forgotten book


forgotten book

Le numérique permet de faire beaucoup de choses bien qu'on ne peut faire avec des objets matériels. Par exemple, partager et dupliquer l'information.

Dans une bibliothèque normale, si quelqu'un emprunte un livre, alors on ne pourra prendre le même tant que le premier ne l'aura pas rendu, c'est logique. Mais avec une bibliothèque numérique, le problème n'est pas censé se poser : un fichier binaire peut se dupliquer tant qu'on veut !.

Et ben la bibliothèque universitaire de là où je suis pense autrement : un livre numérique ne peut pas être ré-emprunté tant que celui qui l'a téléchargé en premier ne l'a pas effacé de son ordinateur.

Hein ? Je rêve ou quoi ?

Les DRM sont cons, mais l'utiliser à ces fins là, je trouve ça d'un débile. Et dans l'éducation en plus, c'est abusé.
Le numérique permet de copier l'information très facilement afin de le rendre accessible tant qu'on veut : profitons-en bordel !!

L'information et la connaissance mérite d'être partagée. Elle doivent être partagées, sans limite, aucune. C'est ce partage qui a fait que ne vivons plus dans les grottes à bouffer du mammouth, mais que nous avons le confort de l'électricité, l'eau courante et tout le reste !

C'est le partage qui uni les hommes et qui fait avancer le monde, alors faisons le avancer à notre tour !

Quand au droits d'auteurs, ils sera toujours là ! Partager et publier son savoir, c'est se rendre immortel : un texte ou une peinture sera attaché à son auteur, de la même façon que la Joconde est attachée à DaVinci ou que le principe de gravité est attribué à Newton : depuis des siècles et pour toujours…

image de Always bë cool