cds

C'est pas souvent qu'on voit un artiste conserver un certain « contrôle » sur ses œuvres comme ça : Lady Gaga a demandé à Amazon de baisser les prix de son dernier album à 0,99$, estimant que « pour de la musique dématérialisé, c'était invisible » et afin de « permettre à tout le monde d'écouter sa musique ».
Elle a ainsi explosé toutes les ventes avec 662'000 albums vendus la première semaine (environ une copie vendue par seconde).

Je pense que ça devrait toujours être le cas pour de la musique vendu sans CD, sans pochettes ni rien. Et certainement pas 10€ l'album bardé de DRM.

C'est bien que tous les artistes ne se laissent pas abuser par leurs maisons de disques, et s'essayent à de nouvelles techniques commerciales, dignes d'Internet et de l'économie actuelle (pas de demain, non : d'aujourd'hui).
J'espère que le futur de la culture soit comme ça : que artistes préfèrent partager leurs cultures avec le plus de monde possible comme le permet Internet mieux que tout plutôt que de plumer les clients parce qu'ils se laissent berner par des entreprises du passé.

Ce qui me fait sourire cependant, c'est que ce soit une initiative de l'artiste. Euh… C'est pas à la maison de disque de faire la campagne et la promotion d'un album pour les artistes ?
Non, parce que dans cette situation, la maison de disque ne sert un peu à rien. (Tiens c'est étrange, j'ai déjà dit ça quelque part…)

image de Pieter Pieterse