opera soft

opera soft

Olala…
Opera Software se ferait racheter par Facebook. Pour le moment il n’y a rien d’officiel, mais ça ne présage rien de bon.

Opera dispose évidemment d’un navigateur, le plus complet et l’un des plus rapides du marché, mais aussi de serveurs proxys, de services email et de synchronisation, de publicité ou de cloud. Ils ont aussi le navigateur mobile le plus utilisé au monde (et là aussi sûrement le plus complet et le plus performant de tous – en tout cas, le seul qui soit multiplateforme, étant présent jusqu’à la DS et la Wii de Nintendo, en plus de BlackBerry, iOS, Android, Windows Phone, Linux, Mac, Windows).

Quand on voit ce que Facebook fait de notre vie privée, ça ne présage rien de bon. Traitez-moi de fanboy si vous voulez, mais Opera est sans doute le groupe du secteur qui respecte le mieux ses utilisateurs et leur vie privée.

Son rachat par Facebook serait une perte énorme. Facebook est un mur qui ne dialogue pas (comme Google, MS, etc.) et qui ne respecte pas les utilisateurs. Tout le contraire d’Opera, où même les directeurs et les gens hauts placés sont réputés comme accessibles au dialogue…

Bref, j’espère que ce n’est qu’une rumeur… Ça me fait vraiment chier que de bons services proposés par des boîtes relativement modestes se font peu à peu racheter par des mastodontes qui le plus souvent pillent et détournent ce qu’ils ont achetés (ce fut le cas de Norton, de Delicious, de Flickr, de Skype…).

Opera fut le premier à apporter les onglets dans les navigateurs, à intégrer un proxy HTTP, un serveur web, de supporter le bittorrent, d’intégrer un client email et tchat, navigation gestuelle et vocale et fut aussi le premier à proposer des widgets/modules. Le seul reproche qu’on pourrait lui faire, c’est qu’il ne soit pas libre…

Mise à jour 29/05/12 : un autre lien : http://www.20minutes.fr/ledirect/942901/facebook-pourrait-depenser-milliard-dollars-offrir-opera-selon-analystes

image de DrLaunch