criminal


criminal

HADOPI…

Ce que les politiks corrompus, les industriels de la culture et les artistes en ont dit avant sa mise en place :
  • Que c'était génial
  • Que fini le téléchargement
  • Ils sont même allé à dire que ce n'était pas du flicage, et que HADOPI serait utile.
Ce que les internautes en ont pensé : avant :
  • Que ce serait inutile, ça ne changera rien au piratage bien au contraire.
  • Que ça serait un prétexte au flicage
Ce que les artistes (que HADOPI sont censé protéger) et les citoyens se disent maintenant :

Tiens, n'était-ce pas ce que les internautes (premiers concernés) avaient prédit ? Mais ne nous étonnons pas : ceci, c'est ce que Sarkozy appelle "le dialogue" entre les élus et les citoyens.

En bonus, une photo de notre chère HADOPI. Et un autre lien gerbant à propos de l'HADOPI espagnole.

image de Maccio Capatonda