Alors que la Hadopi se fend d’un coup de pub en Angleterre disant que les Français s’étaient maintenant intéressés à la protection de leurs réseaux WiFi, moi j’affirme que ce n’est pas encore ça. Mais alors pas du tout.

Pirater un réseau WiFi n’a jamais été aussi simple : il y a même des apps sur Google Play qui le font en deux clics.
Entre les réseaux non protégés (pas de clés, ou alors une clé WEP), les pages des hotspots non chiffrées, les noms de réseaux contenant – implicitement ou explicitement – le mot de passe, le routeur non configuré possédant toujours son mot de passe par défaut…

Sérieux, c’est quoi ce délire ?
Vous appelez ça protégé ?
are-you-fucking-kidding-me

C’est pourtant très simple de se protéger de la majorité des moyens d’attaque expliqués ci-dessus. Ce qui suit est le minimum mais déjà largement suffisant :

  • Changez le mot de passe par défaut du routeur ;
  • Changez le nom (ESSID) du réseau WiFi (et n’y mettez ni votre nom ni votre adresse, sinon c’est retour à la case départ : le social engineering marche lui aussi encore très bien)
  • Changez le mot de passe par défaut du réseau WiFi et mettez un mot de passe en WPA2. Je rappelle que le WEP c’est une invitation au piratage, pas une protection.

Oh, et ne me balancez pas que Mme Michu ne sait pas faire tout ça. Si elle est capable de changer son mot de passe MSN ou Face-de-bouc, alors elle arrivera à choisir WPA2 au lieu de WEP dans les pages ultra-simplifiées du panel d’administration de sa Box.

Et pour finir, j’aimerais encore une fois pousser un coup de gueule contre les FAI qui n’expliquent même pas tout ce que je viens de dire (changer le mot de passe, tout ça), alors que ça devrait être écrit en gros, en rouge sur le routeur lui-même à l’achat. Il y a un manuel expliquant comment brancher une prise lan dans un port lan et une prise téléphonique mâle dans une prise téléphonique femelle, mais changer son mot de passe, naaaaaan y’a pas ! Alors que ça fait pour moi partie intégrante du branchement de sa box. Grrrr.
Faut pas s’étonner, avec une telle connerie, que certains se retrouvent au tribunal parce que leur connexion internet a été vue en train de télécharger le dernier film à la mode sur les réseaux de partage.

image de Viktor Hertz

Les super ordinateurs sont utilisés à des fins de recherche scientifique, pour des applications nécessitant d’énormes puissances de calcul, comme la modélisation des flux de particules pour les prédictions météo ou pour les tests des modèles mathématiques sur le Big Bang par exemple.

Ces calculateurs sont de taille gigantesque et occupent des étages entiers dans des salles climatisées.

Le problème de ces installations c’est la consommation électrique. Non seulement les ordinateurs eux-même, mais aussi la climatisation des salles et la ventilation.

Certains ont eu la brillante idée d’utiliser non plus des ordinateurs basse consommation, mais des smartphones.
En effet, les smartphones consomment très peu (sans l’écran, ni réseau je pense qu’ils peuvent tenir des heures à pleine puissance sur leur batterie), ne chauffent pas trop et sont tout aussi puissants. Les derniers iPhone ou Galaxy ont des processeurs à plus d’un gigahertz et entre 256 et 512 Mo de mémoire vive. Sans compter les mémoires de masse flash, équivalents au SSD, le tout dans un encombrement réduit et un prix abordable (200€ pour les tablettes)

On le dirait pas, mais les smartphones sont des ordinateurs d’une puissance comparable à nos ordinateurs d’il y a juste quelques années, et leurs applications ne se limitent plus seulement au GSM. Certains font tourner des jeux 3D et pourraient servir de serveurs Web connectés partout (bluetooth, 3G, Wifi, GPS, Radio…).

Je pense que c’est une bonne idée. Et c’est aussi peut-être une idée pour faire son propre serveur à la maison : installez quelques applications d’un seul clic et c’est bon : vous avez un minuscule serveur web économique, largement assez puissant pour votre site perso, portatif si en Wifi, très facilement configurable et qui fonctionne sur batteries.

blakespot

L’ACTA est une loi faite pour le Copyright et les droits d’auteur, mais au sens large. Pas seulement la musique et les films.
Cette loi est poussée par les lobbies des partisans du droit d’auteur, partout dans le monde.

Le conseil européen peut encore le sabrer, je pense que c’est grâce à la très forte mobilisation des citoyens dans toutes les grandes villes d’Europe. Mais rien n’est encore gagné.

Pour preuve, les promoteurs d’ACTA sont en train de corrompre les étudiants dans une université allemande : 100€ pour participer à des manifestions pro-ACTA.

Voilà le véritable visage des industries du copyright ! Vous pensez qu’ils étaient là pour sauver les artistes en train de mourir de faim ? Non. Ils sont là pour leur beurre, à profiter de ceux qui ont besoin d’argent.

100€ pour les étudiants. Alors imaginez les millions qu’ils doivent proposer aux politiciens qui ont le droit de vote au parlement…

image de Boxchain

image sous CChttp://www.flickr.com/photos/lin/24660690" align="right" /> Comme vous le savez (ou pas) depuis l'été dernier, je suis passé de Windows XP à Linux Ubuntu. J'en avais marre de Windows. Sous Linux, j'ai re-découvert l'ordinateur : c'est moi qui commande à mon ordinateur quoi faire. Plus l'inverse. J'en suis extrêmement content.

Vous pensez alors que je suis devenu un gros pro-libre complètement anti-Windows? Non, mais je déteste Vista et internet explorer : je n'en ai que des problèmes (chez des amis, connaissances...) et aussi pour Internet Explorer (rien que ouvrir une page HTML en local, il me fait chier à attendre 2 minutes alors que Firefox me l'affiche instantanément. Merde,affiche cette page, bordel!

En ce qui concerne XP, j'ai travaillé dessus pendant deux ans, je le connais bien. Je l'ai encore en dual boot pour les jeux. Parfois, il m'arrive d'y retourner. Ça me fait bizarre, je pense aux moments que j'ai passé sous Windows...

C'est avec lui que j'ai appris à me servir d'un PC (bon, ok : J'ai eu Windows 95 et 98, mais j'étais petit, et je savais rien faire d'autre que des dessins avec paint). Quand j'y suis retourné (ça fessait bien 3 mois que je ne l'avais pas fait), je suis d'abord invité à attendre trois plombes que tout ai fini de charger, puis je peux commencer à jouer. Counter Strike! Je joue une demi heure, un peu plus, et là le jeu se bloque, Windows gèle et je dois éteindre le PC avec le petit bouton Reset.

M-E-R-D-E ! Finalement, l'émotion de "re-découvrir" le vieux Windows est parti très vite. Et je ne suis pas prêt de le retrouver.

AHHHH! Windows c'est toujours pareil : bug, in-contrôle, foutage de gueule! Raison de plus pour dire à dieu à ce truc qu'est Windows! Je reste sous Linux. Je suis content de Linux, donc j'y reste. Pas par principe, mais par ce que je préfère Linux, je n'aime pas d'un objet qui me dit quoi faire! Qui me raconte que y'a un problème "0x9356883684586" dans l'adresse 48688F345E8D de la mémoire, et en plus ne corrige rien, ne donne pas d'indication pour le réparer. Linux, si y'a un problème qu'il ne peut résoudre, il me dit comment faire.

Maintenant, l'expression "Linux je l'ai choisi, Windows on me l'impose!" prend tout son sens!

Il paraît que c’est aujourd’hui que les Français votent.

Outre la majorité de la population qui va voter pour son candidat « préféré », je fais plutôt partie de ceux qui veulent changer le système républicain actuel.

Voici deux avis que je partage sur le fond :

Je ne suis pas français, mais ne pas voter pour les raisons évoquées dans ces deux articles reflète parfaitement mon point de vue : le système actuel est une illusion. La démocratie n’existe pas, le candidat idéal non plus et la campagne est une vaste publicité mensongère remplie de mauvaise foi et d’incompétence (où sont les sujets importants et les solutions réalistes ?).

Ensuite, le problème en France est que le vote « blanc » n’est pas légitime : il n’est pas compté comme un « je trouve qu’aucun candidat ne correspond » ou « je trouve que le système actuel est à revoir ».
Et c’est bien pour ça que je doute sur l’utilité de ne pas aller voter : c’est finalement juste laisser le choix aux autres, et ce n’est pas une solution en soi.

J’aurais eu du mal à aller voter sur un choix pour : aucun candidat ne correspond à mon attente. Du coup je me serais retourné sur un choix contre : je pense que j’aurais voté contre les « gros » candidats.

Oui ceci est une limite du système actuel : vous avez droit de vote, certains candidats se présentent, mais vous ne pouvez pas voter car aucun candidat ne vous va. Du coup c’est comme si vous n’aviez pas le droit de vote.

C’est ça la république de nos jours. Et c’est pour ça qu’il ne convient pas à de plus en plus de monde…

image de Snigl3t

Beaucoup de gens pensent que les logiciels comme OpenOffice ou TheGimp n'ont pas leurs place dans le milieu professionnel, sous prétexte que Microsoft Office et Adobe Photoshop font plus "sérieux". Peut-être... ou peut-être pas.

On m'a même dit "une entreprise de retouche photo ou de création graphique choisira Photoshop plutôt que Gimp". Moi je ne vois pas d'autre raisons que l'ignorance de l'existence de Gimp. Je n'ai jamais utilisé Photoshop, (enfin, si un tout petit peu) mais me débrouille avec Gimp. C'est pas vraiment difficile, une fois que l'on comprend comment s'en servir. Je ne vois pas le problème.

En plus, TheGimp me permet de faire exactement ce que Photoshop permet. Je ne vois aucun avantage pour Photoshop. Alors que j'en voit pour the GIMP : la liberté et la gratuité.

La même chose pour OpenOffice : dans mon ancien lycée, les ordinateurs étaient neuf. Tous avaient MSOffice 2003, Norton, ... Je sait, ça fait plus "pro". Mais bon, que puis-je faire sous MSOffice que je ne puisse pas faire sous OOo? Mhhh? Si le lycée avait mis OOo à la place, ils auraient pu faire des économie : voyons, pour une centaine de PC, en prenant 400€ pour un Pack Office (version standard) on à 40 000€. À vous de juger : c'est beaucoup ou pas? Sans compter que OOo n'a pas besoin d'être activé (les 25 chiffres à rentrer...) et sera toujours fonctionnel même si l'éditeur choisit d'abandonner son produit.

De plus OOo est libre : donc on peut l'améliorer, et en faire profiter tout le monde! On peut aussi voir s'il n'y a pas de Spywares dedans. Ainsi, Sun microsystèmes (éditeur de OOo) ne peuvent (et ne veulent) pas voir ce que vous tapez comme texte par exemple! Pas d'espionnage. Ce détail est indispensable pour les entreprises devant faire face à l'espionnage industriel...
Les logiciels libres, je n'y vois que des avantages. Alors l'argument "ça fait plus pro" gardez le pour vous !
Ah, oui, j'oubliais : le fait d'avoir OOo dans les écoles donne la possibilité au élèves d'avoir les mêmes logiciel (donc moyens de travail) chez eux qu'à l'école, par ce que ce n'est pas donné à tous les foyers d'avoir MSOffice chez eux (non-piraté j'entends).

Depuis que j’ai laissé tomber Gmail et Google Reader pour d’autres services, et notamment les services d’Opera, certains se demandent si ce n’est pas me disent que c’est passer d’un Big Brother à un autre.
À cela je dis oui, c’est un cloud, mais celui d’Opera est largement moins intrusif pour ma vie privée que celui de Google.

Et voilà pourquoi :

Extrait des CGU de Google / Google Plus :

Les données que nous collectons servent à améliorer les services proposés aux utilisateurs. Il peut s’agir de données de base, telle que la langue que vous utilisez, ou de données plus complexes comme les annonces que vous trouvez les plus utiles ou les personnes qui vous intéressent le plus sur le Web.
Les informations personnelles que vous fournissez pour l’un de nos services sont susceptibles d’être combinées avec celles issues d’autres services Google (y compris des informations personnelles), par exemple pour faciliter le partage de vos informations avec des personnes que vous connaissez.
Nous transmettons des données personnelles à nos filiales ou autres sociétés ou personnes de confiance qui les traitent pour notre compte, selon nos instructions, conformément aux présentes Règles de confidentialité et dans le respect de toute autre mesure appropriée de sécurité et de confidentialité.

Extrait des CGU d’Opera / Opera Turbo (c’est en anglais, je vous traduis approximativement) :

It is Opera's policy to respect the privacy of its members. Opera will not monitor, edit, or disclose any personal information about User or User’s use of the Service, including its contents, without User’s prior permission unless required or allowed by law

(traduction : « il est de la politique d’Opera de respecter la vie privée de ses membres. Opera n’enregistre pas, ne modifie ou ne divulgue aucune information personnelle à propos des utilisateurs de ses services, y compris le contenu, sans accord préalable de l’utilisateur, sauf dans les cadres accordés par la loi ».)

Analysis of Web or service usage (for purposes of debugging, maintenance, and optimization of service) shall never be done on a basis that reveals usage patterns of individual users, but it shall be done by aggregating data, anonymizing individual identities. Opera will not share or disclose such details except as required by law or law enforcement.

(traduction : « L’analyse du web ou de l’utilisation des services (pour débogage, maintenance ou optimisation des services) ne sera jamais effectuée sans que les données ne soient anonymisées. Opera ne partage ou ne divulgue pas ces informations sauf en dans les cas requis par la loi ».)

Opera collects IP addresses, usage patterns, and the point in time at which the service is used for the purpose debugging, maintenance, optimization of the service, or maintaining the customer relationship.

(traduction : « Opera collecte les adresses IP, les habitudes d’utilisateurs et les dates où le service a été utilisé, dans un but de débogage, de maintenance, d’optimisation du service ou dans le cadre des relations avec les utilisateurs. » ).

À aucun moment chez Opera il n’est question de vente des informations à des entreprises tierces. Et contrairement à Google, mes données ne sont pas utilisées dans leurs business-modèle. Et ça, ça fait quand même une sacrée différence.

Mais je sais, ça reste du « cloud » et ça ne sera jamais aussi bien qu’un service auto-hébergé, mais avec ces conditions, j’estime que le service d’Opera respecte mieux ma vie privée que Google.

D’où mon choix, de passer d’un cloud à l’autre.

Étant assez nouveau sous Android avec mon Archos dont j’ai parlé la dernière fois, je me permet ici de faire une liste des applications que j’ai trouvé utile.

  • Adobe Reader : pour lire les PDF. Autant je déteste le logiciel pour PC, autant là je le trouve pas mal. Il est rapide pour une fois. Adobe nous avait habitué à pire.
  • Shazam : vous entendez une chanson à la radio et vous voulez le nom du titre ? Laissez Shazam écouter quelques secondes de la musique et il sortira le titre. Marche très bien, et si une connexion internet n’est pas disponible, le son est enregistré pour plus tard.
  • Opera Mobile : le navigateur lent et peu ergonomique par défaut d’Android se laisse largement dépasser par Opera Mobile. Il utilise les serveurs d’Opera pour compresser les pages et la gain est énorme (actuellement il m’affiche 52% d’économies ; imaginez un peu sur une connexion 3G limitée à 500 Mo ce que ça vous laisse comme marge). Possibilité de synchroniser les données avec Opera sur PC (marques pages, launch-screen, historique).
  • Light : une lampe torche. Met l’écran en blanc et la luminosité à fond. Ça peut dépanner.
  • An Rage : le meilleur lecteur de Rage Comic de Reddit que j’ai trouvé en gratuit et avec enregistrement en local. Vu qu’il ne marche pas en hors ligne, il faut utiliser le navigateur de fichiers pour lire les BD, mais pas grave : ce que je cherche c’est l’enregistrement en hors-ligne, et lui permet de téléchargent des centaines de comics à la volée.
  • Sparse RSS : permet de lire les RSS sur son Android. Donnez-lui un fichier OPML exporté par votre lecteur habituel et il mettra à jours vos flux. Très dommage en revanche qu’il ne permet ni la synchronisation avec d’autres lecteurs (sur PC par exemple) ni la sauvegarde des images en local.
  • Navit : GPS avec toute la carte en hors ligne. Les cartes sont gratuites et basées sur OpenStreetMap. Si votre appareil ne fait pas GPS, il marche quand même et on s’en sert comme carte.
  • Wikipedia Mobile : avec possibilité d’enregistrer des pages pour lire en hors-ligne. Opera Mobile le fait aussi, mais bon.
  • DansTonChat Officiel : l’application du site des citations des discutions d’IRC. Toujours très marrant à lire chaque matin.
  • Barecode Scanner : une application pour lire les codes barres et les QRCode.
  • XKCD : les BD d’XKCD, avec mode hors-ligne. Dommage que contrairement à la version iOS, il ne soit pas possible de télécharger toutes les images d’un coup.
  • Se Coucher Moins Bête : application du site du même nom. Contrairement à la version iOS, celle-ci est gratuite.
  • Formulas Light : en tant qu’étudiant, ce n’est pas mal d’avoir un mémo de toutes les formules du cours sur son mobile, plutôt que de trimballer 3 tonnes de cahiers parce que certains profs refusent de fournir une version numérique de leurs polycopiés.
  • Sound Meter : affiche le niveau sonore en dB. Pas très scientifique, mais bon, peut « servir ».
  • Night Vision Camera : pour voir dans le noir. Il utilise le fait que les appareils photos numériques voient dans le proche infrarouge (testez avec la zapette de votre télé, votre appareil verra la DEL briller, elle). Le résultat est mitigé cependant, et il faut un minimum de lumière (les appareils photos ne sont pas fait pour, mais le concept est génial).
  • Quick Pic : explorateur d’images mieux que celui par défaut.
  • Kiss Music Player : lecteur audio mieux que celui par défaut.
  • Real Scientific Calculator : une calculatrice mieux que celle par défaut.
  • Ice Cream Sandwich Keyboard : un clavier mieux que celui par défaut d’Android 2.2

Image de Pcesarperez

kittyLa grève du personnel de la SNCF perturbe pas mal le trafic. Je suis resté 3heures dans un car ce matin.
Je ne peux pas leurs reprocher de faire grève, mais ça fait ch*er quand même. D'une autre coté, que serait une grève si ça ne fessait ch*er personne ?



Vous êtes fan des le saviez vous ? Ben en voilà ! Il me semble vous avoir déjà donné ce lien. Donc en voilà d'autres ;)



Sinon, je m'amuse ! avec les JavaScript. Mais ne comptez pas sur moi pour faire plein de pages lourdes en AJAX/Jquery/JS pour le plaisir de coder !
Mes pages resteront accessibles et rapides, même sur un Athlon Duron à 550MHz ;-).
J'ai juste besoin de JS car y'a un truc que je ne peux pas faire en PHP.



On m'a dit (merci Thomas) que y'avais un problème pour poster des commentaires. J'ai vérifié : __aucun bug de ce genre__, sinon ton PC.
Mais un futur ajout de JavaScript t'aidera à poster un commentaire ici :D.



Ah, oui !
On ne dirait pas, mais ces temps ci, je bosse pas mal sur le site. Si vous voyez des petits bug (genre effacement de l'internet ;-), vous en faites pas.
Sinon, j'ai créé et mis en place un flux RSS pour les mises à jour du site (différent du flux RSS du blog).

J'ai aussi fait une page avec les 20 000 premiers caractères des __tables Unicode La page se trouve ici__ (attention, la page est très lourde.). Les petites flèches ←↑→ commencent au 10131 et au 10496, les codes brailles au 10241. Le code pour faire la faucille et le marteau de l'URSS (☭) est le 9773 (marrant qu'il y'ait un code pour ça :D).

Bon, tant qu'à rester dans l'inutile, j'ai fait un colorateur syntaxique pour le CSS (c'est pas très au point :D) ainsi qu'un convertisseur binaire, en PHP.

Crédit image : Windy Sydney

Hop, la loi visant à pénaliser la visite des sites de terrorisme va être votée demain…

Merci Sarko ! Tu vas rendre le monde encore pire maintenant ! Bravo \o/

Fliquer le peuple pour voir qui va sur les sites illégaux ne fera encore une fois que pousser les vrais terroristes dans des proxys et VPN invisibles… Et quant à la populace, ils ne consultent pas ces sites de manière « habituelle ».

C’est du gros n’importe quoi et un autre prétexte à la censure et au flicage.

Alors quelque chose d’utile serait de faire fermer ces sites, avec la même coopération internationale qui a eu lieu contre TPB, MegaUpload ou contre Julian Assange.

Mise à jour du 12/04/2012 : et voilà, c’est même pas moi qui le dit : http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2012/04/12/les-gens-quon-arrete-cest-grace-a-internet/
« Les gens qu'on arrête, dans la plupart de nos dossiers, c'est grâce à Internet. Si jamais on les empêche d'aller sur Internet, on risque d'avoir du mal à les détecter. »

image de Daquella Manera

Ce soir je viens de passer le moteur blog du site (Blogotext) sur la future nouvelle version utilisant SQLite (base de données légère). C’est pour cela que je l’avais mis hors ligne quelques heures dans la soirée.

Ce que ça change : pour vous normalement rien, sinon une navigation plus rapide (jusqu’à 10 fois pour la recherche par exemple). Mais pour le blog, j’ai dû refondre quelques trucs, comme le lien pointant vers les articles :
Par exemple pour le présent article, avec la version normale de Blogotext, l’article se trouve sur le lien
http://lehollandaisvolant.net/index.php?2012/04/07/23/24/22-migration-de-mon-blogotext-sur-du-sqlite
Maintenant, il est sur ce lien :
http://lehollandaisvolant.net/index.php?d=2012/04/07/23/24/22-migration-de-mon-blogotext-sur-du-sqlite
La date se trouve sur le paramètre « ?d ». Tous les anciens liens sont des liens redirigés vers les nouveaux (code .htaccess).

Autres nouveautés : cette version de Blogotext propose :
  • la possibilité de suivre les commentaires dans une liste : http://lehollandaisvolant.net/?mode=comments
  • la possibilité de suivre les articles + les commentaires : http://lehollandaisvolant.net/?mode=comments+articles
  • idem pour la recherche, le tri avec le calendrier et le RSS, c’est le même principe : pour rechercher « bonjour » dans les commentaires, ajoutez simplement « &mode=comments » après l’URL (oui, ceci sera amélioré avec des cases à cocher et tout le reste).
  • Pour le RSS des commentaires, c’est ici, celui du blog reste inchangé (idem pour les articles complets).

Bientôt je laisserai de côté mon système pour partager les liens (le temps que je migre de Linx à Blogotext). Ce sera implanté directement dans Blogotext. Et les liens partagés seront à cette adresse : index.php?mode=links. Cerise sur le gâteau, il sera possible de suivre les posts du blog et les liens (et les commentaires si vous voulez) sur le même flux RSS : rss.php?mode=links+blog.
Linx restera ouvert à tout le monde, avant que j’implante la possibilité aux internautes de publier des liens directement dans Blogotext.

Je pense que c’est tout pour le moment. L’interface (le design) pour le formulaire des commentaires a été refaite en plus joli autrement.

La version de Blogotext qui fait tourner le blog étant encore en développement, elle n’est pas encore disponible au téléchargement. Si je migre déjà maintenant, c’est d’une parce que la version "texte" est lent-lent-lent avec le nombre de données que mon site a, et d’autre part pour voir s’il y a des bugs.
J’ai configuré Blogotext – depuis toujours d’ailleurs – pour qu’il affiche toutes les erreurs PHP possibles (error_reporting(-1)). Si vous n’en voyez pas, c’est que c’est parfait :-).

Voilà !
Comme d’hab, s’il y a un souci ou un bug, n’hésitez pas à me le signaler dans les commentaires ou par email

Oh, et comme j’ai eu à faire à un code .htaccess particulier ce soir, je partage : le code redirige tout le monde vers une page HTML indiquant que le site est en maintenance. Tout le monde, sauf moi même (identifié par mon IP) :

# cible toutes les pages sauf la page avec notre message de maintenance
RewriteCond %{REQUEST_URI} !/maintenance.html$
# cible tous les internautes, sauf vous (il faut mettre votre adresse IP à la place de 123.13.12.23
RewriteCond %{REMOTE_ADDR} !123.13.12.23
# redirige ce qui correspond aux deux conditions précédentes sur la page « maintenance.html » :
RewriteRule .* http://lehollandaisvolant.net/maintenance.html [L]

windows Pour ceux qui n’avaient pas encore eu vent de l’info, Microsoft a sorti tout un tas de petits outils pour Windows et les logiciels Microsoft (IE, Windows Media, Offie…) qui sont censés résoudre des problèmes.

Ça se passe là : http://support.microsoft.com/fixit/

Sélectionnez le logiciel qui a un problème et lancez l’outil, puis laissez vous guider. C’est super simple.

En fait si je vous en parle c’est que j’avais un souci de longue date avec Windows Media Player qui refusait de constituer une bibliothèque de ma musique. Jusqu’à hier où j’ai lancé le Fixit. Il a remis à zéro toute la configuration de WMP et maintenant ça marche \o/.

Chapeau, Microsoft : je pense que ces outils vont beaucoup servir : combien de fois ne nous sommes nous pas retrouvés devant un souci du genre « hier ça marchait, mais maintenant ça marche plus » et d’avoir écumé les forums de tout l’internet à la recherche d’aide ? Perso, très souvent.



Bon, comme je n’arrive pas à me retenir le troll qui est en moi je me lâche un peu : on voit encore une fois que la manière de faire de Windows (la machinerie interne je parle) est mauvaise depuis le début.
Ce qu’a fait ce programme « fixit » c’est remettre à zéro la configuration du Lecteur Windows Média. C’est tout. Mais ce que je veux dire avec Microsoft, c’est qu’une opération aussi basique que ça relève systématiquement du calvaire : il y a des fichiers de configurations dans tous les sens : dans le dossier personnel (%user%/local settings), dans les dossiers systèmes, dans la base de registre, dans le dossier du programme lui-même, bref partout.
Alors que sous GNU/Linux, chaque programme a un seul dossier de configuration : il se trouve dans le dossier home. S’il y a un problème par exemple avec Firefox, on supprime le dossier ~/.firefox et c’est résolu. Idem pour Pidgin, VLC ou Opera. C’est notre bouton « reset » pour les logiciels (je m’en suis servi il y a trois jours avec Opera, c’est dire).

Mais sous Windows, il faut un exécutable à télécharger… Windows est tellement opaque que seul Microsoft sait ce qui se passe et comment ça marche, et seuls eux peuvent nous aider, ces outils « fixit » en sont une preuve royale…
Bon après y'a aussi le PEBKAC

Bref, quoi qu’il en soit, merci Microsoft pour ces programmes miracles qui marchent ! Entre ça et cette info disant que Microsoft fait partie des gros contributeurs à Linux, on se croirait dans un rêve :D.

(via Korben)

image de Mendhak

surveillance

Lentement mais sûrement, la France s’approche de plus en plus d’un état policier, où les droits de penser, de communiquer ou de manifester se réduisent.

Voilà l’histoire d’un homme qui entre dans l’hôtel de ville en vue de poser des questions, et qui, suite à une insistance (mais dans le calme) se fait arrêter et interner dans un hôpital (avec intervention de la police, des pompiers, des élus…).

Vraiment quoi ?!
Et apparemment, la loi autorise ça : les troubles à l’ordre public sont maintenant la cause de « troubles mentaux », excuse bidon pour mettre les opposants politiques et les militants en détention pendant 48 heures.

À côté de cela, Adlène Hicheur (physicien au CERN) pourrait être condamné à 6 ans de prison après avoir été détenu sans jugement ni procès pendant presque 3 ans, pour avoir eu des correspondances numériques soupçonnées d’être d’ordre terroriste.
Le goulag à la française, oui c’est exactement ça.

Tant qu’on est dans la dérive vers le totalitarisme : le gouvernement britannique va demander à pouvoir surveiller toutes les communications (conversations téléphoniques, email…) de tous les citoyens (chose que « ferait » déjà la France depuis longtemps, grâce à la loi LOPPSI notamment).

image de henning

img/blog-120404-surveillance.jpg

lhc
En voyant par exemple les budgets incroyables investis dans les projets comme le LHC ou l’ITER et même dans les programmes spatiaux, on peut se demander si ça sert vraiment à quelque chose. Quels profits l’humanité (dont notre Mme Michu) va tirer de ça ?

En fait, il faut bien voir une chose : si certains projets comme le LHC du CERN ont pour but « seulement » une connaissance de la nature, ce n’est pas pour cela que ça ne sert à rien à long terme : les découvertes seront des sources de projets de recherche pour le futur, et ainsi de suite.

Mais ce n’est pas tout : prenons l’exemple du CERN. Dans les années 1989, le CERN avait besoin d’un moyen pour partager rapidement des informations. L’internet existait déjà, les réseaux aussi, mais c’était pas simple ni approprié pour du texte. Aussi, ce sont alors eux qui ont inventé le Web et le langage HTML.
Sans le CERN, oubliez votre navigateur, oubliez Google, Facebook, Wikipédia, Youtube et toutes les pages web… Oubliez toute l’économie, les emplois, le confort de vie apportée par tout ça !

Autre exemple : la NASA dépense des milliards pour construire des choses qui vont être balancées dans l’espace. Mais dans leurs recherches, ils ont eu besoin de certaines choses, qui maintenant sont conçus et sont disponibles pour tout le monde : le Teflon®, le Kevlar®, le four à micro-ondes, les couvertures de survies ainsi que d’innombrables avancées en médecines consécutives à la recherche sur la vie en situation d’apesanteur par exemple.

Même chose pour les IRM, qui sauvent des vies tous les ans : c’est en faisant des recherches sur l’interaction de la lumière sur les atomes d’hydrogènes dans les nébuleuses stellaires qui permit l’idée de créer l’imagerie médicale pour détecter (entre autres) les tumeurs et les traiter.

L’internet lui-même est né comme un besoin de la communauté scientifique et militaire. Idem pour le système GPS qui vous empêche de vous perdre dans la cambrousse.

Alors effectivement, savoir si oui ou non le Boson de Higgs existe, si oui ou non les neutrinos vont plus vite que la lumière (apparemment non, et c’est définitif) n’est pas très intéressant pour Mme Michu, même si c’est « seulement » pour la beauté de la science ; il y a diverses choses qui sont construites par besoin à côté de ça au cours de ces projets scientifiques et qui servent aujourd’hui à tout le monde. L’internet, le Web et le système GPS ont sont quelques exemples.

Et tout ceci est valable même si une idée n’a pas d’applications dans l’immédiat. L’exemple parfait ici c’est le laser : l’idée est née en 1917 dans l’imagination d’Einstein. Il a pourtant fallu 40 ans pour que quelqu’un en concoive un et trouve une utilité à ça. Aujourd’hui, il n’y a pas un seul objet chez vous qui n’a pas eu besoin à un moment ou un autre d’un laser. Que ce soient les CD, DVD, mais aussi n’importe quelle LED, pièce plastique ou métallique découpée au laser, n’importe quel code-barre ou hologramme… Le laser est partout maintenant.

Aujourd’hui c’est pareil : beaucoup de gens se demandent à quoi ça sert de balancer des sommes monstrueuses dans la recherche, en en dénonçant l’inutilité… Mais ça serait oublier que nous vivons grâce aux découvertes du passé…
Il semble que pour chaque dollar investit dans l’espace, l’économie en récolte une centaine de façon indirecte, grâce à tous les projets et créations annexes.

Je pense que jamais la course vers la connaissance ne sera une perte d’argent. Peut-être pas un gain matériel tout de suite, mais jamais une perte quand même.

image de Poluz