luxury-tax.jpg

luxury-tax.jpg

Les journaux veulent que les agrégateurs de news se fassent taxer, parce qu’ils considèrent que les citer c’est de la violation de propriété intellectuelle.

C’est le même bordel qu’avec Hadopi et la musique : les journaux ont peur d’internet, n’arrivent pas à s’adapter et veulent donc percevoir l’argent de ceux qui réussissent dans le domaine.

Là où c’est encore plus marrant, c’est que les mêmes journaux veulent aussi une taxe sur les ordinateurs et les tablettes. Pourquoi ? Je n’en sais rien, peut-être parce que les ordinateurs permettent de lire les journaux en ligne…

Outre la mode de « taxer les outils informatiques », qui semble le Graal de toute l’industrie de la culture, ça ferait quand même double taxe : certains journaux en ligne sont payants : il faudrait donc payer une fois lors de l’achat d’un ordinateur, et une autre fois pour lire l’article ? Et ceux qui ne lisent pas de journaux en ligne, il faut qu’ils payent quand même ? Sûrement que oui…

On va encore payer pour que les dinosaures de l’économie puissent survivre encore un peu…
Un conseil : n’achetez plus vos disques durs, ordinateurs ni même votre musique en France. C’est d’ailleurs ce que font les vendeurs de musique en ligne : leur système est opérationnel partout dans le monde, sauf en France où c’est bloqué… Ils ont bien raison : j’aurais fait la même chose avec un état anti-progrès…

image de Philip Taylor