blackboard

blackboard Je n'ai pas beaucoup parlé de mon parcours étudiant, et donc pas non plus du DUT Mesures Physiques (DUT MP). Il me semble important de publier un petit billet pour en parler, histoire de vous donner une petite idée de ce qu'est le DUT, et éventuellement orienter ceux parmi vous qui seraient tentés de choisir l'IUT dans le futur.

Il se trouve que j'ai fait un peu tous les parcours : je suis passé par la classe prépa, puis par l'IUT et maintenant je suis en licence de physique. Je suis en licence que depuis juste quelques semaines, donc je ne pourrais pas vous en parler beaucoup, mais je peux tout de même comparer les 3 voies.

Ceci n'est pas un article pour vous pousser à aller en DUT MP, il vous faut choisir la voie qui vous intéresse, pas vos profs, ni vos parents, et ni moi, mais un billet expliquant dans les grandes lignes pour qui est le DUT MP et ce qu'on y fait.

Le programme

La prépa physique-chimie s'adresse clairement à la tête de classe. C'est un programme lourd qui teste d'avantage notre capacité à mémoriser les cours plutôt que notre capacité à raisonner face à un problème concret. S'il est bien-sûr possible de réussir en CPGE, il faut beaucoup de boulot, de l'organisation et de la volonté. Outre le fait que j'ai rapidement été débordé, le système « j'apprends, je récité » n'était clairement pas mon truc, et au bout d'un an j'ai été contraint d’arrêter.

Le DUT MP c'est différent : le diplôme forme des techniciens de niveau universitaire qui manipulent les appareils et qui savent ce qu'ils font. Il y a suffisamment de théorie pour comprendre la pratique (ou l'inverse à vous de voir, pour moi c'est dans ce sens).

L'enseignement en DUT MP est très pluridisciplinaire et on a autant de cours que de travaux pratiques, ce qui est à mon avis sa plus grande force.

Les matières sont : l’électricité, l'électronique, l'électromagnétisme, la mécanique du solide et du point, l'optique, l'optronique, le traitement du signal, l'acoustique, la mécanique vibratoire, la thermodynamique, la chimie, la chimie organique, la RMN, la cristallographie, les semi-conducteurs, un peu de math, de l'anglais, l'informatique (programmation), le dessin industriel, la métrologie. On a aussi des cours de communication et un peu de législation du travail.

On fait aussi des projets tuteurés avec un rapport à présenter et – surtout – un stage en entreprise de 2~3 mois, là aussi avec un rapport à rendre et à présenter.

En fait, avec le DUT MP on peut poursuivre dans presque tous les secteurs de la physique appliquée : plus de 95% des étudiants poursuivent leurs études quand même. Même si ce qui plaît aux entreprises, c'est le fait qu'on ait effectué un stage en entreprise.

Vu que le DUT forme des techniciens, on ne passe pas seulement notre temps en cours ou à faire des exercices, mais au moins 50% du temps sont des travaux pratiques (avec des comptes rendus à rendre). Que ce soient des TP de thermodynamique, l'acoustique, l'électromagnétique ou d'optique, on voit et on apprend à manipuler toute sortes d'appareils ou des processus. L'avantage par rapport au BTS, c'est qu'on voit également toute la théorie qui va derrière.

Les épreuves sont réparties entre examens de cours, de TD et de TP. Il est donc possible de se rattraper si on ne s'est pas levé du bon pied un jour de partiel, mais faut pas abuser non plus.

Quand je vois le programme qu'on à en licence se physique, je dirais qu'on voit globalement les mêmes choses, mais sous un angle et un objectif différent : le DUT c'est pour manipuler et à voir des applications pratique de la théorie. On ne manipule pas pour manipuler ni simplement pour voir ce qui se passe quand on appuie sur un bouton, mais pour voir comment on fait, comment ça marche et quelles applications il y a derrière ce qu'on fait.

Oh, et le niveau des cours n'est absolument pas « basique » ni « low-level » comme on l'entend parfois. Je pense que ce qu'on apprend en DUT est d'un niveau tout à fait correcte, même bon. C'est juste le but du DUT qui diffère de la fac ou de la prépa, et donc les enseignements dans leurs ensembles ne sont pas les mêmes.

L'encadrement

Jusqu'à maintenant, en Licence les cours se sont fait en amphi, les TD dans les salles de classes normales. Personne ne fait l'appel pour savoir qui vient ou qui sèche, et si un étudiant arrive trois quart-d'heure après le début du cours, ça ne choque personne (sauf moi : ça ne serait pas du tout toléré à lgIUT). En fac, si on ne vient pas en cours c'est pas du tout le problème du prof. À la limite, quelqu'un qui ne se présenterais qu'aux examens mais qui sait déjà tout pourrait très bien réussir.

À l'IUT, c'est pas du tout ça : l'appel est fait et les retards ou absences non justifiées sont pénalisées (avec possibilité d'invalidation du diplôme). Les cours sont obligatoires et les TD et les TP également.
Je sais pas trop quoi ajouter sur « la vie à l'IUT », ce détail par rapport à la fac est vraiment le plus important.

Pour qui ?

Une chose est sûre ici : si vous ne voulez pas être encadrés ou si vous comptez ne pas venir en cours, alors le DUT n'est pas fait pour vous.

L'IUT c'est pour les gens un minimum sérieux et motivé. Les deux années sont encadrés : régulièrement il y a des speech des profs : soit pour faire le point, soit pour mettre au point ; il y a des rendez-vous individuels entre les étudiants en difficultés ou simplement pour discuter des poursuite d'études.
Bref, on n'est pas lâché dans la nature.

Sur le contenu, je pense qu'il faut aimer le coté multi-disciplinaire et les TP de 4 heures.

Il n'y a pas besoin de venir d'un Bac S option sciences physique-chimie : beaucoup d'étudiants de ma promo étaient arrivés d'un bac STI, où même d'ailleurs. La seule chose qui manquaient était à mon avis les maths, mais ce qu'on voit en DUT ne sont que les bases servant aux autres matières, et le programme de math tient compte de cela.
À l’IUT, on ne fait pas des math pour le plaisir des math, mais on voit les bases servant à la physique (matrices, développements limités, intégrales, dérivées…).

Je pense que n'importe qui ayant été accepté à l'IUT pour un DUT MP peut réussir, que ce soit au niveau du parcours scolaire (bac S, bac STI…) ou sur le plan des notes. Plus ou moins facilement, certes, mais c'est possible. Il n'y a pas de capacités particulières à avoir, juste de la rigueur et un minimum de sérieux, et évidement être intéressé et fournir du travail.


Voilà ce qui reflète un peu ma vision du DUT-MP et de l’IUT.
J'oublie sûrement des trucs, mais je les rajouterais dans les commentaires au besoin.

image de kharied