electronics

electronics

Pour les législatives, les 700 000 Français d’outre-mer voteront par voie électronique. Alors qu’en votant normalement les citoyens sont en mesure de vérifier comment se fait le dépouillement et de veiller à la sincérité du scrutin, par voie électronique ça ne sera pas le cas : des membres du Parti Pirate Français se sont vu refuser l’accès au code source des logiciels employés.

En quoi est-ce un énorme danger pour la démocratie et la liberté ?

Imaginez pour une élection « normale » : l’ensemble des inscrits de la commune vote et il est temps de passer au dépouillement. L’élu précédent s’enferme à huis clos avec les bulletins, fait semblant de compter les voix, brûle tous les bulletins et ressort tranquillement au bout de 15 minutes et déclare : « c’est moi qui a gagné ».

Vous allez le croire sur parole ? Si vous répondez oui, allez habiter en Russie, c’est ce qui se passe et ceux qui protestent sont pendus.

Et bien ce que la France fait en refusant de montrer le code source des logiciels de vote électronique, c’est exactement la même chose : le dépouillement se passe à huis clos, sans que personne ne puisse garantir qu’il n’y a pas de trucages :
  • Qui a conçu le logiciel ?
  • Est-il digne de confiance ?
  • Qui a nommé de concepteur/l’agence de conception ?
  • Par qui est-il mandaté, payé ?
  • N’a t’il pas été corrompu ?
  • Comment fonctionne le logiciel ?

Ces principes vont d’ailleurs bien au delà des dangers du vote électronique lui-même. Tout ce qui est électronique est enrayable, piratable, trucable sans que personne ne s’en aperçoive. Surtout quand le climat s’y met également et que les rayons cosmiques faussent les résultats

L’électronique permet des choses absolument magnifique : que ce soit au niveau des sciences, du calcul, des jeux vidéos, des films et effets spéciaux, des logiciels pratiques, de l’email, de la discussion par internet ou de tout le reste. Mais parfois, il faut mieux ne pas l’utiliser. Et quand il s’agit de choisir les personnalités qui vont nous gouverner, je pense justement qu’il ne faut pas lui faire confiance.

Je suis un fan d’informatique et c’est justement pour cela que je n’ai aucune confiance dans le numérique.

image de Geerlingguy