cat-book

cat-book

Une nouvelle loi vient d’être adoptée par le Sénat pour qu’une œuvre littéraire qui n’est plus vendue ni éditée (depuis 2001) puisse être partagée librement sur le net.

Bien. J’approuve ce genre d’idée, et je pense qu’il faudrait l’appliquer à l’ensemble des œuvres culturelles (musique, films, livres, jeux vidéos (combien de jeux ne sont plus édités depuis 2001 ?), tableaux…).
Quand les maisons d’édition ont des droits sur une œuvre mais qu’elle se refuse de l’éditer pour une question d’argent, c’est une perte pour la culture ainsi que pour l’artiste.
Il faut arrêter les pertes.

On ne répètera jamais assez que l’Internet est un moyen génial pour partager des informations et des œuvres culturelles. Tout frein à Internet (dont Hadopi et Cie font partie) est un frein à la culture et un mal pour la société.
Si personne ne veut éditer un livre en version papier parce que l’on n’est pas sûr qu’il plaira dans les deux mois qui vont suivre, alors autant le distribuer en ligne gratuitement : s’il plaît, ça se verra tout de suite. Et on pourra décider ensuite si on doit le publier en version papier, et la création de l’auteur ne sera pas perdue.

Si une œuvre numérique a du succès auprès des internautes, alors il est fort à parier que les version papiers en auront aussi. Surtout si l’auteur a la bonne idée d’inclure des planches inédites dans la version en papier.

Si vous voulez des exemples de sites qui ont grandi sur le net, qui ont leurs fans et qui ont depuis créé des versions matérielles (livres ou CD), en voici :
  • Le Geektionnerd, que j’aime beaucoup, mais dont la version papier n’est pas en couleur, un peu dommage.
  • The Oatmeal, très marrant aussi, et le bouquin contient des trucs inédits !
  • XKCD, des BD geek, scientifiques et romantiques.
  • Danstonchat.com, des citations issues des discussions sur le net. Souvent très drôles.
  • Se Coucher Moins Bête, des anecdotes pour en apprendre tous les jours.
  • The Piano Guys, des musiciens qui connaissent un succès fulgurant sur Youtube (plus de 55 millions de vues), et qui font maintenant des CD.

En gros : si vous voulez publier, il n’est pas nécessaire au XXIe siècle de passer par une grosse maison d’édition en premier lieu. Si les internautes aiment ce que vous faites, alors ils seront toujours prêts à dépenser pour en avoir encore plus et pour vous soutenir.
Quitte à publier les 5 premiers chapitres d’un livre ou les premiers épisodes d’une série, ou les 3 premières chansons d’un disque en ligne gratuitement, et de proposer le reste en livre, DVD ou CD.

Si le succès est là, ce sont les éditeurs qui viendront vers vous, car ils verront en vous un marché juteux (certains artistes musicaux – comme Bieber qui avait débuté sur Youtube, même si artistiquement on dira ce qu’on voudra – en sont un exemple).
On en vient toujours au même problème : le système actuel de distribution des œuvres culturelles est dépassé. Il n’est pas adapté à Internet.

(source : http://tanxxx.free.fr/bloug/?p=5614)

image de kreg.steppe