Un truc m'énerve, c'est l'emploi de mots qui font peur, souvent détourné de leurs sens. Par exemple le mot "chimique", employé à tort et à travers.
Un jour, j'étais chez des gens, et il y avait un test de présence de Radon : il fallait placer des testeurs et les laisser pendant plusieurs semaines sans y toucher.
Tout de suite les grand mots  faut pas toucher, c'est pour voir s'il y a du radon, "un gaz chimique"...
Ah, et un stylo c'est pas chimique? La nourriture (même bio) c'est pas chimique? Toi et moi ne sommes pas chimique peut être?
Chimique signifie "qui est composé de molécules", or jusqu'à preuve du contraire, toute la matière* qui nous entoure dans l'univers est composé de molécules (ou atomes, molécule mono-atomiques). Donc __tout est chimique__.
Un autre exemple (lié) c'est "nucléaire".
Bah, on parle de "nucléaire" à une personne est tout de suite elle pense à Tchernobyl ou Hiroshima… Or nucléaire est juste l'adjectif de la famille de "noyau". Ainsi, on parle de réaction nucléaire lorsque ce sont les noyaux des atomes qui réagissent entre eux (contrairement à une réaction chimique, fessant réagir atomes et molécules). Ces réactions ont lieu au centre des étoiles, dans les réacteurs des centrales nucléaires ou autour de nous (radioactivité naturelle).
On emploie le mot "nucléaire" en biologie pour désigner par exemple l'enveloppe nucléaire des cellules" (enveloppe entourant le noyau de chaque cellule).
On pourrait très bien dire que la partie nucléaire de la pèche est le noyau !
Pas la peine d'avoir peur des mots!
Il est vrai que la radioactivité est dangereuse, mais la chaleur interne de la Terre est issue de la désintégration radioactive de l'uranium de du potassium naturel! La lumière et la chaleur du soleil par des réaction nucléaires aussi !
Au passage, le Radon bien qu'un gaz noble ou rare, est radioactif ! C'est pour cela que l'on le détecte. (c'est un peu étrange car un gaz noble est stable chimiquement, cela montre que la stabilité chimique n'enlève rien à la stabilité atomique... Vous me suivez?)

* Oui, j'ai mis cette note par ce que je sait bien que les composant eux-mêmes des atomes n'est pas fait de molécules (neutrons, quarks...)


lucid lynx

La sortie d'Ubuntu 10.04 s'est faite y'a deux jours et je viens de l'installer. J'étais sous Jaunty (9.04) avant. Voici les premières impressions, bug ou changements qui m'ont plus ou déplu afin de vous permettre de voir les petits truc qui ont changés.

J'ai installé Lucid Lynx depuis une clé USB : même pas 1 minutes pour booter depuis l'USB et installation en 7minutes. Vraiment très rapide. Au premier lancement, j'ai mis moins de 30 secondes pour booter Ubuntu. Bref, niveau vitesse, ils y ont mit le paquet ! (Quand j'ai configuré l'installation à ma guise, installé le pilote nVidia, compiz et Gnome-do et désactivé tout ce qui à lieu d'être, je reste encore autour de 30secondes.)

Le design, tout en violet et noir est finalement très classe et homogène, même si je préfère le thème claire fourni : ça donne à Ubuntu une identité visuelle totalement refondue et jolie (mais j'ai quand même remis les thèmes Bisigi :-)).

Lucid est aussi fourni avec plein d'outils orientés "micro-blogging" ou "réseaux sociaux", et tout ça, c'est activé en défaut, bref, plein de truc totalement inutiles pour moi (mais comme ça se désinstalle en 30 secondes, c'est pas encore trop grave). J'ai pas testé le client Ubuntu-one, qui est un service de stockage en ligne et de synchronisation gratuit (2Go d'espace gratuitement et 50Go en version payant).

Le matériel : sans le pilote graphique, les terminaux TTY d'Ubuntu sont en haute résolution (celle de mon écran donc 1280×800). Avec le pilote, ça redescend à 800×600. Faudra que je répare ça, c'est quand même idiot d'avoir une résolution de merde. Le Wifi, le son, tout marche normalement, et directement. C'est beau :-)
Bonne nouvelle (pour moi en tout cas) : y'a enfin de support des iPod Touch ! Plus besoin de l'usine à Gaz d'iTunes ! Ça s'utilise avec Rhythmbox et ça marche !

Sinon, je trouve le système de fichier EXT4 toujours aussi merdique : Nautilus freeze au moindre déplacement de grandes quantités de données (>2Gio). Du coup, c'est tout l'ordi qui freeze, et on doit attendre. J'ai encore une fois refait une installation mais sous ReiserFS.

J'en viens finalement aux petits truc en vrac de cette version 10.04 :
  • Le réglage des services dans Lucid a disparu. J'ai du installer sysv-rc-conf pour changer les services lancé.
  • Avant, dans les préférences de l'affichage (fond d'écran, thème…) y'avait 5 onglets. Désormais, celui de l'affichage à disparu. Franchement, qu'est ce qui est passé par là tête des gars qui ont fait ça ? Ça ne rimait vraiment à rien de le supprimer.
  • Dans Nautilus, pour l'affichage du chemin des dossiers, y'avait un bouton permettant de passer entre l'affichage texte et l'affichage en boutons. Ça aussi ça a disparu. N'importe quoi, vraiment
    Heureusement que le raccourcis clavier marche toujours : CTRL+L pour aller en mode texte et ESC pour revenir. Mais c'est bête quand même… En revanche, Nautilus permet désormais d'avoir deux dossiers ou plus dans la même fenêtre, dans le même onglet je veux dire (comme le fait KDE depuis un moment). Windows ne gère toujours pas les onglets dans l'explorateur des fichier ?
  • L'interface de réglage des sons semble un peu moins bordélique qu'avant (entre alsa, oss, pulse audio, je m'en sortais plus). On verra ça à la longue. (Mais la suppression de PulseAudio entraine une disparition du réglage de son.)
  • Par défaut il semble que les sources des dépôts non-libres (Médibuntu ou Universe) soient activés, mais les clés des dépôts ne le sont pas. Un oubli des développeurs ?
  • Les notification de Notify-osd sont toujours décalés vers le bas. C'est moche, mais y'a la solution ici
  • Dans la zone de notification y'a toujours cette espèce d'icône en forme enveloppe. On peut pas la supprimer sans supprimer toutes les icônes. Bah, on fera avec.
  • Ah, sur le touchpad : en installant le logiciel synclient on peut régler le dispositif très finement. Et oui : les pavés tactiles de Synaptics gèrent le multi-touch. Et j'ai bien dit multi, pas seulement bi-touch.
  • Pour se déconnecter de notre session, on clic sur l'icône en haut à droite. Désormais, y'a une demande de confirmation, et il n'est pas possible de désactiver cette confirmation. Encore un truc de fou.
  • Y'a un bug dans Compiz qui est résolu : pour passer d'un bureau à l'autre avec la molette de la souris, avant il changeait même quand le pointeur n'était pas sur le bureau. C'était pénible.
  • Le bug du « copier-coller-qui-ne-marche-pas-quand-on-ferme-le-logiciel » est enfin résolu aussi ! Ça fait du bien !

Bon, je crois que c'est à peu près tout ;-)

Mise à jour du jeudi 6 mai : Lucid est vraiment une très bonne distribution. J'ai déjà réussis à remettre les notifications tout en haut, et en prime, je peux changer la couleur et tout. Tout est ici.

Pour remettre les boutons à droite de la barre des fenêtres, une commande :

gconftool-2 ‑‑set /apps/metacity/general/button_layout ‑‑type string "menu:minimize,maximize,close"

Et pour remettre les icônes qui ont disparus du menu contextuel :

gconftool-2 ‑‑set /desktop/gnome/interface/menus_have_icons ‑‑type boolean "true"

Crédit image : guppiecat