casque

Hop, mon laptop Asus m'ayant servi 5 années commençant à perdre de son nomadisme (quelques cassures deci-delà), c'est maintenant ma mère qui l'a (qui en voulait un pour à la maison de toute façon, donc ça fait des économies). J'ai donc acheté un nouveau portable pour moi : après de nombreuses recherches, j'ai finalement pris un PC Airis N1520.

Mes besoins étaient simples : je ne veux pas payer de taxe Windows, ni de taxe Norton, ni Nero, ni Adobe ni tout le reste. Je veux pas de logiciels d'évaluation à la con, j'ai déjà les miens. Niveau config je veux pouvoir faire de la bureautique, du surf, quelques jeux peu gourmands (UT2004 et UrbanTerror principalement, pas de titres récents donc) et un peu de décodage vidéo HD.

Je vous laisse donc lire les caractéristiques sur la page de vente pour voir que tout était là pour moi.

Le PC

Bon, bah il fonctionne quoi :). Tout marche sous Linux, rien à ajouter.

Quelques détails concernant le hardware : le PC ne chauffe pas en utilisation simple, là où mon ancien montait à 40°C, celui ci reste froid. Je parle évidement du clavier et du repose poignet. La sortie du ventilateur est à droite, donc ne gène en rien l'utilisation d'une souris.

Il n'y a pas non plus d'étiquettes "nvidia" ou "intel" ou "Windows 7 capable" à retirer avec un rabot, donc c'est parfait.

Le touchpad est rugueux (pas lisse comme sur certains PC) : c'est cool car on a pas l'impression de glisser dans le vide. Sinon il a le matériel qu'il me faut : webcam, touches de fonctions, lecteur de cartes mémoire, 3 prises USB (dont une en USB 3), graveur DVD (pas de Blueray).
Il dispose d'un disque dur 640Go aussi. Pour moi, un 250 ou 200 aurait largement suffit, mais bon…

Et il n'a rien de superflu ! Mon ancien PC avec un lecteur PCMCIA, sortie IEEE1394, port Infra-Rouge, Modem : gné ? Pas besoin de tout ça moi…
L'actuel a juste une prise HDMI dont je me servirais que rarement (mon grand-père a un camescope avec ça). Airis propose sinon en option une carte 3G (que je n'ai pas prise).

Juste deux choses à revoir pour le constructeur de l'ordinateur :
  • la disposition des prises USB.
    Y'en a deux sur le coté gauche, et une sur le coté droite. Celui du coté droite sert en toute logique à mettre une souris… Sauf qu'il est très près du bord en face de l'écran, donc la souris avec fil est inutilisable à cause du fil qui gène. Non, c'est affreux. (Et le fil de ma souris est trop courte pour brancher le câble sur le coté gauche… Nan, j'achèterais pas de nouvelle souris : je changerais le fil avec une vieille souris, il doit me rester ça dans un vieille boîte à chaussures…).
  • Le bouton Power.
    Qu'est-ce que c'est que cette diode bleue aussi grande qu'un phare de voiture ?! Nan, franchement y a constamment une grosse lumière bleue de la taille d'une touche de clavier. D'autant que les autres témoins lumineux (DD, CapsLock, Wifi, etc.) sont plutôt discrets, je comprends pas qu'on ai manifesté l'envie de foutre ce bouton là… Ou alors il faudrait le faire plus grand pour éclairer le clavier, mais là c'est ridicule.

Voilà donc ce que je pense de ce PC. J'ai déjà ma checklist d'installation (pas tout à fait terminée).

Si j'aurais à ajouter quelque chose à la config, ça serait juste un clavier rétro-éclairé, et un écran Pixel Qi (pour lire sans être dérangé par les reflets sur l'écran) mais bon… On en trouve pas beaucoup ailleurs non plus :-).

Quelques mots sur Boutique Airis France

Oui, car je pense qu'il convient d'en parler un peu :).
D'emblée, je tiens à dire que je suis très satisfait de leurs service.

Je voulais un vendeur de PC sans Windows, et ils sont rares. Je suis tombé sur leurs site via le lien de l'AFUL.
Donc c'est déjà un bon point : vendre des PC sans OS si on veut un PC sans OS (Windows est proposé en option, hein), et en plus ils vérifient eux même la compatibilité Linux, et proposent une liste complète des pilotes Windows oO.

Ensuite, pour le sérieux de leurs entreprise : j'ai contacté Airis (via leurs formulaire de contact) et on a répondu à toutes mes questions, même techniques. D'autres vendeurs ailleurs étaient parfois déroutés par mes questions ou répondaient complètement à coté :-/.

Le modèle de PC que j'ai pris n'étant pas compatible à 100% Linux (contrairement au modèle N1103 qui est annoncé compatible à 100% et que je convoitais au début), mais ils ont trouvé les solutions à toutes les incompatibilités : bluetooth, Ok après upgrade du noyau ; boutons de luminosité : Ok ; touchpad : Ok avec un patch, ils ont tout testé et m'ont tenu au courant de l'avancement (le PC que j'ai pris est en vente dans leurs boutique depuis peu, et les solutions m'ont été fournies avant mon achat).

Franchement, ça faisait longtemps que j'avais pas de vendeurs qui savait de quoi il parlait (les vendeurs du centre Leclerc de Moulins, bof bof hein…) et qui a testé ses produits.

Voilà :)
Encore une fois, merci !

JD Hangcock

energy
L'un des plus gros défauts des PC portables, c'est l'autonomie.
3h, 4h… 15h maintenant : on arrive a faire pas mal mais c'est loin d'être assez pour une utilisation réellement nomade.

On voit pourtant germer de plus en plus d'idées pour limiter les pertes ou recharger les accus avec des sources d'énergies plutôt inattendues !
C'est juste dommage que cela restent des "idées"…

Réutiliser la chaleur dissipée par le PC

La quantité de chaleur créée par un processeur est incroyable. Toute cette énergie est de la perte, et qu'il faut en plus évacuer avec un ventilateur : donc ça fait encore plus de pertes.

Solution : utiliser la chaleur produite pour alimenter un ventilateur. Plus il fait chaud, plus le ventilateur tourne vite, et donc plus il refroidit. C'est donc autoasservis. Ça utilise le principe du moteur de Stirling (wiki + vidéo avec explications) et ça existe depuis plusieurs années.

Certes ça semble fragile et voluminaux, mais l'idée est brillante.
On peut aussi réutiliser la chaleur dissipée pour créer de l'électricité. Apple en avait fait de lui il y'a bien des années : certains liens remontent à 2006. Il s'agit ici d'utiliser l'effet Seebeck pour fournit de l'électricité à partir de métaux qui sont à des températures différentes (principe du thermocouple).

J'avais même entendu parler d'une solution qui augmentait l'autonomie d'un PC de 30% comme ça, rien qu'avec une petite puce…

Les panneaux solaires

Ce n'est pas une technologie nouvelle : qui n'a jamais eu une calculatrice avec une petite cellule photovoltaïque ? Ça marchait parfaitement ça… Maintenant, on en voit nul part (peut-être justement parce que ça marchait trop bien)…

Ça existe pour PC, mais je pige pas que ça soit pas en défaut sur le devant de chaque ordinateur portable du monde. C'est honteux.

De plus, puisque le soleil rend la lecture sur un écran désagréable, utilisons le à notre avantage : les écrans Pixel Qi miroitent la lumière du soleil sous la dalle pour remplacer une partie du rétro-éclairage. Résultat : 80% d'économies d'énergie.
Particulièrement intéressant à mon avis sur les smart-phones : les écrans sont en effet incroyablement plus gourmands que n'importe quelle autre partie du matériel…

D'autres sources pour produire de l'énergie

Le son : Orange (l'opérateur) a crée un t-shirt qui transforme d'énergie sonore ambiante en courant pour recharger un portable.
J'ai déjà vu des détracteurs dire bah, 3 heures de charges pour envoyer 1 SMS. Certes, mais en améliorant tout ça, je pense vraiment que ça a de l'avenir : du bruit en ville y'en a partout et tout le temps, autant rentabiliser tout ça, moi je dit. C'est pas le porte feuille qui dire non.
À quand les voitures équipés d'intérieurs comme ça ? Et des blousons ? Ou directement les téléphones ?

La pression de touches permet de fournir un peu de courant à partir de l'action mécanique sur certains matériaux (effet piézoélectrique, utilisé dans les montres à quartz)

Korben a en parlé récemment, et je pense également c'est une source un peu limite question quantité d'énergie produite, mais tout est bon à prendre, même quelques petits pour-cents sur l'autonomie.

Conclusion

Il y'a tellement de solutions, toutes au contributions très modestes devant une alimentation du secteur, mais si on les additionnes toutes sur un même ordinateur je pense qu'on peut vraiment faire des merveilles. Suffit qu'un constructeur assez fêlé fasse le premier pas, pour que les autres le suive (cf : Asus, avec ses Eee Mini-Pc…)…

On a aussi les machines fonctionnant avec des mouches mortes, une batterie à eau salé, ou carément des piles à combustibles dans les MacBook… Finalement, on s'approche de l'autonomie de 80 ans du X-Phone

Les solutions sont là… Suffit de les mettre en œuvre…

image de Amendoas

J'ai souvent eu tendance à employer ces deux termes à tord et à travers, pourtant ce ne sont pas tout à fait la même chose même si elles sont toutes les deux des émissions lumineuses "froides"…

Commençons par définir la lumière : c'est une onde, donc une propagation d'énergie. Ensuite la matière : elle est composée d'atomes eux même fait d'un noyau et d'électrons.

Quand de la lumière arrive sur un électron (ou une autre forme d'énergie), ce dernier peut capter son énergie. L'électron est alors dit « excité » (il possède un surplus d'énergie). L'électron se « désexcite » en libérant cette énergie sous une forme ou une autre.

Cela peut se manifester de différentes façons :
  • énergie électriques (principe photoélectrique)
  • énergie calorifique (la matière rayonne de la chaleur - domaine du rayonnement infra-rouge)
  • énergie chimique (photosynthèse ; photographie argentique…)
  • ou, le cas qui nous intéresse : de l'énergie lumineuse.

Fluorescence

Il s'agit de l'émission rapide de lumière après une absorption d'énergie :
phosphorescence

Dans la phase ①, l'électron est éclairé et un passe dans un état énergétique excité. Dans la phase ②, l'électron se désexcite en se débarrassant de sont énergie sous forme de lumière.
Ce phénomène est instantané : aussitôt qu'un électron capte de l'énergie, il la ré-émet. Quand je dis « aussitôt », c'est une durée de l'ordre de la nanoseconde.

Bref, cette désexcitation rapide par émission de lumière, c'est la fluorescence.

Cette application est utilisée par exemple par dans les tubes "néon" (qui n'ont pas de néon, d'ailleurs). L'électricité produite excite le gaz dans le tube, qui va lui exciter les dépôts de poudres sur les parois (poudres de composés aluminés par exemple).

Vous pouvez essayer : frottez un tube néon sur un pull en laine dans le noir total, et vous verrez des étincelles : le champ de l'électricité statique va exciter la poudre à l'intérieur qui va briller furtivement (totalement sans danger mais rigolo).

C'est aussi la fluorescence qui est responsable de la brillance d'un t-shirt blanc sous la "lumière noire".

Phosphorescence


La phosphorescence, est au contraire, lente : tous les objets qui brillent dans le noir après une exposition à la lumière fonctionnent par phosphorescence.

La différence se situe au niveau de la désexcitation : l'étape d'absorption d'énergie est la même, mais la restitution se fait en passant par un troisième état intermédiaire (état dit triplet) :

fluorescence
Avant de repasser dans son état de repos, l'électron passe par un état intermédiaire. Et c'est ce passage qui prend du temps. Une fois dans l'état intermédiaire, il peut revenir dans l'état de repos et émettre un rayonnement dit de phosphorescence.

Vu que le processus total prend du temps (plusieurs heures parfois), les objets phosphorescents peuvent briller dans le noir même après avoir éteint la lumière. C'est le cas de certaines montres qui ont leurs aiguilles brillants dans le noir, ou les peluches qui brillent dans le noir.

À noter que certains vieux objets (de vieilles montres) fluorescents utilisaient comme source d'énergie non pas une exposition à la lumière, mais la désintégration radioactive de certains éléments, comme le radium. C'est objets ne sont plus fabriqués aujourd'hui et il est recommandé de ne pas les porter sur soi.

Conclusion

Retenez donc que la différence visible se fait sur la durée : la fluorescence est courte et la phosphorescence est longue.
Tout ça à cause de comportements d'électrons expliqués par la physique quantique…

Allez, vu que je vous avait déjà parlé de l'effet Čerenkov et l'émission par dépassement de la vitesse de la lumière, voici une page avec plein de questions sur la lumière qu'on s'est tous déjà posé (sans toujours avoir de réponse d'ailleurs). Très ludique et vulgarisé.

Même chose que pour Firefox 4

Mais cet add-on pour le mettre en Français : http://releases.mozilla.org/pub/mozilla.org/firefox/releases/5.0/linux-i686/xpi/fr.xpi.

D'ailleurs, je suis en train de faire une page pour transformer les commandes "add-apt-repository" en commandes "debian" classiques. Je posterais la mise à jour sous peu ici.

Sinon, bientôt ce sera au tour d'Opera.
J'ai l'impression que Juin est la période des nouvelles versions (tous les ans ça tombe à cette date o_O)


youtube-generation

Deux solutions, pour pointer par exemple à 2 minutes 10 secondes dans une vidéo:

Voici la vidéo originale : https://www.youtube.com/watch?v=CXYbZv9hYIY

Solution 1 : ajouter &t=2m10s à la fin :
https://www.youtube.com/watch?v=CXYbZv9hYIY&t=2m10s

Solution 2 : ajouter &at=130 à la fin :
https://www.youtube.com/watch?v=CXYbZv9hYIY&at=130 (130 étant le nombre de secondes)

voilà :)


PS : utilisateurs de Chrome ou Firefox, passez donc la souris sur le titre du site, tout en haut : c'est du 100% pur CSS3 :-)

image de Jonsson

php Quel codeur ne s'est pas posé cette question ?
La réponse n'est pas « ##c'est la même chose## ». Et NON ce ne sont pas deux choses redondantes que l'on peut substituer l'un l'autre à tout va.

La distinction entre les deux peut se résumer ainsi : __id__ est un attribut lu par le navigateur (en HTML, CSS ou Javascript) ; __name__ sert à PHP lors de la validation d'un formulaire.

Ainsi, si je fais :
<input id="toto" name="titi" value="" size="150"/>

J'aurais, coté PHP, une variable __$_POST['titi']__ mais certainement pas de $_POST['toto'].

À l'inverse, si je veux donner un style CSS à mon champ, je devrais utiliser un __#toto { … }__, et non pas un #titi.
Même chose pour les éléments __


pinguin

Le fan des lignes de commandes que je suis vient de constater un truc :

Sous Windows, la commande que j'utilise le plus c'est ça :
net stop wuauserv
Alors que sous Linux Mint, c'est plutôt ça :
sudo aptitude update && sudo aptitude safe-upgrade

La commande sous Windows désactive les mises (et le reboot à la con) et celle sous Mint recherche et installe toutes les mises à jours disponibles.

Paradoxal, moi ?


Pour me pardonner du trollesque post qu'est celui-ci, voici quelques liens :
  • Je viens de mettre en ligne un outil pour rechercher des fichiers facilement et rapidement avec Google. Pas de quoi fouetter un chien, mais c'est juste plus rapide pour moi d'utiliser ça.
  • Petit montage qui fait "pan", par mon pote le petit marocain
  • Un sandwich… Pokémon ! J'en mangerais pas, c'est trop mignon.
  • Je vais pas faire mon malin sur l'orthographe, dans un billet qui doit être plein de fautes encore une fois, mais cette page peut servir.
  • Je compte aussi créer (mais il faudra du temps) un script PHP/JS qui pourra à terme remplacer Google Reader. Je me baserais sur Blogotext pour la forme et le panel admin, je pense. Quelqu'un sait si ce genre de soft existe déjà ? J'en ai pas trouvé qui fasse comme Google : ajout/retrait de flux, tri par date, par flux, etc…

image de Mugley


no-pictures

Après nous avoir interdit d'installer ce qu'on veut sur un ordinateur de poche, Apple va implanter des dispositifs pour empêcher la caméra de fonctionner dans les concerts.
Mais oui : bientôt il y aura une reconnaissance faciale intégrée et l'iPhone refusera d'enregistrer la photo s'il détecte certaines choses ou certaines personnes. Chique…

C'est comme si Renault empêchait votre voiture de rouler sur certaines routes ou chemins.

Vous accepteriez ça ?
Moi non. Apple, plus jamais ça.

Ils peuvent pas nous laisser faire ce qu'on veut avec un appareil qu'on a acheté ? Ça serait trop demandé ça ?

image de Aaron T. Goodman


hands

Autant je ne peux donner tort à sebsauvage de râler contre les campagnes de publicité virales pour « le dernier gadget à la con », autant quand la blogosphère entière prend la défense de personnes victimes de traitements indignes, ça fait chaud au cœur.

Ça montre la force du web pour faire passer un message ; le tout calmement et sans bavures.

On en parle partout : ici, ici mais aussi la, ou .

Suffisamment en tout cas pour botter le derrière aux ministère qui s'empresse alors de montrer signe d'écoute (on verra sur le résultat quand même…).



Petite citation au passage, de la part de JCFrog : « Aujourd'hui c'est différent, on est ensemble, en ligne. ». Yep ! Et c'est ça la voix du peuple, au détriment des urnes devenues sourdes…

Oui, les moyens d'informations actuels sont fait par le peuple et j'espère que des actions seront faites pour le peuple aussi.

image de Josep Ma. Rosell


programming

Putin mais ce sont des histoires à dormir debout quoi.

Ce journaliste, se croit tout permit :
Chris Tompkins rejette plutôt la faute sur les concepteurs des langages de programmation et remet en question tout le fondement du domaine tel qu'on les connaît.
Il estime que les inventeurs insèrent délibérément de la complexité dans les langages pour flatter leur propre ego, aux dépens des personnes (les enfants notamment) que cette complexité éloigne chaque jour du monde du développement. (source)

C'est dingue ça.
Merde, programmer c'est un art, une passion ! Comme dit justement Zanasha, faire un site c'est un métier, une passion. Pas un délire entre quelques gugus.
C'est pas parce que je sais pas lire une partition de musique (un code comme un autre, hein) que je vais exiger à la communauté des musiciens qu'ils suppriment quelques notes, juste pour moi.

Les langages de progs sont comme ils sont. C'est à l'utilisateur voulant faire des programmes d'en choisir un suivant ses besoins (on évitera de prendre JavaScript pour les système embarqués par exemple) et ses goûts. Pour reprendre l'exemple de la musique : la musique acoustique vous plait pas ? Prenez Guitar Hero, y'en a plein qui font des truc hallucinants avec.

Dire que les informaticiens se la pètent n'est pas vrai. Certains se la pètent, c'est vrai : mais ce ne sont probablement pas des bons. Je n'ai jamais vu une communauté qui partageait autant son savoir que la communauté informatique. Le plus souvent gratuitement en plus (Wiki, Projet GNU, SiteDuZero...) et bénévolement.

L'informatique est accessible, autant que l'est la musique ou le sport. Je n'ai jamais appris à programmer à l'école, je n'ai même pas fait d'études en informatique ; pourtant aujourd'hui je tiens un site web qui est né dans un banal éditeur de texte et je distribue un logiciel pour créer un blog que je programme moi même. Le tout c'est d'avoir la patience, l'envie et la motivation.

Faut juste pas se foutre de la gueule du monde et pas croire que ça se fait tout seul.

Non mais.

image de Mendhak


flags

L'Autriche, la Bosnie, le Botswana, le Brésil, le Canada, le Chili, le Costa Rica, la Croatie, la République Tchèque, le Danemark, le Djibouti, le Guatemala, L'Inde, L'Indonésie, L'Israël, la Japon, la Jordanie, la Lituanie, la République Yougoslave de Macédoine, les Maldives, Maurice, le Mexique, la Moldovi, le Monténégro, le Maroc, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande, la Norvège, la Palestine, le Pérou, la Pologne, le Sénégal, L'Afrique du Sud, la Serbie, la Suède, la Suisse, la Tunisie, la Turquie, L'Ukraine, les États-Unis et L'Uruguay.

Ce sont les 40 pays signataires d'un rapport de l'ONU contre la riposte graduée (qui je le rappelle est contraire aux droits de l'homme).

C'est bien !

Je cherchais le Royaume-Uni, mais Korben donne la réponse : « Y’a juste 2 connards qui n'ont pas signé : La France et le Royaume Uni (qui ont mis en place la riposte graduée…logique) ».

Ah, oui ok.


Sinon, le lien du jour : envie de lire plus de 68 617 textes ?

image de Pinke Olive


katze

Apparemment Facebook a supprimé le bouton « signaler un bug », (en tout cas, je ne le trouve plus), tant pis, j'expliquerais ici (pour ce que ça change de toute manière…).

Depuis le début, Facebook peut cacher votre profil au moteurs de recherches. Ainsi, si on cherche dans Google, on ne peut pas vous trouver directement. J'ai activé ça. Et même en recherchant mon nom (ou mon pseudo) dans FB, on ne trouve pas mon profil : bien, c'est ce que je veux.

Mais y'a tout de même une faille : actuellement le profil Facebook est visible depuis https://www.facebook.com/un.nom.choisi .
Avant les profils étaient identifiés via des ID et étaient donc accessibles via quelque chose du genre : https://www.facebook.com/profile.php?id=0123456789

Exemple : bien qu'un compte soit accessible depuis un lien du style "un.nom.choisi", il dispose quand même d'un ID. Recherchez cet ID dans Google, et vous trouvez le profil… C'est presque enfantin…

Évidement, il faut l'ID… Ça tombe bien : certains moteurs de recherches font la correspondance ID / nom.

Super non ?

Vous demandez à ce qu'on ne vous indexe pas, et vous êtes indexés malgré tout… Et malgré Facebook… :-/

image de Paolo Margari

Astuce rapide pour Opera et les proxys : si vous utilisez un proxy et le navigateur Opera, il se peut que vous ayez du mal avec les sites en HTTPS. Il faut en effet activer le proxy dans les préférences du navigateur, mais ça ne l'active pas pour les sites sécurisés.

Il faut le faire en tapant opera:config#Proxy|UseHTTPS dans la barre d'adresse.

opera-https-proxy Cochez la case en face de « Use HTTPS » puis enregistrez en bas. Fermez puis relancez Opera.


words

C'est ça que Sarko nomme « internet civilisé » ? Un internet où les sbires de la Police Privée insultent gratuitement des internautes ?

C'est lamentable. Vraiment lamentable.

Mais bon, comme souligné ici, c'est peut-être pas la Police Privée… Mais peut-être un ordinateur en « négligence caractérisé »…

(Oui, désormais « Hadopi », j'appellerais ça « Police Privée ». Simplement parce qu'à bien y réfléchir, c'est le cas.)

image de Grag Gladman


cds

C'est pas souvent qu'on voit un artiste conserver un certain « contrôle » sur ses œuvres comme ça : Lady Gaga a demandé à Amazon de baisser les prix de son dernier album à 0,99$, estimant que « pour de la musique dématérialisé, c'était invisible » et afin de « permettre à tout le monde d'écouter sa musique ».
Elle a ainsi explosé toutes les ventes avec 662'000 albums vendus la première semaine (environ une copie vendue par seconde).

Je pense que ça devrait toujours être le cas pour de la musique vendu sans CD, sans pochettes ni rien. Et certainement pas 10€ l'album bardé de DRM.

C'est bien que tous les artistes ne se laissent pas abuser par leurs maisons de disques, et s'essayent à de nouvelles techniques commerciales, dignes d'Internet et de l'économie actuelle (pas de demain, non : d'aujourd'hui).
J'espère que le futur de la culture soit comme ça : que artistes préfèrent partager leurs cultures avec le plus de monde possible comme le permet Internet mieux que tout plutôt que de plumer les clients parce qu'ils se laissent berner par des entreprises du passé.

Ce qui me fait sourire cependant, c'est que ce soit une initiative de l'artiste. Euh… C'est pas à la maison de disque de faire la campagne et la promotion d'un album pour les artistes ?
Non, parce que dans cette situation, la maison de disque ne sert un peu à rien. (Tiens c'est étrange, j'ai déjà dit ça quelque part…)

image de Pieter Pieterse


liberty

Haha, l'ONU tacle l'Hadopi, Loppsi et tout le reste.

La raison à cela est simple :
la liberté d'expression est plus importante que le droit d'auteur et elle doit être protégée à tout prix

Mais ne crions pas victoire trop vite… Sarko a déjà fait sauter tous les amendements de l'Europe pour forcer la mise en place d'Hadopi… Je ne pense pas que ça va changer grand chose, mais voir l'ONU s'inquiéter c'est déjà pas mal.

Mieux que la CNIL, qui décidément a de la merde dans les yeux depuis le début…

image de Poisonist


piracy

Et voilà : hadopi veut s'étendre au streaming et au DDL.

On pourrait se dire « ah, mais ils ont enfin compris ? » mais en fait non : c'est encore pire.

S'ils s'attaquent au DDL, ce peut se faire de trois façon (à mon avis) :
  • Soit fermer le site, ce qui est impensable car le plus souvent les sites ne sont pas hébergés en France.
  • Soit bloquer un site (ou des milliers de sites) ce qui n'est pas faisable puisque ces sites sont aussi utilisés pour du contenu légal. S'ils le font quand même, ce sera une attaque aux droits de l'homme (voir mon billet précédent).
  • Soit installer des mouchards partout chez tout le monde.

Si le P2P est tué ou coupé à 100% et le DDL, le streaming aussi, il y'aura d'autres moyens. C'est pas plus compliqué que ça.

Les darknets privés et éphémères et autres réseaux chiffrés anonymes (style VPN) sont déjà utilisés et vont prendre de plus en plus d'ampleur. Impossible à surveiller.
Si on ajoute à cela les réseaux comme Freenet, ou le contenu est stockage distribué, le blocage d'un site sera impossible.

Ce que l'industrie de la culture veut faire est impossible : on ne peut pas arrêter Internet. On ne peut pas stopper le progrès technique.

Les gros pirates sont déjà très très loin de ce que peuvent imaginer M. Nègre ou M. Mitterrand.
Les seules solutions applicables par un gouvernement corrompu sont déjà obsolètes…

image de Will Lion


human-rights

C'est simple : censurer Internet, c'est violer la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.
Rien que ça.

Korben nous a fait passer hier un PDF avec des indications pour contourner la censure. Il commence comme suit (traduction libre) :

Le 10 Décembre 1948, l'adoption par l'Assemblée Générale de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme a lancé une nouvelle ère. Le savant Libanais Charles Habib Malik la a décrit à l'assemblée des délégués comme suit :

Chaque membre de l'Organisation des Nations Unies a solennellement assuré qu'il s'engagea dans le respect universel des droits de l'homme. Mais ce que sont précisément ces droits n'a en revanche jamais été défini, ni dans la charte, ni dans aucun texte de loi national. C'est la première fois que les principes des droits de l'homme et des libertés fondamentales sont énoncées. Je sais maintenant ce que mon gouvernement s'est engagé à promouvoir, à obtenir et à observer. … Je ne peux s'insurger contre mon gouvernement, et si il ne remplit pas sa promesse, je sais que j'aurai le soutien moral du monde entier.

L'un des droits fondamentaux de la Déclaration universelle décrit, à l'article 19, a été le droit à la liberté d'expression :

Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

Lorsque ces paroles ont été écrites il y a soixante ans, personne n'imaginait comment le phénomène mondial de l'Internet élargirait la capacité des gens à « rechercher, recevoir et répandre des informations », non seulement à travers les frontières, mais à une vitesse incroyable et sous des formes qui peuvent être copiés, modifiés, manipulés, recombinées et partagé avec tous les publics de manière fondamentalement différente de celle des moyens de communication disponibles en 1948.

Internet est une source d'information, et un moyen d'expression. Couper l'accès à un site Internet, ou carrément tout Internet à quelqu'un, ou pire, à peuple tout entier c'est violer l'article 19 de la DUDH.
Et c'est exactement sur ce terrain de censure et de violation des droits de l'homme que la France s'aventure avec Hadopi, Loppsi et consort (et d'autres pays aussi, hein). Les pays comme l'Iran (et ), la Tunisie ou la Chine connaissent bien ce terrain déjà…

Le PDF est à l'heure actuelle disponible un peu partout (sur le site officiel, mais vu qu'il était HS, il est , en torrent). Des versions dans d'autres langues (dont Française) devraient sortir bientôt.

Pour y avoir jeté un œil, les explications sont bien faites et simples à suivre. Y'a pas mal d'astuces très simples aussi, comme se forcer à utiliser les sites en HTTPS, ou utiliser des extensions comme no-scripts et no-ads.

image de Wasfi Akab