faible… Elle est incroyablement faible. Même quasi-nulle pour tout dire.

Les doses de ces médicaments sont obtenues par dilutions successives au 1/100. Trente dilutions généralement (dilution CH30), mais jusqu’à 200 pour certains (dilutions CH200), comme l’Oscillococcinum®.

Le résultat c’est que c’est tellement dilué que la concentration est (d’après mes calculs pour un comprimé CH30) d’un rapport 1 molécule de principe actif pour 1000 masses solaires de solvant (en terme de nombre de molécules).

Autrement dit, un comprimé de médicament comme ça ne contient plus aucun principe actif (il y aurait un seul comprimé qui possèdera une seule molécule active sur tous les comprimés qu’il est possible de faire avec 1000 masses solaires). C’est ridicule.

Et pourtant ces médicaments semblent marcher… C’est bien ce qui compte, c’est certain, mais c’est nous prendre pour des cons quand même.




Question : comment peut être dilué quelque chose dans 1000 masses solaires ? Vous pouvez essayer chez vous avec du sirop : préparez un verre de sirop. Prenez une cuillère de ce sirop que vous diluez dans un verre d’eau (dilution ~1/100). De cette solution, prenez une cuillère que vous re-diluez dans un autre verre d’eau. Vous avez dilué au 1/100 une solution déjà au 1/100 : résultat, votre solution est au 1/10 000. Encore une dilution et vous serez à 1/1 000 000. Pourtant nul part vous avez eu besoin de 1 000 000 de verres d’eau, si ?

Et si vous faites cela 200 fois de suite : à la fin, je doute fort que votre boisson aura encore du goût…

Draconianrain