programming


programming

Putin mais ce sont des histoires à dormir debout quoi.

Ce journaliste, se croit tout permit :
Chris Tompkins rejette plutôt la faute sur les concepteurs des langages de programmation et remet en question tout le fondement du domaine tel qu'on les connaît.
Il estime que les inventeurs insèrent délibérément de la complexité dans les langages pour flatter leur propre ego, aux dépens des personnes (les enfants notamment) que cette complexité éloigne chaque jour du monde du développement. (source)

C'est dingue ça.
Merde, programmer c'est un art, une passion ! Comme dit justement Zanasha, faire un site c'est un métier, une passion. Pas un délire entre quelques gugus.
C'est pas parce que je sais pas lire une partition de musique (un code comme un autre, hein) que je vais exiger à la communauté des musiciens qu'ils suppriment quelques notes, juste pour moi.

Les langages de progs sont comme ils sont. C'est à l'utilisateur voulant faire des programmes d'en choisir un suivant ses besoins (on évitera de prendre JavaScript pour les système embarqués par exemple) et ses goûts. Pour reprendre l'exemple de la musique : la musique acoustique vous plait pas ? Prenez Guitar Hero, y'en a plein qui font des truc hallucinants avec.

Dire que les informaticiens se la pètent n'est pas vrai. Certains se la pètent, c'est vrai : mais ce ne sont probablement pas des bons. Je n'ai jamais vu une communauté qui partageait autant son savoir que la communauté informatique. Le plus souvent gratuitement en plus (Wiki, Projet GNU, SiteDuZero...) et bénévolement.

L'informatique est accessible, autant que l'est la musique ou le sport. Je n'ai jamais appris à programmer à l'école, je n'ai même pas fait d'études en informatique ; pourtant aujourd'hui je tiens un site web qui est né dans un banal éditeur de texte et je distribue un logiciel pour créer un blog que je programme moi même. Le tout c'est d'avoir la patience, l'envie et la motivation.

Faut juste pas se foutre de la gueule du monde et pas croire que ça se fait tout seul.

Non mais.

image de Mendhak