holland

Si vous suivez un peu le foot international, vous avez sûrement remarqué que le nom des joueurs néerlandais est souvent « van quelquechose ».

(Ceux qui ne suivent pas le foot peuvent lire quand même, c’est juste qu’à chaque compétition de foot où interviennent les Pays-Bas on me fait la remarque.)

En fait, « van quelquechose » ou « van der quelquechose » en néerlandais signifie la même chose que le « de quelquechose » ou « du quelquechose » français (comme dans « de Broglie » (physicien) ou « de la Fontaine » (écrivain) et même « Dupont », « Deschamps », « Delorme »…).
C’est aussi la même chose que le « von » allemand (ex : « Ludwig von Beethoven ») ou le « del/da » italien (ex : « Leonardo da Vinci »).

La différence cependant c’est qu’en néerlandais ce préfixe ne signifie pas une marque de noblesse ni de rang social, contrairement bien souvent au « de » français (par exemple, Louis de Broglie était Duc de la province de Broglie), mais proviennent de surnoms aux personnes : le sens du « van » signifie la provenance (géographique, familiale…), l’appartenance (familiale, à un corps ou une profession…) ou la particularité (physique, aptitude…) de la personne surnommée.

Ce procédé étant simplement beaucoup plus répandu aux Pays-Bas qu’en France par exemple, on trouve donc une proportion remarquable de noms commençant par « van » ou « van der » parmi les noms néerlandais.
Rien que dans l’équipe de foot nationale des Pays-Bas, il y en a bien six ou sept qui ont un nom ainsi formé. Mon propre nom est lui aussi composé d’un « van », et je ne cache pas ici de bien aimer cela :D.

censored

Tiens tiens…

L’Éthiopie se met à interdire Skype, MSN, Gtalk et punit l’usage de ces services de communication avec 15 ans de prison. Ce pays censure une partie de l’internet et réduit à néant une bonne partie de la liberté d’expression de ses citoyens.
Le gouvernement éthiopien semble méchant non ?

Oh, mais ceci intervient même pas une semaine après que Orange/France-Télécom a passé un accord avec l’Éthiopie pour vendre des services de DPI, espionnage à grande échelle de tout le trafic internet et téléphonique du pays.

Quelle drôle de coïncidence. En fait non : les méchants, ce sont ceux qui fournissent les armes et qui sont complices des dictatures et des massacres de par le monde ; dans ce cas précis : Orange/France-Télécom, La France.

La France et Orange ne sont pas les seuls, évidemment, mais ça commence à faire lourd : la France avait déjà vendu des cyber-armes à Kadhafi…

On dit que la seule chose qui permet au mal de triompher, c’est l’inaction des hommes de bien. En fait, il y a pire : l’aide et la complicité des hommes de bien dans les actions du mal. C’est exactement ce qui se passe ici.

(Et je vous conseille de film « Lord Of War » si vous ne l’avez pas vu.)

image de PropagandaTimes