La vente de DVD baisse… Sans dec ?

Certains se plaignent encore et encore (et encore) de la baisse des ventes des DVD & Blu-Ray en France.

Ils ne comprendront jamais ou quoi ? On en veut plus de vos disques en plastique !
C’est pas le DVD qu’on veut : mais le film qu’il y a dessus ! Rien à foutre du disque moi ! La dernière fois que j’ai acheté un DVD, je l’ai ripé et mis sur mon disque dur et le DVD est en train de pourrir derrière le placard.

Sérieux : qui veut des trucs qui sont :
  • fragiles ;
  • rayables ;
  • prenant de la place ;
  • polluant ;
  • s’usant à la lumière ;
  • dans ces emballages débiles ;
  • bourrés de publicités ;
  • remplis de messages anti-piratages destinés aux gens honnêtes (alors que ceux qui partagent sur le net ne les subissent pas) ;
  • chers à produire et à transporter ;
  • qu’il faut aller acheter au magasin alors qu’on dispose d’un truc appelé « connexion internet » qui permet de transférer les données sans se bouger le cul.

Le CD et le DVD sont morts ! Alors, arrêtez de vous plaindre que personne n’en veut ! Proposez-nous ce qu’on veut, plutôt que de pleurer !

Si vous ne savez pas ce qu’on veut, alors voilà :
  • on veut le film qu’il y a sur vos vieux Blu-Ray sans le Blu-Ray, dans un format lisible partout (y compris les smartphones qui font tout) téléchargeable ;
  • sans DRM, qu’on puisse lire quand on veut (pas juste « 48 h après l’achat ») et même quand on est pas connecté au Web ;
  • à un prix raisonnable : produire le disque coûte cher. Un fichier AVI a un coût de production nul, je ne vois rien qui justifierait que des films téléchargés aient le même prix qu’un objet en plastique.

Bref : je veux ce que proposait Mégaupload, quitte à ce que votre site soit bourré de publicités, tant que j’ai on a quelque chose de simple et pas trop cher (je veux ça : c’est la demande) et que vous vous remplissiez les poches (c’est ce que vous voulez, non ?).

Raz le bol, de devoir faire le boulot des industries de la culture à leurs places car ils ne sont pas fichus de voir ce que veulent leurs clients.
Tant qu’ils ne changeront pas, je prendrais même plaisir à télécharger illégalement un film en VO avec un VPN ou des proxys, juste par principe car ils le cherchent, même si le film je l’ai vu – ou irai le voir – au ciné quoi qu’il arrive.

source de l’image